• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


4 votes
Le Glaude Le Glaude 26 novembre 2021 20:56

.
.
Les Wokes sont les nouveaux Talibans qui détruirons TOUTES les cultures occidentales ........ que les islamistes encouragent !

.
.
ARTICLE

.
.
Les Frères musulmans utilisent des Européens « woke » pour faire avancer leur programme

.

  • Des alliances improbables avec des libéraux utilisées pour « camoufler » les islamistes politiques en Occident
  • Les Frères musulmans « possèdent une très grande capacité d’adaptation à leur environnement », affirme un professeur lors d’un événement auquel a participé Arab News
  • .

LONDRES – Les Frères musulmans et leurs affiliés utilisent des libéraux bien intentionnés à travers l’Europe pour couvrir et faire avancer leur propre programme antidémocratique, ont averti les experts.

.

Lors d’un événement auquel a participé Arab News et qui était organisé par le groupe de réflexion émirien Trends Research and Advisory, les experts ont également averti que malgré leur déclin relatif au cours de la dernière décennie, les Frères musulmans sont s’adaptent et doivent être continuellement contrés.

.

Le Dr Lorenzo Vidino, directeur du programme sur l’extrémisme à l’Université George Washington, a déclaré aux participants que les Frères musulmans utilisent un langage « woke » pour « camoufler leur vraie nature » à mesure qu’ils s’implantent en Europe.

.

« Nous assistons à une perte très généralisée de la popularité des Frères musulmans au sein des populations du monde arabe », a-t-il souligné.

.

« Les gens ont fait l’expérience de l’inefficacité du règne des Frères musulmans en 2012 et 2013. Les gens sont devenus désenchantés par ce groupe. »

.

Mais en Occident, et particulièrement en Europe, le statut du groupe est « une question plus complexe », a-t-il ajouté.

En Occident, il s’agit d’un « groupe différent de Frères musulmans, avec des objectifs et des priorités différents de ceux aux pays musulmans », a expliqué Vidino.

On assiste au « passage à l’âge adulte d’une deuxième génération de militants nés en Europe et extrêmement bien informés du discours politique européen et occidental », a-t-il ajouté.

.

« Grâce à cela, ils sont capables de faire ce que la première génération de pionniers aspirait à faire mais n’était pas vraiment en mesure de faire. »

L’objectif, a-t-il dit, est de se faire accepter par les établissements traditionnels, et ils utilisent leur compréhension native du discours politique occidental pour y parvenir.

« Ils ne ressemblent pas aux Frères musulmans », a déclaré Vidino. « Ils ont fait leurs débuts politiques dans les milieux du groupe, mais de leur langage aux alliances politiques qu’ils entretiennent, ils n’adoptent pas exactement le même mode de fonctionnement typique des Frères musulmans. » Ils ont opté pour « le langage de la théorie post-coloniale, une politique très progressiste », a-t-il clarifié.

« Les gens ont commencé à les appeler « islamistes woke », en utilisant beaucoup les concepts de racisme, d’intolérance, qui sont courants dans le discours politique en Europe et en camouflant leur véritable nature dans un langage qui les rend beaucoup plus acceptables, plus agréables, pour une intégration ordinaire. »

Par exemple, « nous voyons ces militants travailler en étroite collaboration avec des organisations LGBTQ, avec des mouvements très progressistes, avec lesquels ils ont en réalité très peu de points communs si l’on creuse un peu », a affirmé Vidino.

Il a ajouté : « Ce sont des alliances tactiques avec ces groupes, grâce à leur capacité à comprendre le discours politique qui fait vibrer l’ordre social européen. »

Le Dr Nasr Mohammed Aref, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, a révélé que cette capacité d’adaptation est en partie ce qui préserve l’influence des Frères musulmans.

Le groupe « possède une très grande capacité d’adaptation à son environnement », a-t-il ajouté. « Il change de « couleur » en fonction de son environnement pour attirer des membres. »

Selon Aref, la prospérité du groupe dans un pays donné dépend des décisions prises au niveau de l’État.

« La présence des Frères musulmans est une décision nationale, une décision de l’État », a-t-il réitéré. « L’existence des Frères musulmans, ou leur non-existence, est la décision de l’État dans lequel ils sont présents. C’est aux pays de décider si ce groupe peut exister ou non ».

La gestion des Frères musulmans, et plus largement de l’islam politique, « est la question du moment », a précisé le Dr Ziad Munson, professeur de sociologie à l’Université Lehigh de Pennsylvanie.

.
SUITE de l’Article
.
https://www.arabnews.fr/node/171416/international?fbclid=IwAR3Q_55cE11i0tAueszKgmvhGKagDmXq7zKqsiXvJT-faKvZJaDfs2nufwo




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON