• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
Sayed Hasan 12 mars 2017 20:06

@Qiroreur

Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, quand les commentaires sont courtois et construits, on s’y efforce. Le dialogue est très important à mes yeux, et quand il est véritable, il faut saisir l’occasion.

Il s’agit non seulement de l’imposture au niveau de l’instruction et de l’éducation (répandues en France où j’ai exercé, je vous l’accorde, quoique pas à ce point), mais aussi, et surtout, du rôle des autorités dans ce cas. La direction de la MLF et l’ambassade sont intervenues dans cette affaire, mettant en péril, en toute connaissance de cause, l’intégrité de l’un de leurs ressortissants, jusqu’en plein coup d’Etat sanglant. Je l’évoque plus en détail dans mes articles (ici et ici). La MLF a l’habitude de faire fi du droit local, que ce soit en Egypte, au Liban où elle a été condamnée ou au Qatar d’où elle a été expulsée, attitude réminiscente du colonialisme. C’est la politique extérieure de la France que je dénonce, non la Francophonie dont je suis un agent dans mon exercice de Professeur de Français. Mais comme disait Robespierre, personne n’aime les missionnaires armés : soit on respecte les lois et on est le bienvenu, soit on veut imposer son bon vouloir comme au temps du colonialisme, et on ne l’est plus. Il y a une certaine continuité entre les agissements de la MLF du temps colonial et d’aujourd’hui (cf. Françafrique et Mafiafrique), comme je le montre dans l’article Colonialisme, clientélisme et censure : l’autre visage de la Mission laïque française, si bien qu’il y a un intérêt historique et d’actualité à ces questions.

Je publie des déboires d’une certaine ampleur ce me semble, qui dénoncent des faits assez notables, connus (l’islamophobie et la chasse aux sorcières) ou inconnus (les agissements de la MLF à l’étranger). Il ne s’agit pas de simples différents de personnes, sauf à considérer que le Directeur Général et le Président de la MLF, ou les personnels d’Ambassade, sont des gens du commun. Un syndicat enseignant avait déjà jugé utile de dénoncer les agissements inacceptables de ce même établissement (lire le rapport ici, page 10, dénonçant notamment le fait que L’équipe enseignante du premier degré, soit une quinzaine de personnes dont huit recrutés locaux en situation assez précaire, est en outre à la merci de la direction égyptienne). Est-ce normal de recruter des personnels français, en France, leur promettant une protection trompeuse, pour les livrer finalement pieds et poings liés à la merci de gens peu scrupuleux dans un Etat de quasi non-droit ? Je considère que cela doit être dénoncé.

Oui, les Egyptiens ont le choix a priori... mais l’éducation en Egypte est désastreuse. Ils choisissent d’assurer l’avenir de leurs enfants en leur donnant un diplôme français bien vrai pour sa part, qui permettra à leurs enfants de poursuivre des études à l’étranger. C’est le diplôme qu’ils achètent, bien réel, non l’instruction illusoire, pour autant qu’ils soient capables d’en juger (peu sont francophones). Quant à l’éducation, je vous renvoie à cette citation d’une collègue cité dans l’article Les marchands de soupe de la Mission laïque française :

Cf. cet extrait du rapport de Stéphanie* C. au sujet de la place des parents : «  Ils payent donc ils peuvent tout exiger… Les élèves égyptiens vivent dans une société où les relations humaines sont bâties sur le modèle ‘dominants/dominés’. Les élèves des écoles homologués de par leur classe sociale sont nés du côté des ‘dominants’ avec tout ce que cela comporte : nombreux domestiques à leur service, argent qui permet de ‘tout’ acheter. A l’échelle de la relation pédagogique on retrouve les mêmes problèmes, face à des enfants ‘rois’ qui ont tendance à se conduire en toute impunité puisque leurs parents payent et l’administration, dont la direction française actuelle (…), exaucent tous leurs vœux. Il faut être très déterminé, montrer qu’on ‘domine’ sa classe, sans compromission (ce qui demande beaucoup d’énergie surtout quand la direction ne nous soutient pas) ou bien se laisser aller à la démagogie.  » Si certaines choses paraissent normales à certains parents fortunés, elles ne devraient pas être acceptées par les personnels français, par la MLF ni par l’Ambassade, qui permettent que leurs enseignants soient traités comme du rebut. Malheureusement, les enseignants ne le découvrent que sur place... Ces articles ont vocation à les prévenir avant qu’il ne soit trop tard, car les informations concrètes ne sont pas aisément accessibles sur la MLF. Pour toutes ces raisons, la dénonciation publique de ces faits me parait avoir un intérêt public notable.

On finit sur une bonne nouvelle, la Mission laïque française déboutée et condamnée en France (http://sayed7asan.blogspot.fr/2017/02/harcelement-judiciaire-la-mission.html) !




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON