• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


vote
Jean Ducoin 4 juillet 05:45

@Conférençovore
Il me fait penser à Henri Charrière :
Auto éduqué dans la survie, il amplifie ses faits, se glorifie en partie, mais de la base de son histoire vécue, il parle d’actions qui ne sont pas encore acceptées comme une réalité quotidienne, bien que déjà évoquées dans la culture populaire.

Par exemple, les braquages du SAC, pour s’assurer de la caisse noire. Donc, quand ailleurs, on parle de CIA qui auraient des méthodes pour alimenter ses propres caisses pas si propres, on peut commencer à comprendre qu’il y a des routines, et qu’il n’y avait aucun moyen pour le blaireau moyen TV, de commencer à imaginer ce qui se passe derrière les rideaux.

C’est pas grave de ne pas savoir, ou de ne rien suspecter, jusqu’au jour où tout se qui se joue derrière ce rideau, vient impacter la réalité de notre petit jardin. En résumé, celle-ci serait : les dominants peuvent agir sans lois, et les pauvres sont un peu trop nombreux, surtout depuis qu’on n’en a plus besoin pour s’user jusqu’à la corde dans les usines.

Quand Fauré balance emblématique-ment Chirac ou Mitterrand, le pauvre aussi se dit : "ah ben oui peut-être ça expliquerait des trucs ..."
Comme il en rajoute des louches à chaque fois, et si il semble très probable que Chirac snifait, qu’en est-il de François à la rose, le "copain" par exemple, à Thomas Sankara ? De nos jours, c’est plus comme en 81, on a compris l’illusion de l’époque qui est bien ratatinée. 

L’intérêt des racontars de Fauré, c’est, quand on arrive à les croiser avec d’autres "on a dit". Par exemple, Pasqua, Ricard le Pastis, et la French Connection qui perd sa force de distribution à l’arrivée de Giscard, alors que son heure d’efficacité était celle de De Gaulle, le "copain" des américains.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON