• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


3 votes
Qirotatif Qirotatif 12 février 19:05

@Maetha

Pour schématiser si l’on dessine un cercle et que l’on y englobe les musulmans, on trouvera un autre cercle à l’intérieur de celui-ci qui contient les islamistes. La différence entre les deux n’est pas d’ordre structurel. Il existe le même schéma dans d’autres religions (le judaïsme, le christianisme), à ceci près que les extrémistes juifs ou chrétiens ne commettent pas des attentats aveugles (ça a existé mais c’est rare et peanuts par rapport à ce dont on parle). Il ne m’appartient pas de décréter qui est musulman face à des gens qui revendiquent tous croire dans le même propos tenu dans le même livre. A défaut on considère les actes.

Si on détaille un peu la notion, généralement les gens associent l’islamisme a un courant de pensée moderne (c’est en partie exact, en partie seulement) qui vise à faire de l’islam (coran et tradition) le socle du fonctionnement de l’ensemble d’une société. Dans cette acceptation récente (au 19e on ne faisait pas ce genre de distinction) du terme, un type comme Hani Ramadan est bien un islamiste. Tarik peut bien raconter ce qu’il veut mais pour l’avoir écouté et lu, je le classe également parmi les islamistes.

Mon absence de distinction est parfaitement cohérente dans le sens où 57 pays (excusez du peu) ont ratifié une charte qui définit sans aucune ambiguïté que "tous les droits et libertés énoncés dans ce document [la charte] sont subordonnés aux dispositions de la Loi islamique" (article 24). Autrement dit, en dernière instance, et pour ces 57 pays, la loi islamique surpasse, soumet, "subordonne" toute autre. L’"islam de France" signifie juste "étape transitoire lié à une minorité démographie temporaire". Je n’ai aucun doute sur ce qui se passera quand la bascule aura lieu : la France ratifiera elle aussi cette même charte. L’enfant né en 2018 a toutes les chances de voir ça au crépuscule de sa propre existence et c’est à cela que je pense en priorité : l’avenir dont on a déjà un aperçu dans de nombreux endroits de France.

La distinction que l’on opère généralement entre musulmans et islamistes n’est pertinente que si l’on précise bien sur quel plan on se situe (et tu te doutes que ce n’est pas un post qu’on peut le faire, d’où mon raccourci qui te choque). Dans le langage courant, c’est surtout une question lié au constat évident de l’impossibilité patente d’un certain nombre de musulmans à cohabiter pacifiquement avec les autres (croyants ou non) dans un pays où ils sont encore majoritaires, pays qui a une tradition et des lois à l’exact inverse de l’islam : individualisme (vs. communautarisme, oumma), liberté (vs. soumission), égalité des droits entre les individus (vs. un système misogyne, discriminant envers les autres minorités religieuses, sexuelles, etc.), fraternité universelle (vs. communautaire), séparation entre spirituel et temporel (vs. confusion), etc. De ce point de vue, et si on se réfère à l’étude de l’Institut Montaigne, il y a un pourcentage non négligeable d’islamistes en France : on peut les appeler les "autoritaires", les "fondamentalistes", les "littéralistes", les "orthodoxes", les "traditionalistes"... mais ça n’a aucune importance pour qq’un d’extérieur à leur communauté. Ce dernier se base sur des éléments tangibles, des aspects pratiques de la vie en société et pour faire le tri c’est très simple : ces gens qui rejettent les lois de la Répu et considèrent la loi islamique au-dessus de tout et en font la promotion (soit en propos, soit dans les faits) sont des islamistes et ceux qui les soutiennent publiquement de même. Au passage ces gens-là s’apparentent davantage à d’authentiques musulmans et ne font que respecter le corpus islamique et le code arabe unifié (que j’imagine tu n’as jamais lu). 

J’appelle islamiste toute personne de confession musulmane qui cherche à imposer son mode de vie islamique à des gens qui ne leur ont rien demandé : par exemple l’exigence d’une nourriture particulière dans une école, le fait de considérer qq qui mange en pleine journée durant le ramadan comme un provocateur, le fait de vouloir imposer ses codes vestimentaires dans les services publics, d’occuper la rue illégalement pour prier (ou autre), de refuser de saluer un individu du sexe opposé dans le cadre des institutions, de refuser de se faire soigner par une personne du sexe opposé, etc, etc, etc. (les manquements au "vivre-ensemble" ne manquant pas). Contrairement à ce que les médias te font avaler, ce n’est pas une extrême minorité. Qui plus est il se trouve que cette minorité finit toujours par imposer son point de vue au reste du groupe.

Quant à la gamine, son écrit polémique démontre qu’elle est incapable de concevoir que des gens de sa communauté puissent commettre des attentats au nom de sa religion. Alors il lui faut imaginer que c’est forcément quelqu’un d’autre, l’Etat, les sionistes, les franc-macs, n’importe qui d’autre pourvu qu’il ne soit pas d’une certaine origine et d’une certaine religion... ce déni est classique. Cette bêtise n’est pas dérangeante, mais ses accointances avec des islamistes et la promotion de ceux-ci la classent là où je l’ai dit précédemment. J’insiste sur un point : sauf erreur (je n’ai pas fouillé des heures non plus) à aucun moment, elle n’a rejeté l’idéologie des islamistes qu’elle a soutenu il y a qq années. Ses excuses en carton, son empathie confinée à l’oumma (palestiniens, syriens...) et sa déclaration d’amour à la France ne peut plus convaincre que les nigauds. 30 années d’islamisation et de régression sociétale que cela a impliqué ne vont pas s’effacer avec une chanson de Leonard Cohen et les jolis yeux d’une jeune femme. Pour 70% des Français (qui ne sont pas tous des débiles mentaux délirants a priori), il y a un soucis avec cette religion. J’en fais partie. Je n’aime pas l’islam (que je qualifie de cancer de l’humanité), non par peur irrationnelle mais pour la raison objective que c’est une doctrine totalitaire qui, appliquée par un certain nombre de croyants, menace ouvertement et directement mes libertés fondamentales. Je n’ai rien contre le musulman qui respecte les lois et la tradition de mon pays, je lui demande en revanche de ne surtout pas venir m’emmerder avec sa religion (même tarif pour le chanteur qui exhibe sa kippa et soutient publiquement un yeshouva extrémiste). L’islamiste (au sens défini ici) ne peut pas, par définition, être Français, c’est même un ennemi. Celui qui veut détruire ce que mes ancêtres ont construit durant des siècles et imposer son code juridique et ses pratiques d’arriérés devra être combattu le moment venu, de même que ceux qui prétendent organiser l’installation du dit cancer.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON