• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
maQiavel maQiavel 13 mars 19:43

Ça me fait penser aux « surnuméraires » de Rousseau. Il expliquait que l’appropriation porte en elle une logique de saturation d’un espace qui est finit. Et si l’appropriation ne laisse aucun reste, elle laisse au contraire des hommes en reste, ceux qui sont exclu du grand partage des propriétaires. Ces « surnuméraires » n’ont alors d’autres choix pour survivre que la servitude ou la violence. 

A l’origine pour Rousseau, l’acte d’appropriation est un acte de force. Mais comme tout ce qui repose sur la force, c’est un acte instable. Pour le stabiliser, il y’a la nécessité de lui apporter le renfort du consentement. C’est ce consentement qui va servir de fondation à la civilisation : toute la société sera organisée pour protéger la propriété des surnuméraires qui évidemment , deviennent des criminels dès qu’ils usent de violence … puisqu’ils sont censés accepter leur place. smiley




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON