• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
HELIOS HELIOS 17 mai 2014 12:21

La très longue histoire de notre continent et notamment pendant tous le XXeme siecle montre qu’on s’est parfaitement fichu des populations locales.

Nous avons divisé l’Afrique et l’Asie en "pays" qui n’avaient d’existence que pour nos intérêts a nous.

Cette fois, c’est chez nous que cela se passe. Peut être a défaut de continuer a martyriser les peuples pacifiques et moins expansifs, les salauds s’acharnent sur les parties faibles de notre continent.

Personnellement, je ne sais pas où sont les limites humaines et culturelles de l’Ukraine, je doute au passage que ce soient celles des frontières actuelles.

Alors, ce qu’il se passe aujourd’hui, n’est en fait qu’un réajustement tectonique des structures nationales locales.
On peut surement accuser les uns et les autres d’en vouloir plus, ou seulement d’avoir des visées hégémoniques, mais en clair, c’est aux Ukrainiens de choisir... sauf qu’on ne sait pas trop bien ce que sont les Ukrainiens a qui on pourrait demander de s’exprimer.

Alors, que la partie est de l’Ukraine se rattache a la Russie, après tout, pourquoi pas. Qui peut prétendre, a ce jour, que ce n’est pas la remise en place d’une frontière millénaire qui avait été bafouée successivement par les tsars, les bolcheviques, les fonctionnaires de la Russie et de l’ONU... sans oublier les gangsters et les barbouzes américains actuels !

Encore du sang et des larmes pour les populations locales qui n’ont pas su dire NON lorsqu’on a décidé pour eux.... manque de souveraineté ? je vous laisse entrevoir la suite a ce message, nous votons le 25, faisons le choix de la liberté avant que d’autres ne se préoccupent de nos frontières.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON