• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
herve_hum 27 juillet 10:57

le commentaire de childéric et la réponse de méditocrate, m’ont incité à regarder le début du débat et effectivement, dès sa 1ère intervention, on peut déjà noter un sophisme flagrant de Ferghane, que personne ne remarque d’ailleurs, parce que c ’est une méthode très usité par tout un chacun.

En effet, il dit, à juste titre, que la richesse dépend du référentiel dans lequel on se place, or, lorsqu’il compare la richesse de Louis XIV avec aujourd’huji sur la différence technologique et de ce quelle permet en termes de commodités, il oubli que cette comparaison viole totalement le principe de référentiel, puisque les deux n’ont pas le même référentiel. Le principe du référentiel, implique nécessairement de respecter l’espace-temps, sinon, c’est qu’on se trouve face à deux référentiels différents.

Bref, meritocrate dit vrai, Ferghane utilise le procédé sophiste comme arme argumentaire et visivblement, sa contradictrice manque de réponndant.

Autrement dit, dans le référentiel de Louis XIV, celui ci disposait de ce qui se faisait de mieux à son époque et sa richesse était en rapport à sa position sociale, celle d’un roi despotique régnant sur un des plus grand pays d’Europe.

Reste que le référentiel constant pour évaluer la richesse en toute époque et tout lieux, n’est pas la richesse matérielle, mais la richesse humaine, c’est à dire, capitalisant le plus de temps de vie humaine exploitable à son profit exclusif. Car, autant la constructions d’édifices, que leur entretien, qui conditionne le confort de vie, dépend du nombre de personnes exploitables à son profit.

Là, je défi ce Ferghane de réfuter cette constante référentielle pour déterminer la richesse, sans faire appel au sophisme !!!




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON