• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


3 votes
maQiavel maQiavel 19 juillet 23:54

A partir du moment où l’on a affaire à des gens qui ont une répugnance paroxystique pour une idéologie qu’ils perçoivent comme des sortes de gangrènes qui ont vocation à s’emparer de l’ensemble du corps social et dont la croissance ne peut être freinée que par des mesures drastiques , comme on guérit de la gangrène par l’amputation , il faut comprendre que le discours sur les droits fondamentaux et individuels est inaudible. C’est une constante qui est indépendante de la nature de l’idéologie incriminée.

Lorsque les idéologies concernées sont liberticides , ces personnes voient une effroyable contradiction dans le fait de défendre les droits de gens qui ont pour objectif de les détruire. Cette contradiction est tellement intense à leurs yeux qu’ils n’y croient pas vraiment et assimilent ceux qui défendent les droits fondamentaux à des sympathisants dissimulés de l’idéologie mortifère qu’ils combattent radicalement , ce ne sont donc pas seulement des idiots mais des hypocrites qui cachent leurs véritables intentions. Pour eux , la seule façon de lever cette contradiction , c’est le paradoxe de la tolérance : pas de liberté aux ennemis de la liberté ( et ils ne se rendent pas compte eux-mêmes de la contradiction inhérente à cet énoncé ).  Sans cela , vous êtes soit un idiot mais plus probablement un hypocrite qui fait mine de ne pas comprendre que sa position revient à soutenir le cancer idéologique à éradiquer mais qui en réalité sait très bien ce qu’il fait.

Partant de ce postulat , toute discussion est inutile , peu importe les arguments , vous serez catalogué comme un ennemi , et on ne discute pas en bonne intelligence avec des ennemis , on les combat. C’est toujours la même logique qui se déploie , c’est ainsi que les défenseurs des droits fondamentaux seront toujours attaqués par des anti-quelque chose. Plus vous discuterez , plus vous serez suspect à leurs yeux , il faut juste comprendre que le dialogue ne sert à rien dans ce genre de cas , d’autant plus que ces anti-quelque chose sont généralement agressif et vindicatif puisqu’ils s’imaginent en danger de mort face à l’idéologie qu’ils combattent , à ce niveau là il faut simplement prendre acte du fait que ce sont vos ennemis , et ils le sont car ils vous ont désigné comme tel , que vous le vouliez ou non. 

Il n’est donc pas étonnant que Jean Bricmont soit assimilé à un négationniste nazi je ne sais quoi par les antifascistes du fait de ses positions sur la liberté d’expression. Dire qu’un nazi devrait avoir le droit d’exprimer son opinion est déjà en quelque sorte participer de la diffusion du nazisme. D’où la désignation de Bricmont comme un ennemi qu’on peut légitimement censurer , même lorsqu’il doit donner une conférence sur un sujet qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON