• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
thepouet 20 février 2017 23:13

Je trouve qu’arriver à parler deux heures durant sur les banques dites ‘’too big to fail’’ (enfin TBTF soit-disant, car toute la lutte politique réside dans ce soit-disant) sans ni prononcer le mot de Glass-Steagall, ni en évoquer tant que ça la notion, c’est une performance que réussit régulièrement le père Etienne.

Pour rappel, le Glass-Steagall Act, principe de séparation stricte des banques, aura été la solution mis en place par Roosevelt dès 1933 pour s’extraire des chaînes de l’argent faux et spéculatif (entendre ne servant pas l’économie réelle) et du marasme consécutif à la crise de 1929.

Cela comporte une mise en faillite des TBTF ( c’est-à-dire, dire au spéculateur : ‘’si tes 1$ valent 0,20 $ prends tes 20 cents et barre toi content’’, l’état ne sauvera pas les établissements remplis de telles inutiles dettes) et après cet audit général, repartir sur du Crédit Productif Public, c’est-à-dire sur de l’émission monétaire attribuée à alimenter les équipements en grandes infrastructure, c’est-à-dire ce qui favorise et permet d’ultérieures créations de richesses.

Si, (et seulement si ! Si j’ai bien compris LaRouche ...) l’injection monétaire se fait dans les infrastructures, alors la richesse globale, ou le niveau de vie si vous préférez, s’en trouve rehaussée, et en conséquence ne produit pas d’inflation.

Celle-ci serait directement liée à la fonction attribuée à l’argent injecté.

Inflationniste, oui la planche à billet l’est ... quand elle sert à financer du vide, pas des infrastructures sources de création de richesses.

Crédit Productif Public, si ce concept d’émission monétaire date de Hamilton (1800 quand même), et est gravé dans la constitution américaine ça ne l’empêche pas depuis de ne jamais être appliqué, ni non plus de ne jamais être cité en ces termes par l’ami Etienne. Why ? Ça doit faire trop LaRouchiste, à moins que ce point soit réservé aux discussions à l’issu d’un n-ième tirage au sort si tout le monde est d’accord pour entre-voir de commencer à en discuter ? (Dans dix ans quand ils se seront tous barrés avec l’argent de la caisse, quoi)

Si l’ennemi, l’adversaire, est identifié, passons à l’action. Faut castrer tout ça. Tous, cet automne aux USA, l’avaient vaguement promis, et là, gros Donald, semble se rétracter lui aussi. La loi Dodd-Frank, qu’il vient d’abroger, n’était qu’une piètre contre-façon du Glass-Steagall Act. J’ai pensé quelques jours que cette abrogation était une ruse pour mettre ensuite en place quelque chose d’enfin efficace, mais semblerait-il, faut pas rêver !

Sinon, Bail in et bail out sont également deux mots absents de cette conf. Bizarre, car ni hors sujet, ni anecdotiques.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON