• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
Super Cochon Super Cochon 14 janvier 13:03


LA DEUTSCHE BANK CONDAMNEE POUR LA Ne FOIS POUR MANIPULATION DU COURS DE L’OR

.
.

du 12 au 15 janvier 2021  : La direction de la DB a décidé de payer 125 millions de dollars au tribunal de Brooklyn pour clôre une plainte de la SEC (le gendarme de Wall Street) qui l’accusait d’avoir bidonné le cours de l’or et de l’argent en payant des "pots de vin" à des intermédiaires en Arabie Saoudite ainsi qu’à des hommes de paille basés à Abu Dhabi.
.

La technique est toujours la même, le spoofing qui consiste à placer des ordres d’achat de l’or et les annuler 5 minutes avant la fin de la séance : "prosecutors accused Deutsche Bank traders of placing fraudulent trades, known as spoofing, to induce other traders to buy and sell futures contracts at prices they otherwise would not have."
.

Le New York Times précise que la DB avait déjà payé, discrètement, 16 millions à la SEC, pour étouffer un autre scandale dans lequel la banque avait rétribué des fonctionnaires chinois (en particulier le Premier Ministre Wen Jiabao) et russes pour obtenir des marchés, lire ici le NYT.
.

Apprenant cela, les 600 petits employés du grand centre d’appels de la banque, en grève depuis 3 jours dans la ville de Essen, ont vu rouge, sachant que la direction de la banque hésitait à leur accorder quelques piécettes d’augmentation !
.

Misérables gagne-petits ! Incroyables ces banquiers,lire ici Reuters.
.

Mais ce n’est pas fini pour la DB. Une nouvelle enquête a montré que dans le scandale allemand de Wirecard Exclusive, la Deutsche Bank et la Commerzbank lui ont prêté, chacune, 125 millions d’euros pour racheter deux compagnies indiennes (des esclaves informatiques, mais ceci ne nous regarde pas). Ni la DB ni la CB ne reverront leurs millions, sachant, en plus que lors des prêts la compagnie était déjà en faillite.
.

"In 2015, Wirecard turned to German banks when it agreed to pay up to € 340 million to a Mauritius-based fund for two sister companies based in India, Hermes i Tickets and GI Technology. The seller, nicknamed Emerging Markets Investment Funds 1A, had acquired the targets a few weeks earlier from their original owners for less than 40 million euros. Wirecard said it never verified who the ultimate beneficial owner of EMIF 1A was, and forensic investigations by the big four accounting firms EY and KPMG failed to find out." Lire ici le FT.
.
.

http://www.jovanovic.com/blog.htm




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON