• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


2 votes
Qamarad Qamarad 10 février 15:24

Le raisonnement de Lacroix est quand même surréaliste : "Je ne minimise pas les crimes commis par ces individus, je suis même prêt à réviser la doctrine Mitterand qui avait jusque là empêché leur extradition, mais je refuse de les livrer au démagogue populiste xénophobe Salvini". Que je sache, l’Italie est un état de droit et les personnages en question auraient une défense dans le cadre d’un procès. Il eût été plus franc de dire "Je ne livre des criminels idéalistes étrangers que si je juge les autorités du pays d’origine dignes". Vous n’êtes pas dans l’optique de la justice réparatrice, mais dans la basse vengeance politique. C’est infect smiley

PS : si les criminels en question avaient été du MSI ou d’un groupe d’extrême-droite, je suis moins sûr que vous auriez été aussi prompt à la couvrir en France. 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON