• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
Conférençovore Conférençovore 13 mai 09:00

@strycker D’abord, il y a un truc essentiel à faire : se passer des agences. A moins d’être confronté à des situations complexes (des histoires de droit de passage, des succession, etc), elles ne servent à rien. J’ai acheté ma propriété directement au vendeur, ce qui a permis d’économiser les 6-7% à verser à ces parasites. Ceci étant, à la campagne (je ne sais pas si c’est partout pareil mais chez moi c’est le cas), l’écrasante majorité des gens passent par une agence, donc il a fallu être patient pour trouver la perle rare sur LBC. Et puis je n’avais pas besoin de crédit, ce qui aide pour la négo. Mon conseil est... d’attendre. Perso j’ai acheté avant le covid et là où je suis, ce que j’ai payé 100 en vaut aux alentours de 150-160 et avec les travaux, les aménagements (intérieurs et extérieurs), plutôt aux alentours de 180-200. En ce moment, ce n’est clairement pas le bon moment (prix élevés et taux d’intérêt forts). Quand ça va baisser, tu seras en position de force. Après, tout dépend de la région où tu es. Balancer de grandes tendances n’est à mon sens pas très pertinent. Il n’y a pas un seul marché de l’immo mais une multitude. Ce qui me semble crédible c’est que les campagnes pas trop éloignées d’un grand pôle économique vont garder leur attrait mais que les centre-ville vont morfler. Quand on a 60% des Lyonnais qui affirment vouloir se barrer de cette ville, c’est qu’il y a un sérieux soucis qui va au-delà du seul prix. Dans ma région, j’observe qu’il y a moins d’annonces qu’il y a 5 ans mais il est vrai qu’il y a aussi beaucoup d’achats de résidences secondaires (liées en partie aux confinements). La crise va sans doute forcer aussi certains à revendre avec des exigences à la baisse. Patience...




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON