• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


3 votes
Serge ULESKI Serge ULESKI 16 septembre 12:57

C’est sûr ! Rien n’est plus politique que Dieudonné, le métis qui porte en lui l’assurance du maître et la révolte de l’opprimé ; un métissage qui est une force !


Dieudonné, son public, ses détracteurs et tout ce qu’un gouvernement est capable de mettre en oeuvre pour tenter de le faire taire hurlent à la politique. Même le silence de ceux qui ne pipent mot, terrés et terrorisés à l’idée de rendre justice à son immense talent, hurle politique, hurle à la politique.


Tout est éminemment politique sur le phénomène Dieudonné. Et c’est là que toutes les forces coalisées se rejoignent et œuvrent et tirent dans le même sens, tous tenus d’obtempérer - Dieudonné ne s’exprimera pas, il ne doit pas être entendu  ! - jusqu’au ridicule et la honte, l’épuisement pour d’autres.

 

Un Dieudonné Spartacus du rire, là où l’humoriste, ainsi nommé, cesse d’être un esclave et ce faisant, libère tous les autres humoristes de la malédiction d’un humour tiroir-caisse, un humour de flagorneur, et pour voie de conséquence, un humour affligeant comme tout ce qui rabaisse l’homme à ce qu’il croit savoir de lui-même, qui n’est le plus souvent que ce qu’on a daigné lui enseigner ou bien ce qu’on a souhaité lui faire espérer de lui-même et des autres.

 

Dieudonné demeure le plus grand humoriste-satiriste-activiste français depuis Alphonse Allais, Alfred Jarry, DADA, les surréalistes, les situationnistes... et plus tôt, bien plus tôt encore : Molière.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON