• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


4 votes
medialter medialter 6 mai 16:58

J’aime bien Camus, même si dans cet interview, il reste bien moins explicite qu’avant, ce qu’on peut comprendre, après les déboires qu’il a subi dans un pays où la liberté d’expression reste à la botte du politique (on se souviendra par exemple de cette époque où les merdias tentaient de rouler dans la merde tous les récalcitrants). Le grand remplacement est une réalité indéniable, difficilement réfutable de part sa réalité statistique, ceci étant, son instrumentalisation politique à vocation de créations de croquemitaines cache mal le marionnettiste qui, d’une part, n’en finit pas de dérouler le tapis rouge depuis des décennies, et qui d’autre part, est passé maître dans l’art d’un traitement à deux vitesses, voire d’une législation à deux vitesses. J’irais même plus loin, je dirais que les gens (prétendument intelligents) qui s’insurgent contre le grand remplacement, tout en passant sous silence l’usine, performante et montée à dessein, qui l’induit, font partie des co-responsables de ce qu’ils dénoncent en faisant le jeu du marionnettiste. Toujours la même stratégie, il faut créer un ennemi (et cet ennemi là, je reconnais que c’est une belle réussite), ensuite il suffit d’agiter la carotte devant l’âne pour qu’il avance. Gouverner pas le chaos, ça a toujours fonctionné, pourquoi réviser une méthode éprouvée ?




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON