• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Conférençovore

Conférençovore

Des articles de fond de temps en temps, des chaînes YT que je trouve intéressant de mettre en avant ou faire découvrir, des billets d'humeur...

Tableau de bord

  • Premier article le 26/07/2019
  • Modérateur depuis le 13/10/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 1730 1716
1 mois 8 258 292
5 jours 3 56 91
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 29 26 3
1 mois 9 8 1
5 jours 3 3 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires




  • vote
    Conférençovore Conférençovore 26 février 00:41

    @Salad’bar
    Evidemment, les attentats ne peuvent être commis par tes coreligionnaires... silisiouniss 



  • vote
    Conférençovore Conférençovore 26 février 00:36

    Il ne va pas faire long feu lui avec son portrait de Céline en arrière-fond...



  • 3 votes
    Conférençovore Conférençovore 25 février 14:01

    @merdialtouze
    Libre à toi d’utiliser des termes racistes comme "bougnoule" mon grand. Ils ne font pas partie de mon voc. Cela étant, même technique que l’autre, que sslow, que les gauchistes, que tous les gens qui veulent interdire tout débat, que... le système en fait. 



  • 1 vote
    Conférençovore Conférençovore 25 février 09:24

    @micnet

    Amusant, mais un autre intervenant a résumé de manière bien plus simple que moi la controverse. C’était justement sur un de tes articles consacré à l’islam (déc 2020). L’islamopute nous a pondu tout un pavé pour expliquer que la religion, les idéologies en général n’existent uniquement qu’à travers les mots que l’on plaque dessus (ce qui n’est évidemment pas totalement faux) et voici une des conclusions : "Je pense que l’essentialisme découle pour une part du fait que le langage ordinaire peut faire naître des croyances sur la réalité d’entités dont l’existence n’est que purement langagière" . 
    Et de là de conclure que les "essentialistes" seraient des croyants à l’insu de leur plein gré (je résume mais c’est le fond). On en est là. Une église, une mosquée, un type qui prie (peu importe le nom de son dieu), ne serait qu’une sorte de croyance sur la réalité d’entités (le momunment, le croyant, ses pratiques, etc, on peut décliner le truc à l’infini, c’est génial...) dont l’existence ne serait que "purement langagière". Là-dessus un certain Mervis Nocteau intervient :

    "

    J’imagine que le micpasnet (un lien de parenté avec matounet ?) a plussé...

    Finalement, à quoi bon se faire chier à établir des catégories, à tenter de décrire les phénomènes (comme cet article dont je fais mention, incomplet ceci dit mais peu importe, tente de le faire) puisque, en dernière instance, il n’existerait que des individus dont l’existence même serait sujette à caution puisque fruit d’une détermination "purement langagière" ? Dans le cas présent, pourquoi s’embarrasser avec la taximonie, puisqu’en dernière instance, il n’existe que "des tas" d’individus (chats, chiens, vaches, cochons) différents ?



  • 1 vote
    Conférençovore Conférençovore 24 février 20:21

    J’admets un tantinet avoir abusé en résumant de manière un peu grossière la position de l’autre, finalement infiniment plus complexe que ce déni quasi total. D’ailleurs au fil de ces riches échanges, il a presque réussi à me convaincre. 
    Finalement, si je résume mais cette fois-ci en respectant la complexité de la pensée mecqu’alienne, une menace de mort, ce n’est qu’un fait divers, certes regrettable, mais juste un fait divers. Ensuite, le fait qu’il y en ait des dizaines de milliers ne constitue qu’une série, euh... non... oulala, non, ça ne va pas du tout... "série" n’est pas le bon terme, disons... "occurrences", voilà, c’est mieux, des occurrences donc (i.e. : circonstance qui se présente fortuitement), certes regrettables hein, mais dont finalement on ne peut rien déduire quant aux éventuels points communs entre elles puisque, précisément, il ne s’agit que d’occurrences. 
    Voilà, là je pense qu’on est pas trop mal. On a rien essentialisé, rien réifié, bon rien décrit non plus mais ça tombe bien... rien n’existe. Tu me diras c’que t’en penses, entre deux keftas sauce samouraï/algérienne à la graille annuelle chez l’aubergiste.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité