• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

beo111

beo111

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 09/05/2018
  • Modérateur depuis le 11/02/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 70 685 907
1 mois 7 27 166
5 jours 1 8 21
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 141 81 60
1 mois 8 6 2
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires




  • 1 vote
    beo111 beo111 18 avril 11:21

    @Conférençovore

    Profite bien des repas de famille. C’est plus important que la politique. En tout cas de mon point de vue.

    Cependant, toujours de mon point de vue, la vie spirituelle est plus élevée, plus importante encore.

    D’ailleurs elle montre bien que tes raisonnements ne peuvent s’appliquer à la Chine multimillénaire, dont le cheminement spirituel n’a rien à voir avec le nôtre.

    En ce qui concerne les démocratie occidentales, issues, comme tu le précises, d’un certain rationalisme, il faut juste rappeler un certain ordonnancement. Histoire de se remettre les idées en place.

    Car avant la démocratie, en un mot la souveraineté populaire, il y a la souveraineté tout court. Le baptême de Clovis. La couronne, on ne la prend pas. On la reçoit.

    Cela fait bien longtemps que l’on sait que le chef a parfois besoin d’un sorcier pour imposer son autorité sans avoir recours systématique à la violence.

    Eh bien nous, les Français, nous sommes géniaux. On a industrialisé ça. On a pris un guerrier, on a pris une secte euh pardon, une Église romaine qui a transmis l’autorité au guerrier.

    Et sur cette base nous avons commencé à construire la France.



  • vote
    beo111 beo111 17 avril 07:58

    @yoananda2

    Vu de votre écran, le peuple français n’est peut-être pas à la hauteur. Il n’en a pas moins déjà accompli un travail époustouflant.

    De nos jours, c’est une évidence qu’un système politique doit être résistant aux schismes religieux, aux luttes de pouvoir, être capable notamment de collecter d’abondantes recettes fiscales tout en maintenant un consentement à l’impôt pour alimenter la puissance publique.

    Tant de choses qui nous sont acquises, presque naturelles. Et pourtant derrière, il y a le sang, l’effort, le travail du peuple français, qui en théorie politique n’a de leçon à recevoir de personne.



  • 1 vote
    beo111 beo111 16 avril 10:28

    Mouais. Hindi n’a aucune difficulté pour me mettre de son côté, vu que moi ne réagis à des mots clé. Donc dès que l’on parle de sarkozystes dans un entourage, pour moi l’affaire est claire.

    Cependant le positionnement de Bergeron concernant Israël me parait plus raisonnable : la France a raison d’entretenir des relations normales avec ce pays.

    À mon avis concernant la communauté musulmane en France, je pense que même pour 2022 elle n’a pas besoin de copain au gouvernement. Par contre, pas de provocation. Donc pas de Moïse au gouvernement.



  • vote
    beo111 beo111 16 avril 10:12

    @Conférençovore

    Très bien.

    Parlons du cadre.

    C’est vrai que c’est important.

    En ce qui concerne les Égyptiens antiques, les choses me paraissent assez claires. Ces mecs étaient persuadés qu’ils vivaient auparavant sur une planète autour de l’étoile Capella, dans la constellation de la Chèvre.

    Et là, j’attire tout de suite ton attention sur le fait qu’on en a rien à foutre de savoir si c’est vrai ou pas. L’important est qu’ils y croyaient.

    Car c’est la croyance qui génère l’action. Ce n’est pas le savoir. Personne n’est parti en guerre car 2 + 2 = 4. Si je sais qu’il pleut dehors, mais que je crois qu’une bonne douche me fera du bien, eh bien je sors sans parapluie.

    Donc, le peuple Égyptien est un peuple spatial qui s’est fait exiler de son monde. Là bas, il avait la télé, le frigo de bières bien rempli, mais comme il n’a pas suffisamment profité de ces conditions matérielles favorables pour faire le bien et favoriser à son tour l’élévation spirituelle de ses co-existants, eh bien il a été chassé par la justice divine.

    Ce peuple a été condamné à faire quelque chose de grand, faire avancer le schmilblick de la civilisation sur une planète moins évoluée spirituellement. Il a été jeté là, à poil, dans un monde dans lequel l’écriture n’existait pas encore. Ça lui fera les pieds.

    Alors bien sûr, pour retrouver le frigo à bières, une seule solution. Il faut faire un vaisseau spatial pour que tout le monde rentre à a maison. Sachant que c’est un peu plus compliqué. Car ça ne sert à rien de retourner vers Capella si on n’en fait encore virer à peine arrivés.

    C’est donc Pharaon qui partira en premier. Il négociera avec les Dieux, dira que son peuple a bien travaillé, et si c’est bon à nous la quille.

    On va donc faire pour Pharaon un beau vaisseau-tombeau, jusqu’à ce qu’on obtienne la permission de sortie.

    *

    On comprend bien, et là je suis bien d’accord avec toi, la situation est bien différente avec le peuple français.

    Déjà d’un point de vue politique, Pharaon possède les deux sceptres de l’autorité spirituelle et temporelle. Mais cela n’est possible, j’insiste sur ce point, que parce que le peuple des pyramides était déjà plus évolué spirituellement que les autres qui le suivront sur cette Terre.

    Alors que le peuple français, dont la mission divine est de créer un modèle d’état-nation pérenne utile au développement des autres peuples, devra tenir compte du faible degré d’avancement spirituel d’une grosse partie de la population mondiale.

    Même au XXIème siècle, ou pourtant, et nous le voyons bien tous les jours, circulent des idées des plus stupides que nous pourrions imaginer, personne n’aurait l’idée d’accorder une quelconque autorité spirituelle à Sarkozy, Hollande, ou même Macron.

    *

    Bon, je dois aller bosser pour remplir le frigo, je reviendrai tantôt.



  • 1 vote
    beo111 beo111 15 avril 22:57

    @Conférençovore

    C’est vous mettez la charrue avant les bœufs, mais merci d’avoir commenté mon article. Je n’ai pas picolé pendant quarante jours pour produire une pensée à peu près intelligible, et maintenant que j’ai enfin repris une vie normale je suis tout-à-fait ouvert à la critique, d’autant plus qu’elle est construite.

    *

    Vous mettez la charrue avant les bœufs, regardez votre dernier paragraphe. D’après vous il faudrait commencer par changer la Constitution. On pensait que ce genre de délire réservé à des sortes de chouaristes sous perfusion d’héroïne pure, mais non, c’est vous qui nous le faites.

    Répression des Gilets jaunes, pacte de Marrakech, CETA, délire sanitaire, restriction des libertés, limite carotte dans le cul. Mais non, ne fait rien. On attend d’être en position de changer la Constitution. Après seulement on sera en situation de mener des politiques sérieuses.

    Ce défaitisme me fait penser à une équipe de foot qui demanderait à changer les règles avant de daigner participer à une compétition internationale.

    *

    Vous ne comprenez pas ce qu’est le génie d’un peuple. Regardons celui qui a érigé les pyramides. Savez-vous de quels outils ils disposaient ? Que dis-je de quels outils, non, de quel outil pour frapper la pierre ?

    Je ne suis pas un spécialiste et sans doute qu’un commentateur plus érudit pourra rectifier, mais de ce que j’ai compris ils disposaient juste d’un gourdin pour frapper la pierre. Un gourdin sans doute inadapté, inconfortable, un peu trop simple, mais il est vrai assez solide.

    Ce que je veux dire, c’est que le génie d’un peuple ne se voit pas forcément dans la puissance de ses outils. Et un peuple puissant politiquement n’a pas besoin d’outils politiques puissants, car il est lui-même puissant. Il est habile. Il fait des merveilles avec des outils rudimentaires. C’est son génie.

    *

    Ce délire autour de la soit-disant impuissance politique m’insupporte de plus en plus. La puissance politique c’est comme la puissance sexuelle. On l’a ou on ne l’a pas. Mais compter sans cesse sur des médiations est complètement puéril, voire contre-productif.

    Et un Français a le droit d’être puéril dans de nombreux domaines, mais pas en politique. Car nous sommes le premier peuple à s’être émancipé politiquement. Nous avons fait des erreurs. Mais nous les assumons, car nous sommes émancipés. Nous avons quitté cette adolescence où nous avons éprouvé les limites de la souveraineté.

    Alors bien sûr vous évoquez la submersion migratoire qui est un vrai problème. Mais arrêtez vos délires. Ce n’est pas elle qui nous empêche de bien voter. Et c’est à nous d’être géniaux pour voir de quelle manière nous pouvons intégrer ceux qui ont déjà des papiers dans notre histoire.

    Il suffit parfois d’être inventifs.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité