• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


2 votes
Mahler 23 juillet 15:55

@Quasimodo
"La question irréfutable est de savoir si l’on doit les secourir ou transformer la méditerranée en cimetière au nom de nos intérêts particuliers .Vous pouvez toujours avoir le dernier mot en espérant que votre discernement ne se transforme pas en cauchemar " La question est de savoir si oui on non on sera capable d’une vraie politique dissuasive pour empercher les migrants de venir et de s’échouer en méditerranée. Parce que si demain on coule volontairement une bateau de migrants, (voir un ou deux si certains penseraient que on arrêterait là), plus beaucoup tenteront l’aventure, ce qui in fine d’ailleurs sauverait beaucoup plus de vie. L’art de la politique et de l’intérêt général est cruel et se base souvent sur le machiavélisme. Bref tout pour dire à travers cet exemple(qui n’est qu’un exemple) qui y’a des moyens dépêcher cette immigrations et que rien ne sert de céder au fatalisme. Quand on se donne les moyens d’une politique on y arrive. J’ajouterai les innombrables dégâts et conséquences sur le moyen long terme qu’une immigration de masse continue de populations aussi étrangères pourraient amener. Le cauchemar ne sera peut être pas celui que l’on croit. Faire de la politique s’est laisser tout bons sentiments et moralisme glucosien au vestiaire. Puis comme on dit l’enfer est pavé de bonnes intentions. Le cas Evergreen montre comment les bons sentiments barbe à papa, l’utopie peuvent mener à l’enfer.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON