• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
pegase pegase 8 mars 2015 22:24

@dom66

Les pilotes veulent souvent refaire les règles de la mécanique de vol smiley


Si tu veux établir un record de vol musculaire, un bon conseil, arrange toi pour le faire au niveau de la mer, c’est plus facile en terme d’énergie nécessaire, c’est d’ailleurs ce qui a été fait pour tout les records, et on est bien en subsonique comme pour les avions de ligne ! 

Ceci dit il est fort probable que la voilure des ces avions de ligne soit optimisée en terme de nbr de Reynolds et architecture des profils pour le vol en altitude, par conséquent ils peuvent être plus mauvais en basse altitude en terme de consommation...(+ de trainée aux vitesses de vol usuelles) ..


Un lien au pif .....

http://home.nordnet.fr/dmorieux/limites_avion0004.htm

e) L’influence de l’altitude :

La puissance utile Wu décroît avec l’altitude et Wn varie comme 1 /  ?? qui est une dépendance essentielle.

En effet, lorsque la densité de l’air diminue la puissance nécessaire au vol augmente. Or, la masse spécifique de l’air est fonction de la température et de la pression.

On sait aussi que lorsque l’on monte en altitude la température baisse (sauf conditions exceptionnelles et localisées), ce qui est de nature à faire augmenter þ, tandis que la pression diminue, ce qui est de nature à faire diminuer þ. Mais au total þ est décroissant.

Comme l’altitude est un paramètre directement accessible, on étudie l’influence globale de l’altitude et non les actions séparées de la température et de la pression.

Cependant, il y a des cas où il est utile d’étudier séparément l’action de la pression et de la température, notamment pour les performances au décollage et à l’atterrissage.

A noter que la plus basse puissance nécessaire au vol est obtenue à l’altitude la plus basse (courbe Z0). C’est donc à basse altitude que l’énergie à fournir par unité de temps est la plus faible. L’énergie embarquée (carburant) étant limitée, on volera d’autant plus longtemps que l’on consommera moins par unité de temps.


a) L’influence de l’altitude sur la montée :

Comme la diminution de la densité de l’air avec l’altitude entraîne une augmentation de la puissance nécessaire et une réduction de la puissance disponible, l’excédent de puissance s’amenuise rapidement au fur et à mesure que l’avion monte avec aussi une diminution de sa vitesse ascensionnelle.

http://www.lavionnaire.fr/MecaGMPPalier.php#GMPPalierAltitude




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON