• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 23 avril 16:59

Autant notre pseudo-critique est sentimental, autant vous êtes trop analytique. Ce film est réellement beau, peu importe que l’histoire soit vraie ou pas. Je fuis les films qui se fondent sur l’argument anti-artistique de l’histoire vraie.

Il faut voir d’où l’on venait d’abord. Le western classique présentait les Indiens de façon caricaturale, comme un obstacle à la civilisation chrétienne. En 1992, Eastwood sortait un film qui démythifiait aussi la conquête de l’Ouest : Impitoyable. Non seulement, le héros est un tueur froid qui abat pour de l’argent mais le shérif (Gene Hackmann) n’est pas le garant de l’ordre ; c’est une brute qui ne veut pas rendre justice à des prostituées. Le film va même plus loin que Danse avec les loups puisque les rôles traditionnels sont carrément inversés. Finalement, c’est le tueur qui rend une certaine justice.

Ce qui est passionnant néanmoins, c’est le jeu avec les clichés, avec les visions naïves qui ont depuis longtemps été diffusées. Danse avec les loups est avant tout une création artistique, pas un film de propagande.

La fille du film ("Dressée avec le poing") est une blanche adoptée par la tribu et plus particulièrement par le chamane, Oiseau bondissant, avec qui Dunbar se lie le plus facilement. S’il vous plaît, elle ne se fait pas "baiser" purement et simplement : c’est une histoire d’amour. Le film tranche avec la vision naïve et caricaturale des films d’antan puisqu’aussi bien les Sioux ont recueilli cette blanche dont une autre tribu avait massacré la famille. Elle va servir d’interprète à Dunbar.

Le héros positif comme vous dîtes prend clairement le parti des Indiens contre les blancs ; il est intégré à la tribu. Il se marie avec Dressée avec le poing, avec l’accord du chamane. Enfin, il prévient la tribu de l’arrivée imminente d’un détachement de Pawnees. Les guerres permanentes qu’entretenaient ces tribus ne sont pas voilées par un sentimentalisme abstrait.

Les autres blancs sont carrément tarés ou brutaux. Il y a bien une critique explicite de la conquête de l’Ouest et de sa prétendue civilisation.

(Ouf ! on parle autre chose que du virus)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON