• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


4 votes
Conférençovore Conférençovore 17 février 09:53

Sur la diffusion de l’identité et de l’adresse du vlogueur évoquée vers la 24ième minute, il y a plusieurs choses à dire : 

  • D’abord, au premier abord, il peut sembler frappant que, dans le reportage, cela passe tout seul. Qu’un journal écossais local puisse divulguer l’adresse d’un type qui fait des vlog sur YT au risque de le mettre en danger de mort, ne gêne absolument pas les auteurs du reportage, et pour cause.
  • Ensuite que c’est une méthode récurrente chez une certaine presse militante et certains groupuscules de gauche. Par exemple Mediapart l’a fait récemment avec cette prof d’université qui avait vertement critiqué l’islam. Résultat : mise en danger avec des menaces de mort, mise sous protection policière, etc. C’est d’autant plus choquant qu’avec toutes les affaires qui se sont déroulées depuis une demi-décennies (de CH à Samuel Paty en passant par Mila...), ces gens ne peuvent ignorer ce que risquent les personnes qu’ils exposent. Mais le 3ième point va tenter une explication au recours de ce type de procédés.
  • Ce qui est frappant avec les milieux d’EG c’est le caractère absolu de leur combat et l’absence totale de morale (NB : je ne dis pas qu’il n’existe pas la même chose dans certaines parties extrémistes de l’ED, juste que chez l’EG c’est une constante). Je pourrais prendre mille exemples pour le démontrer mais quand Vincent Lapierre se fait lyncher par des antifas lors d’une manif ou se prend un coup de casque par un proche de Besancenot, Alain Krivine se marre... "C’est un soralien"... comprendre : "bien fait pour sa gueule". Il devrait y avoir des poursuites, des enquêtes, des prises de parole publiques pour dénoncer ces violences et pourquoi pas des décisions.. ; mais il n’y a rien. Ce militantisme intégral (et ses méthodes tolérées par le système donc) n’a pas d’équivalent à l’ED, du moins pas au niveau des organisations (à part peut-être qq groupuscules qui ne sont pas vraiment constitués). Mais cela ne répond pas à la question "pourquoi font-ils cela ?". Pour connaître un peu ses milieux et les avoir fréquenté (il y a longtemps certes, mais je sais que cela n’a pas bcp changé), en fait ils estiment que l’ED est une sorte de bloc idéologique (pour eux, le souverainiste en fait partie : il suffit d’aller sur des sites comme La Horde ou d’autres pour comprendre que même des élus qui n’ont aucun lien avec des groupes qualifiés d’ultra-droite sont intégrés à ce même bloc : cela permet aussi de criminaliser par association) dont l’un des principe doctrinal consisterait à déshumaniser l’autre (l’immigré, le juif, l’étranger, le noir, etc). Partant de là, ils estiment qu’il est normal et même moral de mener une guerre sans merci, sans aucun discernement. C’est une guerre d’éradication totale de tout ce qui approche de près ou de loin de ce qu’ils estiment être l’ED. Et s’il faut jeter en pâture des militants ou même des personnes lambdas (comme avec cette prof d’université) à des types dont ils savent pertinemment qu’ils peuvent passer à l’acte, qu’il s’agisse de barbus, d’antifas ou autres, cela ne leur pose aucun pb moral puisque ces mêmes personnes sont sorties, selon eux, de l’humanité. C’est une réponse de déshumanisation à une supposée déshumanisation. Et celle-ci s’accompagne d’une surhumanisation (cela ne se dit pas mais tant pis) de leurs membres. Un seul exemple suffit : On l’a vu avec l’affaire Méric où l’on a même assisté à un hommage rendu à l’Assemblée Nationale pour ce "jeune militant politique" qui aurait subi une "agression" (la vérité étant que c’est son groupe qui a agressé les autres mais la vérité ne compte pas), hommage en général réservé aux soldats tombés pour la France. Méric est devenu une sorte de héros de guerre, de surhomme pour lequel "la nation reconnaissante" devait manifester "un temps d’indignation". Je l’ai compris il y a plusieurs décennies quand un viel ami (qui est resté un militant acharné et ultra radical d’EG) se délectait littéralement que Jacques Mesrine eut torturé et presque tué un journaliste du journal Minute. J’avais beau lui expliquer que Mesrine n’avait rien d’un militant politique, que c’était juste une crapule avec un ego surdimensionné, rien n’y faisait. Pour rappel (pour ceux qui ne comprendrait pas ce à quoi je fais allusion), Mesrine avait tendu un guet-apens à ce journaliste, l’avait torturé et laissé quasi pour mort uniquement parce qu’il le soupçonnait très fortement (non sans raisons d’ailleurs) d’être un indic et que ce dernier avait écrit un papier où il disait que Mesrine était un bandit sans honneur. Bref, j’avais beau expliqué que son geste n’avait rien de politique, cela ne changeait rien. "Bah, on s’en fout, c’était une pourriture d’ED". Puisqu’il écrivait dans Minute, Jacques Tillier avait quitté le camp des humains et donc, selon lui, il méritait de toutes façons de mourir. Je vous garantis que quand on entend ce type de propos venant de quelqu’un qui se dit par ailleurs "humaniste", que l’on comprend la nature réelle jusque-boutiste et amorale de ce militantisme sincère et parfaitement conscient qui plus est de la part d’un type d’une intelligence supérieure, l’on comprend comment les pires saloperies deviennent possibles et pourquoi, pour certains militants, il n’y a aucune limite.
  • Le dernier aspect de ce qui vous a semblé sans doute être un détail (je vous le répète : cela passe sans pb, sans même que l’on s’en rende compte) est l’asymétrie : si le même procédé est employé par le camp d’en face, à savoir l’ED, il devient une abomination qu’il faut à tout prix dénoncer. Cette asymétrie est totale et particulièrement en France. Aux EUA (et dans une moindre mesure au RU), il y a le freedom of speech qui fait qu’il existe un relatif nivellement des discours (même si l’écrasante majorité de la presse est détenue par des globalistes leftistes) mais en France, l’actualité, les postures de nos gouvernants, les décisions qu’ils prennent, les décisions de justice, tout démontre chaque jour que ce qui est toléré pour les uns est fermement condamné pour les autres.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON