• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
maQiavel maQiavel 10 juin 18:40

@Belenos

 

Mais les deux choses ne sont-elles pas indissolublement liées ? Former une nation n’a pas pour but d’offrir un spectacle pour les touristes. Il s’agit de constituer un organisme social doté d’un système immunitaire qui assure son identité et sa résistance à l’invasion, ce qui correspond au passage de la diversité tribale à l’unité nationale.

------> Tout à fait. 

Ca me rappelle la discussion que nous avions eue sur les fins et les moyens et l’opposition millénaire entre le point de vue du guerrier et celle du philosophe. Et vous expliquiez très justement sur le plan de la philosophie que les moyens d’obtenir un résultat influence forcément la qualité du résultat, que le résultat ne se libère jamais totalement du moyen. Et je vous répondais de façon plus politique et guerrière que ce qui compte avant tout, c’est la survie de la communauté et que si par crainte de se changer, la communauté n’utiliser les moyens adéquat pour survivre , elle sera  annihilée par l’ennemi et elle n’aura de toute façon plus lieu de s’inquiéter de ce qu’elle pourrait devenir.

Dans notre cas ici présent, la nation constitue le moyen et la fin la résistance aux puissances étrangères.

Donc oui vous avez raison, en adoptant un point de vue guerrier,  former une nation puissante permet de constituer un organisme social suffisamment efficace pour résister aux invasions, je ne peux que vous donner raison, pour celui qui est réaliste et pragmatique il n’existe pas d’alternative.

Mais si on essaie de voir les choses d’une perspective plus profonde , quel sera le résultat de ce processus ? Pour prendre un exemple extrême, si une tribu amazonienne ou une communauté de pygmées s’organisent bureaucratiquement en Etat, se mettent à construire des routes, à passer leur vie à échanger des marchandises et à courir après l’accumulation de valeur marchande, ces entités communautaires seront-elles encore elles mêmes ? Car il est vrai que le résultat ne se libère jamais des moyens. A quoi bon s’organiser pour se défendre si les moyens de défense vous forcent  à vous acculturer ? Quelle est la finalité de l’existence finalement ? Survivre juste pour survivre ? Ou alors est-ce que  la manière de vivre n’est pas plus importante que la survie elle-même ?  

Je n’ai pas de réponses définitives à donner à cette énigme même si j’essaie de rester dans une perspective réaliste et pragmatique ( il faut donc selon moi s’organiser pour survivre quel qu’en soit le prix ) tout en étant conscient que cette perspective n’est peut être pas la bonne , mais je ne vois pas d’alternatives. 

En tous cas, notre monde  ultra -compétitif organisé autour de lutte pour la domination me fait penser à un asile de fou dans lequel la seule solution pour survivre est de soi même devenir fou. 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON