• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
Conférençovore 7 août 2019 10:31

@Hieronymus L’erreur se situe probablement dans l’appréciation de Camus en tant que penseur alors qu’il est avant tout un écrivain, un littéraire, un esthète dont on apprécie plus ou moins la production comme pour tout artiste. Il n’est pas un intellectuel et encore moins un politique. Sa pseudo-campagne des Européennes l’a démontré. Quant à "son" concept de grand remplacement, il n’a fait que populariser un phénomène que la quasi intégralité des demographes démentent. Qu’il y ait une évolution de la population, c’est certain et la perception de celle-ci est renforcée par la concentration dans les grands pôles urbains (avec ces quartiers où personne n’a envie de vivre). Deux questions se posent : tous ces demographes dont certains avancent des chiffres très précis disposent-ils des moyens de mesure suffisants ? Quand ils évoquent les "descendants d’immigrés", ils parlent des enfants de ceux-ci, pas de la 3ieme génération. Quand un parlementaire se dit incapable d’évaluer la pop du 93 de 10 à 30% près, on peut remettre en question les données chiffrées. De plus les stats ethniques étant interdites, on se refuse à mesurer les potentiels phénomènes (par exemple la délinquance dont les chiffres sont notoirement faussés selon de nombreux policiers eux-mêmes, comme le syndicaliste Alexandre Langlois).

L’autre question est : n’assiste-t-on pas ici à un muselage unilatéral de la pensée via le crime par association ? "Unilatéral" parce qu’à l’évidence seule l’idéologie d’extrême-droite est pointée du doigt quand de tels drames surviennent. Quand les actes terroristes sont commis au nom d’autres idéologies, il semble qu’aucun lien avec des idéologues puissent être faits ? Surprenant (pas vraiment en réalité)

Par exemple, depuis une demi-décennie, nous vivons une vague d’attentats dont l’autorité publique nous serine qu’ils n’ont aucun lien avec une certaine idéologie. Là nous avons un attentat (qui n’est pas le premier du genre) pour lequel la presse est unanime : il a tout à voir avec une autre idéologie. Dans son éditorial du 5 août, Le Monde parle du "terreau trumpiste" propice à "attiser les haines". Mais il est très évasif sur l’autre attentat commis par un gauchiste.

La sexualité de Camus me semble totalement hors de propos ici. S’il s’agit de déplorer son manque de courage politique au prétexte qu’il serait antiraciste, c’est une opinion que je ne partage en rien et qui me paraît là aussi hors sujet.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON