• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
V_Parlier V_Parlier 14 septembre 10:27

@Hieronymus
Tout le monde n’est pas forcément convaincu du constat. Et même ceux qui déplorent ce dévissage ne l’envisagent pas sous tous ces aspects, restant accrochés à leur "famille politique" bien institutionalisée et à ses tabous.

Dans la conclusion je me résigne simplement, je prend acte de la décision de peuples votants (et plus seulement les français) qui pensent :

Pour 50-60% d’entre eux :
"Après moi le déluge, et tant que ça va encore à peu près pour moi, va pour ce modèle qui durera bien encore quelques temps, que ce soit avec Macron ou un autre social-démocrate néolibéral (*)". (On ne s’étonne plus que cette population ne fasse plus d’enfants et par là contribue indirectement au dit remplacement, ce sujet "chaud" qui est aussi à multiples causes)

(*) Bref, PS, LR, Modem, LREM et associés, ou à venir

Pour le reste des euro-acceptants :
"C’est dégueulasse ce qui se passe, mais un jour un vrai socialiste va arriver (par la rue ?) et il va prendre l’argent des riches pour qu’on puisse tous vivre comme eux, en continuant d’acheter en masse ce qui se fait ailleurs et se faire servir par des gueux qui ne seront pas nous. Ainsi la délinquance disparaîtra spontanément et les délinquants deviendront tarvailleurs. On aura de bons salaires car notre chef sera généreux. Quel travail non-pénible nous donnera-t-il ? Comment nous paiera-t-il une fois que la fortune redistribuée aura fait fonctionner la machine pendant 2-3 ans ? On ne sait pas encore, on verra, ça ne peut qu’être bien". Dans la conclusion je fais évidement sentir que cette posture est encore plus dangereuse que la précédente car le désenchantement en cours de révolution fait toujours très très mal en n’apportant que du sang et rien d’autre, comme le montre l’Histoire pour ceux qui veulent l’observer en réaliste. Tout ça peut sembler être une vérité de Lapalisse et pourtant je ne vois que ces utopies révolutionnaires éculées partout, sur AV et ailleurs, et même de gens qui emballent bien le truc (l’humain, l’humain, etc...) pour paraître intelligents et équilibrés.

Ma réponse est donc : Rien à faire, des peuples se suicident mais une partie des suicidaires cherche en même temps à cristaliser son mécontentement sur l’un des représentants du système validé. En France par exemple c’est Macron. Ces peuples se suicident non seulement par leurs choix politiques mais plus globalement par leur façon de voir la vie et la société. On pourrait même aborder la chose sous un aspect plus spirituel, mais en général je ne le fais jamais ici car ça part aussitôt en délire (New-age, paganisme, fanatisme ou anticléricalisme forcené par principe, etc...). Ce n’est pas le site approprié pour ce genre de discussions abordant la Foi et la religion, ça finirait aussitôt en pugilat stérile.

J’ai seulement une consolation : Nous avons un peu de sursis avant le "boum" final, semble-t-il, car après la folie guerrière américanolâtre et "progressiste" de Hollande-Fabius (les pourfendeurs de nations conservatrices) il semble que même Macron entende raison, du moins en paroles.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON