• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Les jeux olympiques de Berlin (1936)

Les jeux olympiques de Berlin (1936)

Pierre de Coubertin est connu pour avoir fondé les jeux olympiques modernes, basés sur des valeurs qu'il défendait par dessus tout. Mais en 1936, il est témoin d'un des événements les plus incroyables de l'Histoire, les jeux olympiques nazis de Berlin. Merci à Laurent Turcot pour son aide et sa gentillesse. 

Site web : www.notabenemovies.com

Tags : Allemagne Histoire Racisme Sport Jeux Olympiques



Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    Heimskringla Heimskringla 23 septembre 15:17

    Noto Bene et sa grande honnêteté intellectuelle...


    • 1 vote
      Et Hop ! 25 septembre 07:57

      Boniment de propagande lamentable, 

      c’est aux USA qu’il y avait des bus, des écoles, des WC, des hôpitaux, des universités, des cafés, "Interdits aux Nègres" jusqu’à l’époque de …. Kennedy.

      "Un des bobards a consisté à dire que le Chancelier allemand Adolf Hitler aurait été furieux quand Jesses Owens gagna la course ; que Hitler aurait refusé de serrer la main de Owens parce qu’il était noir ; que les Allemands auraient été embarrassés parce que la victoire d’Owens « aurait démenti » des idées allemandes sur des différences raciales, et ainsi de suite.

      En réalité, Owens fut acclamé par les Berlinois avec autant d’enthousiasme que pour les athlètes allemands. Jesse Owens lui-même raconta qu’en une occasion, alors qu’il était dans le stade, il échangea un signe avec Hitler : « Quand je passai devant le Chancelier, il se leva, me fit un signe de la main, et je lui rendis son salut. »

      Jesse Owens, et c’est tout à son honneur, ne participa jamais lui-même à la fabrication de ce bobard. Il souligna toujours constamment la chaleur de la réception qu’il reçut en Allemagne et sa joie pendant ces journées à Berlin.

      Mais il ne put pas empêcher d’autres personnes de l’utiliser comme un symbole, pendant sa vie aussi bien qu’après sa mort, pour calomnier l’Allemagne pour des motifs qui commencent à être clairs aujourd’hui.

      Extraits tirés (et adaptés) de l’article en français de Mark Weber : Jesse Owens : Mythe et réalité

      Owens a même déclaré :

      "Hitler didn’t snub me — it was FDR who snubbed me. The president didn’t even send me a telegram."

      "Hitler ne m’a pas snobé. C’est Roosevelt qui m’a snobé. Le président ne m’a même pas envoyé un télégramme."


      Jessy Owens n’a fait l’objet d’aucune mesure ou allusion raciste de la part de l’Allemagne, il s’est bien vu décerner ses médailles, son nom a bien été indiqué dans tous les documents olympiques publiés, ainsi que sur la stèle où ont été inscrit le nom de tous la vainqueurs. Ce sont les USA qui étaient un pays raciste à l’égard des noirs, pas l’Allemagne.


      • vote
        microf 27 septembre 10:09

        Il ne faudrait pas oublier les jeux Olympiques de Sotchi en Russie oú l´on a plus parlé de politique que de sport, ces jeux Olympiques qui auraient dûs être une fête, ont été transformés par l´Occident en camp de confrontation politique.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès