• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


6 votes
Josiane Fipzer Josiane Fipzer 22 mai 17:21

Alors moi j’y dis j’y suis pas étonnée plus que ça de voir qu’y a des sandales dans le cinéma français...comme j’y dirais avec humour ça tétonne plus que ça étonne...c’est même le choc des tétons hihihi...oui j’y aime bien jouer avec les maux, j’y joue depuis mon marri Wilfried y était cruciverbaliste, ça a laissé des crasses dans ma mémoire collective...

Moi j’y ai pas attendu le sandale Harvey Schweinstein pour savoir que le cinéma pas seulement français y a de la phonographie avec des lampes en l’air à chaque image...y suffit de voir, y a ça dans chaque film avec des gens y ont pinons sur rut...

C’est du copulisme de bas laitage avec des histoires à vomir debout qu’y montrent dans les films...les histoires y sont juste là pour donner du grain à poudre et du prétexte pour qu’y se rentrent dedans et qu’y se mettent des bâtons dans des trous qu’on dirait que c’est des trous qu’on croyait pas...j’y sais pas si j’y suis glaire...

Moi j’y connais les coulisses du cinéma...quand j’y été virée comme une pas propre de l’éradication nationale où j’y étais prof de français, et avant d’embraser ma carrière de shampooineuse, j’y voulais tournicoter dans un film...au casting le reproducteur y me dit y faut changer mon prénom...j’y réponds que non, qu’y a déjà des Josiane y sont au cinéma comme la Tabasco...et après le reproducteur y me dit de lui lustrer le casque...j’y ai pas compris ce qu’y dit, j’y croyais qu’y avait un drôle de pompier dans le film...et après y descend son slip...et j’y dis ah non, j’y range pas de ce pain là, s’y faut faire un essai j’y veux articuler comme y faut...j’y dirais qu’y m’a désarticulée et que même à la fin j’y savais plus où que c’est que j’habitais, c’est comme si j’y étais en orbite spéciale...

C’est ça le cinéma français, des histoires de cornes et de cul comme qu’on dit...par contre des gros sous comme y dit l’article non, j’y suis rentrée y m’ont même pas payé le TER...alors que j’y avais des couleurs atroces au ravin et derrière, c’était comme oléagineux...mon médecin y m’a dit y faudrait fresque faire de la chirurgie drastique pour réparer...

Depuis ce jour j’y dis : le cinéma français c’est fini ! devant et derrière l’écran.. !




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON