• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


2 votes
Conférençovore Conférençovore 14 janvier 06:41

@JC_Lavau
La démonstration de cette dérive, notamment avec le 3ième lien, est accablante : "Richard Feynman avait déjà souligné avec un humour cruel combien un enseignement des sciences dérive vers le n’importe quoi scolastique, quand il ne sert plus qu’à former des professeurs de sciences, faute de débouchés vers l’industrie (Surely you are joking, Professor Feynman). C’était au Brésil ? Ce sujet de bac qui a été donné aux élèves à Pondichéry prouve que la même dérive s’est produite en France, et que ça n’est pas un hasard fortuit ni isolé."

"Quant aux compétences résultantes sur le terrain ? Boaf ! Du moment qu’on a évincé les garçons de la scolarité et des études supérieures, qui se préoccupe encore de compétence ou de maîtrise du sujet ?"

Pas tout à fait d’accord là-dessus. Pour répondre au "qui" (je l’ai déjà fait) : les entreprises. J’ai pu observer en pratique les conséquences des dérives du système avec de nombreux candidats à des postes d’ingé totalement inadaptés aux besoins. Le plus frappant est l’écroulement quasi généralisé de la maîtrise de la langue. L’on se retrouve parfois avec des personnes compétentes sur le plan technique mais incapables de comprendre (pour les cas extrêmes... souvent on rencontre des pbs de compréhensions plus légers mais qui ont aussi leurs conséquences) les attendus d’un cahier des charges, ce qui peut les faire partir dans des solutions inadaptées. Parfois le besoin du client a été correctement appréhendé, mais les lacunes en expression écrite/orale sont telles que la solution proposée n’est tout simplement pas présentable (à moins de passer derrière, passer des heures à comprendre ce que la personne a voulu dire, corriger, etc.). 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON