• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


4 votes
Belenos Belenos 18 juillet 12:16

@Hieronymus
On peut aussi raisonnablement se demander ce que foutent tous ces moutons sur la montagne. 

"Les chiffres sont édifiants, jusque dans le cœur des parcs nationaux : les pelouses alpines du Mercantour ou des Écrins sont mises à disposition de plusieurs centaines de milliers de brebis chaque été. Ceci représente une biomasse animale 5 à 10 fois supérieure à celle de tous les chamois, bouquetins, cerfs, chevreuils et autres grands herbivores recensés. Une cascade d’effets s’ajoute aux dégâts sur la flore. Les biocides antiparasitaires donnés aux troupeaux se retrouvent dans la nature. Les brebis transmettent des maladies aux herbivores sauvages. Des loups sont abattus à la demande des éleveurs. Enfin, conséquence passée sous silence, l’eau du robinet des villages en contrebas est polluée par les excréments du bétail."
https://www.notre-planete.info/actualites/32-elevage-montagne-degradation-biodiversite

"Le pastoralisme ne ménage pas la montagne. La pelouse naturelle supporte très mal les milliers de moutons. Les fleurs des hauteurs ne sont tout simplement pas faites pour être pâturées ainsi. Consommation, piétinement et déjections entraînent un effondrement du nombre d’espèces végétales.

Nombreux sont les botanistes ayant décrit le phénomène. La flore est dévastée, parfois jusqu’à l’érosion des sols. Ravinement et même coulées boueuses : les dégâts au sol n’ont rien à envier à ceux de la culture intensive de plaine." 

https://blog.defi-ecologique.com/le-pastoralisme-est-il-bon-pour-la-montagne/




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON