• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


2 votes
Étirév 8 novembre 10:54

M. J.R.R. Tolkien a mis, dans son Œuvre, et sous l’aspect de l’allégorie, néanmoins d’une grande beauté, la véritable Histoire de l’Humanité.

À propos des Elfes.

Il y a bien longtemps, le « déluge de Ram », ce grand mouvement qui venait de se produire dans le monde celtique était la conséquence fatale de la psychologie masculine, le résultat de la crise de l’adolescence qui se produisait partout et jetait dans l’humanité un ferment de révolte contre les contraintes imposées par l’autorité maternelle. Les hommes menèrent, dès lors, une vie vagabonde, cherchant à s’emparer des femmes, à les violenter, à les asservir, ils volaient leurs biens, détruisaient leurs constructions.

C’est ce Ram celtique que les Hindous appellent Râma, c’est lui que le Tibet, la Chine, le Japon et les immenses régions du Nord de l’Asie honorent sous le nom de Lama. Il est connu sous le nom de Fo, de Pa, de Pa-pa (monarque paternel) ou de Pa-si-pa (Père des pères). C’est lui qu’en Perse on a appelé Giam-Shyd et dont on a fait le premier monarque du monde.

Précisons, à propos de ce grand perturbateur Le mot Ramadan vient de lui.

Les Alfes ou plutôt Elfes représentaient les forces spirituelles de la Nature en même temps que les bons Génies. C’est un des noms qui avaient été donnés aux anciennes Faës (Fée, qui en latin a fait Fæmina) : ce mot va devenir faraï ou pharaï, parler, et c’est de ce mot que les Egyptiens feront le mot Pharaon (l’inspiré qui parle).

Par ironie, on représenta l’esprit masculin sous la forme de l’animal le plus lourd et de Elf on fit Eléphant.

Nous retrouvons chez les Scandinaves la légende des démons, les hommes méchants, sous la forme des Elfes noirs (les mauvais esprits), rois des enfers. Ce sont des espèces de Vulcains célèbres par leur habileté à travailler les métaux. Quoique méchants, ces hommes sont les fondateurs de l’industrie. L’homme révolté contre la Femme, c’est Loki, le démon scandinave. Il est rusé et méchant, c’est le père du mensonge, le serpent immense qui entoure la terre. La Femme Divine meurt percée d’une flèche que lui lance Loki ; les Déesses et toute la Nature furent plongées dans le deuil après ce meurtre.

Une autre légende scandinave nous montre la Femme vaincue dans Héla descendant dans l’empire des ombres (le monde de la domination masculine). C’est un lieu souterrain où les femmes attendent la résurrection et les hommes le Jugement dernier, c’est-à-dire le jugement de la Femme, le jour de son assomption qui doit fatalement arriver. Les Elfes, génies féminins, sont des anges vaincus, ou déchus, mais qui ne sont pas tombés jusqu’aux enfers, c’est-à-dire qui ne subissent pas le tourment moral des hommes pervertis. Les femmes, en effet, perdent leur rang dans la société, mais ne perdent pas leurs qualités naturelles, ni la sérénité qui en est la conséquence. Elles n’ont que des souffrances sociales des humiliations.

La femme, sans moyens de défense, sans armes pour la lutte contre l’homme, imagine pour l’arrêter dans le mal de saintes ruses, des menaces pour agir sur son esprit faible.

Labelle histoire des Ents




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON