• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
docdory 23 octobre 2013 17:55

@ Enquête et débats


L’Etat ne respecte pas la loi de 2005 tout simplement parce qu’elle est totalement impossible à faire respecter, pour des raisons à la fois techniques et financières que je vais vous exposer, en prenant mon exemple .
Je suis médecin généraliste , mon cabinet est situé au deuxième étage d’un immeuble avec ascenseur. Cet ascenseur est trop petit pour un fauteuil roulant, les toilettes de mon cabinet sont trop petites pour un fauteuil roulant, par ailleurs, pour accéder à l’ascenseur, il faudrait refaire entièrement la porte et le seuil de l’immeuble, en remplaçant celui-ci par une rampe d’accès. 
Donc, si je voulais rendre mon cabinet accessible aux handicapés en fauteuil roulant, il faudrait dépenser environ 10 000 euros pour remplacer le seuil par une rampe d’accès et changer la porte, 500 000 ou 1 millions d’euros pour refaire entièrement la cage d’escalier et un ascenseur aux normes handicapés, à supposer que ça soit techniquement faisable et que l’assemblée générale des copropriétaires accepte une telle modification, car cela rendrait l’immeuble totalement inutilisable, car inaccessible, pendant l’année nécessaire aux travaux ( Ce qui me coûterait évidement 70 000 euros de chiffre d’affaire perdu). La création de WC aux normes handicapés coûterait également 10 000 euros. 
Donc, dans l’hypothèse basse, ça me coûterait 10 000 + 500 000 + 70 000 + 10 000, soit 590 000 euros. Sachant que mon bénéfice annuel est de l’ordre de 35 000 euros, il faudrait que je consacre la totalité du fruit de 16 années de travail à faire ma B.A . légale pour les handicapés. ( dans l’hypothèse haute, le bénéfice de toute mon activité professionnelle y serait passé ! ).
Manque de pot pour eux, il ne me reste que 9 ans à faire avant ma retraite, et il faut que je me nourrisse ainsi que mes enfants encore mineurs !
En réalité, j’ai des patients handicapés, simplement je vais les voir en visite à domicile, donc cet aménagement obligatoire de mon cabinet est non seulement gravement confiscatoire, mais en plus totalement superflu !!!
Il est donc bien évident que je préfère courir le risque de 6 mois de prison et 45 000 euros d’amende que d’entreprendre de pareils travaux. A noter qu’un médecin ( ou n’importe quel autre professionnel ) qui ne respecte pas cette loi est bien plus lourdement pénalisé qu’un voleur de mobylette, de scooter ou même de voiture. Une question se pose, quelle est la plus grande menace pour la société , un voleur de scooter ou de voiture, ou un médecin qui refuse de se laisser ruiner pour appliquer des règlements inapplicables !
Encore une fois, une loi a été votée pour satisfaire des intérêts particuliers et non l’intérêt général, et sans réfléchir au fait qu’elle soit techniquement irréalisable et financièrement ingérable ! 
Sachant qu’en 2015, en principe, il n’y aura plus de dérogations pour les nouveaux médecins installés, cela veut dire concrètement que plus aucun médecin ne pourra s’installer dans les centre de villes anciennes, dont aucun local n’est adaptable aux handicapés. Les vieilles dames qui allaient à pied chez leur médecin de quartier seront par conséquent obligées d’aller en bus ou taxi chez des médecins de banlieue, qui n’accepteront pas de se déplacer en centre-ville. Donc , pour satisfaire quelques uns, on emmerdera beaucoup d’autres !
Une association de handicapés a fait un jour une tournée des cabinets de ma ville. Elle prétendait afficher une cible rouge à ma porte d’entrée pour signaler aux passants mon inaccessibilité ,et donc mon indignité. Je leur ai dit "pourquoi pas une étoile jaune, pendant que vous y êtes ? ", et les ai menacé d’une plainte s’ils collaient cette affiche, ce qu’ils n’ont pas fait. 
Le fascisme en marche ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON