• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
yoananda2 3 janvier 11:59

@Gollum

En espérant que ce sera mieux.

On a ce qu’il faut pour faire mieux, pour "build back better" (lol, c’est un terme popularisé par le forum de Davos, ça fait partie du grand reset)

On a destroy les mythes religieux tout pourris qui nous ont empoisonnés. On sait ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. (du moins on peut le savoir si on se donne la peine d’aller consulter les nombreuses publications scientifiques sur le sujet)

On a des réalisations scientifiques et techniques.

Mais, je ne sais pas si c’est nouveau, en tout cas j’ai envie de le croire, on a cette "vague" (je n’ose dire science à ce stade) de collapsologie. On a du monde qui s’intéresse à la question des cycles civilisationnels, et j’ose espérer que ça pourra faire une différence pour le prochain cycle, si tant es qu’on ne passe pas par une grande phase de destruction de la connaissance (et je penses que c’est LE défi à relever : comment transmettre de la connaissance de qualité dans le temps long)

Je vais donner un exemple.

Imaginons dans 200 ans, la civilisation s’est écroulé, on a régressé dans pas mal de trucs, on ne sait plus maintenir l’infrastructure électrique actuelle en l’état, donc internet c’est du passé, et même le réseau d’eau potable n’est plus que l’ombre de ce qu’il était. Les romains n’avaient pas internet certes, mais leur réseau d’eau potable et de routes s’est bien délabré pendant l’effondrement.

Bon, ben dans ce 200 ans plus tard, on n’ira plus sur la lune, on n’aura plus de fusées. Et donc, je parie qu’on ne croira même plus que c’est possible. On sera passé au stade ou tout le monde croira que c’était un hoax de la nasa à cause de la guerre froide, parce que ça sera plus confortable que de penser qu’on a tellement régressé. Ca deviendra un "mythe". Il restera peut être des satellites en orbite, mais ça n’animera que quelques débats entre experts. La plupart des gens ne les voyants pas, ça n’existera simplement plus.

Mais on s’en fou d’aller sur la lune ou de savoir faire des fusées pour envoyer des satellites. Ce n’est pas le savoir qui compte.

Le savoir qui compte est bien différent. C’est de savoir pourquoi et comment on en est arrivé à tout bousiller, et comment et pourquoi on peut reconstruire autre chose (parce que bon, je penses que, au moins pour les européens, c’est notre raison de vivre). La connaissance de la connaissance en somme.

Quelque chose comme ça. Et alors, oui, si on ne perds pas totalement la mémoire (mais c’est beaucoup plus difficile qu’on ne croit car on la perds en permanence en fait) alors on pourra refaire en mieux, build back better.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON