• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
Hijack ... Hijack ... 12 septembre 17:01

Imaginons ... des chansons très difficiles à interpréter vocalement, mais pour la Grande Dame, ça coulait comme l’eau de source ...

Guidée par son père (le pasteur Clarence LaVaughn Franklin)

, elle donnait dans le chant religieux, avec sa voix surnaturelle qui couvrait cinq octaves (un piano en couvre sept).

Petites anecdotes autour de la Diva, vérifiées et vérifiables  :

- Quand Otis Redding a entendu sa reprise du très fameux "Respect", il a dit : "Ce n’est pas une reprise, c’est un vol. C’est sa chanson désormais." C’était dit sur un ton admiratif. Par Otis, "Respect" était un joli morceau sur les problèmes de couples. Chez Franklin, il devient une sommation politique, un hurlement libérateur qui sera la bande-son du mouvement pour les droits civiques.

.
-"C’était une chanteuse de maison de disques (mais excellait en live), en studio, c’est elle qui régnait. Elle déterminait la gueule que le morceau aurait à la fin. Elle jouait du piano, et elle en jouait bien, ce qui lui permettait de tout gouverner depuis son tabouret : les arrangements, les chœurs. Elle disait : ’On va faire comme ça’, et le producteur suivait."

.
La période faste d’Aretha Franklin a duré de 1967 à 1974. Sa musique était plus épaisse que celle de la Motown, et plus fédératrice que celle de Nina Simone. Après 1974, les choses se sont gâtées. L’arrivée du disco lui a fait du mal, à elle comme à beaucoup d’autres (cela ne l’avait pas empêché de faire des concerts).
.
Dans les années 1980, Aretha Franklin, désormais seule, a tenté de revenir, son producteur ayant voulu ôter ce qu’il y avait de trop noir chez elle ... erreur ! Période sympa pour certains, insignifiante pour d’autres, mais renversante pour personne.
.

En 1984, un événement va mettre définitivement fin à sa carrière internationale : Franklin prend un avion pour rentrer chez elle, à Détroit. L’appareil traverse des zones de turbulences. La chanteuse a la peur de sa vie (En effet, Otis Redding cité plus haut, est mort en 67 en plein succès dans une accident d’avions) . Elle ne pourra plus jamais monter dans un avion, malgré les stages de gestion de l’angoisse. Elle se fait aménager un bus, un gros Pullman de luxe, et ne donne plus de concerts qu’aux Etats-Unis − raison pour laquelle nous autres, Européens, avons eu l’impression qu’elle avait disparu. 
.
Pour Sebastian Danchin (producteur), "le legs d’Aretha, c’est d’avoir donné à la musique une femme dont la stature est équivalente à celle d’un Elvis. Si on regarde les chiffres, ils sont invraisemblables : plus de cent chansons dans le hit-parade, sur plus de cinquante ans. Dix-huit Grammy Awards. C’est phénoménal".

Elle est la femme qui a vendu le plus de disques dans le monde.

Mais perso, le principal n’est pas tout ça ... c’est sa voix qui résonnera toujours dans nos têtes c’est à dire tous ceux qui se sont délectés et se délectent de sa Voix ; on ne peut que la remercier pour l’éternité de sa beauté d’âme à travers sa voix, on ne peut chanter ainsi sans être une femme exceptionnelle ... qu’elle repose en paix ! 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON