• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Anniversaire de Daniel Cordier, centenaire ce lundi...

Anniversaire de Daniel Cordier, centenaire ce lundi...

"Je ne vous féliciterai pas, vous n'avez fait que votre devoir." C'est ainsi que le Général De Gaulle a accueilli Daniel Cordier et d'autres recrues parvenues en Angleterre, suite à l'appel du 18 Juin...

Sur les 1 038 Compagnons de la Libération, rares sont ceux encore en vie. Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin, est l'un d'entre eux. Installé à Cannes, dans les Alpes-Maritimes, il n'a rien oublié de son action de résistant.

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/cannes/installe-cannes-secretaire-jean-moulin-fete-ses-100-ans-ce-lundi-1472181.html

Daniel Cordier, né à Bordeaux le 10 août 1920, est un résistant, marchand d'art et historien français.

Ancien Camelot du roi, il s'engage dans la France libre dès juin 1940. Secrétaire de Jean Moulin en 1942-1943, au contact de qui ses opinions ont évolué vers la gauche, il lui a consacré une biographie en plusieurs volumes de grande portée historique. Fait compagnon de la Libération en 1944, il est, après la guerre, marchand d'art, critique, collectionneur et organisateur d'expositions, avant de se consacrer à des travaux d'historien.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cordier

Voir aussi cet excellent reportage...




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 2 votes
    sls0 sls0 12 août 19:41

    Pour avoir connu des résistants, leurs histoires étaient moins mondaines.


    • vote
      pegase pegase 13 août 09:31

      @sls0
      -
      Ben là il s’agit quand même du numéro 2 après Jean Moulin, Cordier c’est pas n’importe qui ...

      C’est lui qui distribuait l’argent envoyé par De Gaulle aux différents maquis, sans argent pas de résistance possible, les armes ne suffisent pas, pour comprendre ça il faut visionner la deuxième vidéo ...


    • vote
      sls0 sls0 14 août 03:50

      @pegase
      Dans les archives du SOE on parle d’une arrestation de Cordier par les allemands antérieure à celle de Moulin.
      Un presse pour imprimer ça coutait 80000 francs. Vu les sommes en jeu on voulait les empiler sur les routes françaises pour empêcher le passage des convois allemands ?

      Mes résistants ne s’intérogeaient pas trop de la fourniture des clopes de De Gaulle et des cigares de Churchill.
      Comme disait mon grand-père pas de fric pour le FTP. Pour le sud le fric, c’est politique.
      Le Nord c’était en zone belge. Une zone qui avait déjà gouté de l’occupation 22 ans avant, l’expérience de la résistance existait.
      Mon père c’était le SOE, coté armes surtout explosifs pas trop de problème. Comique le père et le fils résistants et le sachant que tardivement.
      Mon père travaillait à la batteuse, excellent gymnaste, deux choses qui lui on évité le STO.

      La faim du résistant ? Pour le mariage du père en 43 c’était du rosbif au menu.
      La motivation de mon grand-père était politique.
      Pour mon père au début c’était la vengeance, il avait forcé un barrage et son meilleur pote contrebandier comme lui, a été tué dans cette affaire.
      Comme contrebandier et travaillant à la batteuse il n’avait pas besoin de De Gaulle pour bouffer, et les explosifs c’est Churchill qui payait.
      Chez les cheminots il y avait beaucoup de résistants.
      Le sable à mettre dans les boites à graisse ça coutait pas cher. Foutre le bordel dans les panneaux de destinations ne coutait rien.
      Faire passer des frontières, quelques bouteilles de rouge ne foutent pas sur la paille.
      L’argent il servait à acheter des armes ? Des explosifs ? Ou des chefs ?


    • vote
      pegase pegase 14 août 18:22

      @sls0
      Mon père c’était le SOE, coté armes surtout explosifs pas trop de problème.

      Ben oui mais désolé pour vous, le SOE étaient des quasis ennemis pour la France Libre, ça s’est corsé au moment où ils ont coupés les financements à De Gaulle, ils voulaient leur homme de paille à la place, celui voulu par Roosevelt (Giraud) ...

      Visionnez donc la deuxième vidéo, on voit très bien quel était le problème numéro 1 des maquis => coupure du financement de l’Angleterre, et proclamation du STO par les allemands => de nombreux jeunes ont refusés d’aller travailler en Allemagne gonflant de fait les maquis de manière complètement disproportionnée ....

      La situation était devenue catastrophique et les anglais, Churchill en particulier y ont largement contribué ...

      Travailler pour la perfide Albion ???????? smiley


    • vote
      pegase pegase 14 août 18:24

      @sls0
      -
      C’est fort possible que le SOE soit responsable de l’arrestation de Jean Moulin ....

      Il fallait mettre à genoux la France Libre ...


    • vote
      sls0 sls0 14 août 20:37

      @pegase
      Mon grand-père (FTP) est mort quand j’avais 11 ans.
      Il disait le fric ce n’était que de la politique, c’est pas avec du fric qu’on fait dérailler un train et le vous rappelle le prix d’une presse de l’époque 80000fr.

      Le fric salit, le pouvoir salit, une saloperie interne l’histoire Moulins.
      70% des sabotages ont eu lieu dans la région nord ou il n’y avait pas de problèmes avec les millions en valises.

      Votre savoir c’est des vidéos, moi c’est l’écoute, je suis né 11 ans après la guerre, où les témoins n’étaient pas qu’une poignée. Je me rappelle qu’à l’époque il y avait des discussions style ma guerre (14-18) était pire que ta guerre (40-45). Deux guerres, deux fois sous occupation allemande.
      Ceux qui ont connu 14-18 en 40 ont fait des stocks d’alumettes et on balancé les alliages cuivreux style statuettes en bronze dans les fosses septiques.

      Vous regardez trop de vidéos.
      Je suppose que dans votre région il doit avoir des personnes qui connaissent bien, parlez donc avec eux, allez voir leur exposé.
      Ma soeur, un peu la "mémoire" familiale en a plus appris avec une historienne qui cherchait des billes sur mon père que ce que mon père en avait dit.
      La franche rigolade quand ma soeur à sorti au repas dominical un photocopie d’un avis de recherche allemand de terroriste au nom de mon père. On l’a accusé d’être les enfants d’un terroriste.

      60% de perte dans le groupe de mon père, il a eu la chance de ne pas être ou on l’attendais et que l’on était fin mai 44. Mon père parlait français, flamand, anglais et lisais et parlait un peu l’allemand. Il aurait parlé chinois il aurait peut être bossé avec les chinois.
      Votre père ou grand-père il faisaient quoi au fait ? Pas de souvenirs de guerre ? Ils parlaient français et allemand ? C’est vrai que ça limite au niveau relations.
      Dans votre région les cheminots ont fait un sacré boulôt et parlaient allemands pour certains.

      Mon père avait une décoration SOE mais aussi FFI, ça fait pas trop guerre interne.

      Vous qui êtes attiré par les armes, il y a un Welrod du SOE à moins de 200km de chez vous.


    • vote
      Paulux 14 août 14:31

      Il est en effet important de rappeler le chemin des français durant la Seconde Guerre mondiale. Audela du parcours de Daniel Cordier que j’ai découvert dans un reportage consacré à Jean Moulin, la période a été un excellent révélateur de la nature humaine.

      Même 80 ans après, le rôle de la résistance comporte toujours encore des zones d’ombre. L’histoire en a retenu des actes héroïques, Philippe Leclerc avait sa vision sur ces mouvements. Toujours est-il que les choix et la vie quotidienne pendant cette période étaient difficiles et que certains ont su faire preuve d’une énergie et d’un courage exemplaire.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès