• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
Djam Djam 1er mars 2020 19:21

A l’évidence le triste sieur Soros n’a pas élaboré pendant des années un réseau type pieuvre à mille pattes pour juste se donner l’impression d’être immortel.

Il apparait également fort probable que l’idéologie de cet homme plein d’un délire tranquille fondé sur un monde sans bord nulle part se soit infiltrée à dessein dans les instances bruxelloises où se décide à présent le destin des nations européennes qui y sont piégées comme des mouches dans une toile arachnoïde.

Pour bien saisir ce qui maintient Soros actif malgré ses 90 automnes frippés, il faut lire certaines de ses biographies. Le parcours familial, les positions prises au cours de sa vie, ses lectures et plus particulièrement son admiration pour K. Popper, concepteur de la "société ouverte", ont structuré Soros qui a fini par se prendre pour un être à part en plus de se considérer comme un "chef d’état sans état".

Les réseaux se sont infiltrés partout où ils peuvent effectivement influencer le nouvel ordre d’un monde que Soros et beaucoup d’autres individus ne peuvent envisager que totalement ouvert. Il s’agit là d’un délire vieux comme le monde, un fantasme, dans la mesure où un monde unifié ne serait possible que si tous les humains étaient similaires. La réalité est exactement l’inverse.

Mais il y a aussi de très nombreux autres réseaux et entités (dont des Fondations, des Clubs "think tanks" en anglais, des Loges plus ou moins secrètes) qui influencent partout le devenir du monde. Tout cela ne date pas de l’Open Society de Soros mais depuis que le monde humain organisé s’est pris pour Dieu et s’est mis à croire qu’il allait accoucher d’une sorte de paradis terrestre dans lequel l’amour et toutes les niaiseries du "bien vivre ensemble" de la "tolérance pour tout y compris le dénaturé" était l’unique destinée de l’espèce humaine.

Si dans un organisme humain un Dr Maboule venait à éliminer tous les fascias qui séparent les organes et les parties à fonctionnement spécifiques, l’organisme s’effondrerait tout entier sur lui-même par l’effet d’un chaos généralisé. C’est pourquoi ce que l’idéologie sorosienne fait subir au monde est le fruit d’une pensée malade et mortelle à terme.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON