• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
Le Monde part en couilles Vraidrapo 31 octobre 2020 05:33

Il serait judicieux pour fixer les idées des spectateurs indécis, d’innover dans ce genre de débats contradictoires, mettre en présence :

un arménien sérieux favorable à vivre dans le giron azéri,

un azéri tout aussi sérieux favorable à vivre dans une République d’Artsakh majoritairement arménienne loin d’Aliyev (malgré la rente pétrolière)

Je parie qu’il sera plus facile de trouver le second que le premier.

https://www.seuil.com/ouvrage/la-tragedie-de-soumgait-un-pogrom-d-armeniens-en-union-sovietique-anonyme/9782020135795

Préface d’Elena Bonner, épouse d’Andréï Sakharov

Pendant trois journées de février 1988, la ville de Soumgaït, dans la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan, a connu un véritable génocide. La population arménienne chrétienne a été sauvagement attaquée par les Azéris : des dizaines de tués, roués de coup, torturés et brûlés vifs, des femmes et des adolescentes violées, des centaines d’appartements pillés, saccagés et détruits.

Le drame de Soumgaït n’est pas seulement racial, il est également politique. C’est celui que posent toutes les ethnies des diverses composantes des républiques de l’URSS.

En condamnant les pogroms de Soumgaït, des savants soviétiques ont écrit : « Depuis les férocités staliniennes, il ne s’est rien passé dans notre pays qui nous ait rejetés aussi loin en arrière, de la civilisation à la sauvagerie. »

C’est le tableau atroce de cette sauvagerie que nous vous présentons d’après les récits des survivants.

250,000 Arméniens ont quitté la métropole de Bakou pour l’Arménie. Que sont devenus leurs logements ? On n’évoque jamais, au grand jamais, cet aspect de la question




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON