• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


2 votes
Joe Chip Joe Chip 27 juillet 13:02

@alphomega

Ce n’est pas un argument. Qualifier la loi de "dictature juridique" quand elle pose des limites et des critères en matière d’immigration, de droit du travail, d’entretien des bâtiments, c’est jouer avec les mots. 

Je ne vois du mal nulle part, en l’occurrence je ne tiens même pas ce pauvre type ballotté par l’administration française depuis des années et chaperonné par des hommes d’Eglise complaisants et hypocrites pour responsable de ses actes au moment des faits. Il a apparemment rédigé un long mail à l’intention des autorités administratives et des membres du diocèse qu’il accusait de ne pas l’avoir suffisamment appuyé dans ses démarches. Il nourrissait donc un fort ressentiment, lié à sa situation, contre les personnes qui l’hébergeaient et qui lui confiaient des tâches et des fonctions qu’il n’aurait jamais dû occuper. 

Au contraire je comprends tout à fait le sentiment d’indignité et de révolte qui a dû saisir ce type qui devait avoir pour seuls interlocuteurs des faux-culs et des petits cathos arrogants. La charité est un truc ambigu, la main qui offre de l’aide ne relève pas forcément celui qui reçoit cette aide ; elle peut même contribuer à l’enfoncer en le maintenant dans un statut d’infériorité ou de fragilité difficile à vivre, comme cela semble être le cas ici. Que l’Eglise se substitue aux autorités pour pallier à certains devoirs humanitaires dans des circonstances bien précises, je le conçois parfaitement, qu’elle permettre à des étrangers de se maintenir irrégulièrement sur le territoire pendant des années sans être en mesure de leur proposer des solutions, sans même tenir compte de la dimension illégale (travail non salarié en dehors de tout cadre légal), c’est totalement anormal, c’est même immoral d’un certain point de vue.

Tout ce qu’ils ont réussi à faire, c’est l’entretenir dans une illusion, et quand l’illusion s’est dissipé, il a n’a pas accepté la réalité et a commis ce geste de vengeance désespérée. 

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON