• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 13/09/2014
  • Modérateur depuis le 14/01/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1591 7047 34058
1 mois 39 41 325
5 jours 9 9 60
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 229 229 0
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires




  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 20:57

    Pau : un octogénaire frappé mortellement par un cambrioleur mineur
    leJDD




  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 17:11

    Titre : Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France Crimes réels by bercrimes - 1 déc. 2023
    DATE DE CRÉATION DE L’ARTICLE : 2 décembre 2023

    Rubrique : Tribune Libre
    Mao-Tsé-Toung 1594 articles
    MOTS-CLÉS
    Criminalité -1- Thèmes de l’article
    France -1- Thèmes de l’article
    Modération de cet article

    Pas de commentaire pour l’instant

    Texte

    https://www.youtube.com/watch?v=owteyqnx_NQ

    Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France
    Crimes réels by bercrimes
    26,2 k abonnés

    7 vues 1 déc. 2023
    Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France

    Un homme de 86 ans est mort après avoir été roué de coups à son domicile. Un mineur originaire de Roumanie, déjà connu pour des faits similaires, a été mis en examen pour « vol avec violences ayant entraîné la mort ».

    À Pau, les riverains de la rue de l’Enfant Jésus avaient l’habitude de voir le visage de Marcial, 86 ans, sur le pas de la porte de sa résidence. C’est là que le retraité passait le plus clair de son temps, une habitude qui lui venait de ses racines espagnoles. L’octogénaire est mort dans la nuit de samedi à dimanche après avoir été roué de coups lors de ce qui semble être un violent cambriolage. Un mineur originaire de Roumanie a depuis été mis en examen et écroué. L’avocat de la famille dénonce le « silence absolu » qui entoure cette « agression crapuleuse commise sur une personne âgée sans défense ».

    Faits diversNewsletter
    Tous les dimanches

    Enquêtes, affaires, procès, sécurité… Chaque semaine, retrouvez les faits divers à ne pas manquer.

    Adresse e-mail
    S’INSCRIRE
    « Le visage tuméfié et ensanglanté »
    Samedi dernier aux alentours de 8 heures du matin, le commissariat de Pau est contacté par une femme qui entend des « cris et du raffut » dans l’appartement voisin. De sa fenêtre, elle aperçoit deux individus prendre la fuite tandis que les secours arrivent sur place et prennent en charge la victime, « le visage tuméfié et ensanglanté », précise au Figaro le procureur de la République de Pau, Rodolphe Jarry. Transporté aux urgences encore conscient, Marcial explique avoir été passé à tabac « par deux individus qui ont toqué à sa porte et qu’il avait voulu évincer ». En parallèle, la même voisine aperçoit l’un des auteurs revenir dans sa rue. Elle prévient aussitôt la police qui procède à l’interpellation du suspect. Marcial, lui, meurt dans la nuit de samedi à dimanche d’une hémorragie cérébrale.

    Placé en garde à vue, le suspect prétend être resté à l’extérieur de l’appartement tandis que son complice s’en prenait à l’octogénaire. Mais sur lui est retrouvée une montre appartenant à la victime. Il est mis en examen pour « vol avec violence ayant entraîné la mort » et placé en détention provisoire. Âgé de 17 ans, ce jeune homme originaire de Roumanie est déjà connu pour des faits similaires. Une information judiciaire a depuis été ouverte. Un second individu, majeur, « s’est volontairement livré aux forces de police » lundi après-midi. Mais à l’issue d’une dizaine d’heures de garde à vue, il a été relâché sans poursuites.

    L’enquête se poursuit désormais pour comprendre le mobile du passage à l’acte, qui reste aux yeux du procureur de la République « nébuleux ». Était-ce un vol d’opportunité à l’occasion d’une agression ? Ou l’appât du gain a-t-il dirigé les malfrats ? Un repérage de la victime avait-il été effectué les jours précédents ? Existait-il un contentieux entre la victime et ses agresseurs ? Pour l’heure, de nombreuses questions restent sans réponse. Une autopsie a été réalisée mercredi mais les conclusions ne sont pas encore connues.

    Une agression gratuite
    Marcial, veuf depuis cinq ans, était le père de cinq enfants, aujourd’hui sous le choc. Après son arrivée en France dans les années 1970, il avait toute sa vie travaillé dans le bâtiment et ne présentait pas « de signe ostentatoire de richesse ». « Mes clients sont révoltés par la gratuité de l’agression sur un vieil homme qui ne demandait rien à personne », s’insurge auprès du Figaro Maître Thierry Sagardoytho. La ville de Pau comporte deux quartiers de Reconquête Républicaine (QRR) où la situation est parfois tendue, mais le quartier de Marcial n’est pas classé comme sensible. Toutefois, des « anciens » comme les appelle le pénaliste palois, dénoncent une « incivilité récurrente » à cause de « marginaux de passage » qui rôdent dans le quartier.

    Dans ce climat d’insécurité, les enfants de Marcial s’offusquent de « l’indifférence générale » à Pau entourant sa mort. Ni la mairie - dirigée par François Bayrou (MoDem) -, ni la députée de circonscription, ni une quelconque association n’ont « procédé à la moindre démarche envers la famille. Il n’y a pas eu un seul mot de soutien, de compassion pour eux », s’indigne Me Sagardoytho qui tacle les responsables locaux : « Nous devons une attention maximale à nos aînés tout au long de l’année. Pas seulement lors des cérémonies de vœux ou lors des élections. »



  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 17:06

    Titre : Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France Crimes réels by bercrimes - 1 déc. 2023
    DATE DE CRÉATION DE L’ARTICLE : 2 décembre 2023

    Rubrique : Tribune Libre
    Mao-Tsé-Toung 1594 articles
    MOTS-CLÉS
    Criminalité -1- Thèmes de l’article
    France -1- Thèmes de l’article
    Modération de cet article

    Pas de commentaire pour l’instant

    Texte

    https://www.youtube.com/watch?v=owteyqnx_NQ

    Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France
    Crimes réels by bercrimes
    26,2 k abonnés

    7 vues 1 déc. 2023
    Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France
    Un homme de 86 ans est mort après avoir été roué de coups à son domicile. Un mineur originaire de Roumanie, déjà connu pour des faits similaires, a été mis en examen pour « vol avec violences ayant entraîné la mort ».

    À Pau, les riverains de la rue de l’Enfant Jésus avaient l’habitude de voir le visage de Marcial, 86 ans, sur le pas de la porte de sa résidence. C’est là que le retraité passait le plus clair de son temps, une habitude qui lui venait de ses racines espagnoles. L’octogénaire est mort dans la nuit de samedi à dimanche après avoir été roué de coups lors de ce qui semble être un violent cambriolage. Un mineur originaire de Roumanie a depuis été mis en examen et écroué. L’avocat de la famille dénonce le « silence absolu » qui entoure cette « agression crapuleuse commise sur une personne âgée sans défense ».

    Faits diversNewsletter
    Tous les dimanches

    Enquêtes, affaires, procès, sécurité… Chaque semaine, retrouvez les faits divers à ne pas manquer.

    Adresse e-mail
    S’INSCRIRE
    « Le visage tuméfié et ensanglanté »
    Samedi dernier aux alentours de 8 heures du matin, le commissariat de Pau est contacté par une femme qui entend des « cris et du raffut » dans l’appartement voisin. De sa fenêtre, elle aperçoit deux individus prendre la fuite tandis que les secours arrivent sur place et prennent en charge la victime, « le visage tuméfié et ensanglanté », précise au Figaro le procureur de la République de Pau, Rodolphe Jarry. Transporté aux urgences encore conscient, Marcial explique avoir été passé à tabac « par deux individus qui ont toqué à sa porte et qu’il avait voulu évincer ». En parallèle, la même voisine aperçoit l’un des auteurs revenir dans sa rue. Elle prévient aussitôt la police qui procède à l’interpellation du suspect. Marcial, lui, meurt dans la nuit de samedi à dimanche d’une hémorragie cérébrale.

    Placé en garde à vue, le suspect prétend être resté à l’extérieur de l’appartement tandis que son complice s’en prenait à l’octogénaire. Mais sur lui est retrouvée une montre appartenant à la victime. Il est mis en examen pour « vol avec violence ayant entraîné la mort » et placé en détention provisoire. Âgé de 17 ans, ce jeune homme originaire de Roumanie est déjà connu pour des faits similaires. Une information judiciaire a depuis été ouverte. Un second individu, majeur, « s’est volontairement livré aux forces de police » lundi après-midi. Mais à l’issue d’une dizaine d’heures de garde à vue, il a été relâché sans poursuites.

    L’enquête se poursuit désormais pour comprendre le mobile du passage à l’acte, qui reste aux yeux du procureur de la République « nébuleux ». Était-ce un vol d’opportunité à l’occasion d’une agression ? Ou l’appât du gain a-t-il dirigé les malfrats ? Un repérage de la victime avait-il été effectué les jours précédents ? Existait-il un contentieux entre la victime et ses agresseurs ? Pour l’heure, de nombreuses questions restent sans réponse. Une autopsie a été réalisée mercredi mais les conclusions ne sont pas encore connues.

    Une agression gratuite
    Marcial, veuf depuis cinq ans, était le père de cinq enfants, aujourd’hui sous le choc. Après son arrivée en France dans les années 1970, il avait toute sa vie travaillé dans le bâtiment et ne présentait pas « de signe ostentatoire de richesse ». « Mes clients sont révoltés par la gratuité de l’agression sur un vieil homme qui ne demandait rien à personne », s’insurge auprès du Figaro Maître Thierry Sagardoytho. La ville de Pau comporte deux quartiers de Reconquête Républicaine (QRR) où la situation est parfois tendue, mais le quartier de Marcial n’est pas classé comme sensible. Toutefois, des « anciens » comme les appelle le pénaliste palois, dénoncent une « incivilité récurrente » à cause de « marginaux de passage » qui rôdent dans le quartier.

    Dans ce climat d’insécurité, les enfants de Marcial s’offusquent de « l’indifférence générale » à Pau entourant sa mort. Ni la mairie - dirigée par François Bayrou (MoDem) -, ni la députée de circonscription, ni une quelconque association n’ont « procédé à la moindre démarche envers la famille. Il n’y a pas eu un seul mot de soutien, de compassion pour eux », s’indigne Me Sagardoytho qui tacle les responsables locaux : « Nous devons une attention maximale à nos aînés tout au long de l’année. Pas seulement lors des cérémonies de vœux ou lors des élections. »



  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 17:03

    Titre : Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France Crimes réels by bercrimes - 1 déc. 2023
    DATE DE CRÉATION DE L’ARTICLE : 2 décembre 2023

    Rubrique : Tribune Libre
    Mao-Tsé-Toung 1594 articles
    MOTS-CLÉS
    Criminalité -1- Thèmes de l’article
    France -1- Thèmes de l’article
    Modération de cet article

    Pas de commentaire pour l’instant

    Texte

    https://www.youtube.com/watch?v=owteyqnx_NQ

    Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France
    Crimes réels by bercrimes
    26,2 k abonnés

    7 vues 1 déc. 2023
    Pau : Un octogénaire tabassé à mort par un mineur de 17 ans chez lui. Pauvre France
    Un homme de 86 ans est mort après avoir été roué de coups à son domicile. Un mineur originaire de Roumanie, déjà connu pour des faits similaires, a été mis en examen pour « vol avec violences ayant entraîné la mort ».

    À Pau, les riverains de la rue de l’Enfant Jésus avaient l’habitude de voir le visage de Marcial, 86 ans, sur le pas de la porte de sa résidence. C’est là que le retraité passait le plus clair de son temps, une habitude qui lui venait de ses racines espagnoles. L’octogénaire est mort dans la nuit de samedi à dimanche après avoir été roué de coups lors de ce qui semble être un violent cambriolage. Un mineur originaire de Roumanie a depuis été mis en examen et écroué. L’avocat de la famille dénonce le « silence absolu » qui entoure cette « agression crapuleuse commise sur une personne âgée sans défense ».

    Faits diversNewsletter
    Tous les dimanches

    Enquêtes, affaires, procès, sécurité… Chaque semaine, retrouvez les faits divers à ne pas manquer.

    Adresse e-mail
    S’INSCRIRE
    « Le visage tuméfié et ensanglanté »
    Samedi dernier aux alentours de 8 heures du matin, le commissariat de Pau est contacté par une femme qui entend des « cris et du raffut » dans l’appartement voisin. De sa fenêtre, elle aperçoit deux individus prendre la fuite tandis que les secours arrivent sur place et prennent en charge la victime, « le visage tuméfié et ensanglanté », précise au Figaro le procureur de la République de Pau, Rodolphe Jarry. Transporté aux urgences encore conscient, Marcial explique avoir été passé à tabac « par deux individus qui ont toqué à sa porte et qu’il avait voulu évincer ». En parallèle, la même voisine aperçoit l’un des auteurs revenir dans sa rue. Elle prévient aussitôt la police qui procède à l’interpellation du suspect. Marcial, lui, meurt dans la nuit de samedi à dimanche d’une hémorragie cérébrale.

    Placé en garde à vue, le suspect prétend être resté à l’extérieur de l’appartement tandis que son complice s’en prenait à l’octogénaire. Mais sur lui est retrouvée une montre appartenant à la victime. Il est mis en examen pour « vol avec violence ayant entraîné la mort » et placé en détention provisoire. Âgé de 17 ans, ce jeune homme originaire de Roumanie est déjà connu pour des faits similaires. Une information judiciaire a depuis été ouverte. Un second individu, majeur, « s’est volontairement livré aux forces de police » lundi après-midi. Mais à l’issue d’une dizaine d’heures de garde à vue, il a été relâché sans poursuites.

    L’enquête se poursuit désormais pour comprendre le mobile du passage à l’acte, qui reste aux yeux du procureur de la République « nébuleux ». Était-ce un vol d’opportunité à l’occasion d’une agression ? Ou l’appât du gain a-t-il dirigé les malfrats ? Un repérage de la victime avait-il été effectué les jours précédents ? Existait-il un contentieux entre la victime et ses agresseurs ? Pour l’heure, de nombreuses questions restent sans réponse. Une autopsie a été réalisée mercredi mais les conclusions ne sont pas encore connues.

    Une agression gratuite
    Marcial, veuf depuis cinq ans, était le père de cinq enfants, aujourd’hui sous le choc. Après son arrivée en France dans les années 1970, il avait toute sa vie travaillé dans le bâtiment et ne présentait pas « de signe ostentatoire de richesse ». « Mes clients sont révoltés par la gratuité de l’agression sur un vieil homme qui ne demandait rien à personne », s’insurge auprès du Figaro Maître Thierry Sagardoytho. La ville de Pau comporte deux quartiers de Reconquête Républicaine (QRR) où la situation est parfois tendue, mais le quartier de Marcial n’est pas classé comme sensible. Toutefois, des « anciens » comme les appelle le pénaliste palois, dénoncent une « incivilité récurrente » à cause de « marginaux de passage » qui rôdent dans le quartier.

    Dans ce climat d’insécurité, les enfants de Marcial s’offusquent de « l’indifférence générale » à Pau entourant sa mort. Ni la mairie - dirigée par François Bayrou (MoDem) -, ni la députée de circonscription, ni une quelconque association n’ont « procédé à la moindre démarche envers la famille. Il n’y a pas eu un seul mot de soutien, de compassion pour eux », s’indigne Me Sagardoytho qui tacle les responsables locaux : « Nous devons une attention maximale à nos aînés tout au long de l’année. Pas seulement lors des cérémonies de vœux ou lors des élections. »

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité