• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


5 votes
njama njama 13 janvier 13:27

@Laconicus
J’applique le principe zététique (l’art du doute) dont se réclame La Tronche en biais...
il y a quelque chose qui sonne faux, impression personnelle... une argumentation trop simpliste qui balaie du revers de la main des points de vue alternatifs sur le cancer pour au final nous dire écoutez votre oncologue, lui il sait ! et suivez docilement ses conseils...
Et ce dont ne parle même pas Thomas C. Durand c’est que l’oncologue ne décide plus de rien seul, car toutes les décisions sont prises en concertation pluridisciplinaire
" erreur de penser que chaque médecin décide ...Les Plans Cancer depuis 2003, les circulaires de 2004 et 2005, les décrets de 2007 et la loi Bachelot de 2010 ont mis en place une organisation totalitaire du traitement du cancer qui, via les agences régionales de santé (ARS), la Haute Autorité de Santé et l’INCa, imposent aux cancérologues les traitements à donner à leurs patients, des thérapies ciblées le plus souvent possible. La réunion pluridisciplinaire « de concertation » permet de surveiller que chaque médecin file droit. La désobéissance à l’organisation les fera exclure pour « incapacité à travailler collectivement en milieu hospitalier" . Nicole Delepine, oncologue, 20 novembre 2017, 18 h 31




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON