• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aux origines de la repentance : De la commémoration de la rafle du Vel (...)

Aux origines de la repentance : De la commémoration de la rafle du Vel d’hiv

Lors de la dernière campagne pour l’élection du Président de la République, la candidate Marine Le Pen a crée la polémique sur un thème tout a fait inattendu, qui plus est en cette période de l’année, je veux parler de celui du rôle de la France dans la déportation des Juifs sous l’Occupation, un sujet généralement évoqué au mois de Juillet à la date anniversaire de la tristement célèbre rafle du Vel d’hiv.

Les plus jeunes d’entre vous ont du se demander ce que cet épisode de la Seconde Guerre Mondiale venait faire dans une campagne électorale. Les plus âgées eux n’ont peut-être pas été si étonnés que ça, et pour cause, depuis 1995 cette polémique n’a jamais vraiment cessé.

Nous allons voir dans cette video pourquoi ce sont Emmanuel Macron et ses prédécesseurs jusqu'à Jacques Chirac qui sont ici les révisionnistes et aussi, pourquoi le sujet est plus actuel qu'il n'y parait.

 

Tags : France Histoire Polémique




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 1 vote
    bob14 bob14 30 août 2017 06:48

    BHL..la tronche d’une arapède-juive...si si ça existe la preuve !


    • vote
      cathy cathy 30 août 2017 11:07

      Très bonne vidéo, parce que la France est particulièrement visée, même si tous les peuples européens blancs sont ciblés comme cela fut le cas en Russie. Ils savent que nous allons continuer à nous reproduire entre nous dans une trop grande proportion et comme le disait Rothschild "la fenêtre sera courte pour agir". Comme le dit ci-bien B-H Levy c’est bien notre patrimoine génétique qui est odieux à leurs yeux.


      • 1 vote
        pegase pegase 30 août 2017 12:59

        @l’auteur,
        Les plus jeunes d’entre vous ont du se demander ce que cet épisode de la Seconde Guerre Mondiale venait faire dans une campagne électorale. Les plus âgées eux n’ont peut-être pas été si étonnés que ça, et pour cause, depuis 1995 cette polémique n’a jamais vraiment cessé.



        Ça fait partie des régulières déclarations sulfureuses du FN, c’est du cinéma servant à diaboliser les opposants à l’UE désirant le Frexit ... => cette technique fonctionne bien, aujourd’hui vous ne pouvez plus adopter une posture critique vis à vis de l’UE sans vous faire taxer de raciste, xénophobe, homophobe, antisémite (c’est du vécu) ...

        • 3 votes
          gerfaut 30 août 2017 13:25

          On ne raconte jamais la vérité sur cette rafle. Il faut rappeler le contexte précis.


          D’abord les autorités françaises ont échangé les juifs Français contre des juifs étrangers. Lors de cette rafle il n’y a pas eu de juifs Français de raflé. Seuls des juifs étrangers des pays non alliés de l’Allemagne ont été pris. J’ai connu le cas d’une juive Suisse qui n’a pas été arrêtée à Paris à cause de sa nationalité.

          Ensuite, les autorités françaises ne savaient pas que les raflés iraient dans des camps de concentrations pour en partie mourir. La Solution Finale n’a été décidée qu’en janvier 1942 et les Allemands se sont bien gardés de communiquer là-dessus aux Français. C’est l’historien D. Peschanski qui a dit cela.

          Enfin, les autorités françaises ont été obligées d’agir ainsi, puisque auparavant devant les atermoiements des Français à commencer de rafler les Allemands ont commencé à rafler eux mêmes n’importe quel juif dans un quartier de Paris, Français compris. Si les autorités françaises voulaient continuer d’exister aux yeux des Allemands alors elles devaient concéder ces arrestations. 

          Il faut aussi noter que les juifs de l’UGIF savaient très bien que cette rafle allait avoir lieu puisqu’ils ont préparé les étiquettes pour les affaires de chacun la veille, selon le témoignage que l’on trouve dans le livre de M. Rajsfus.

          C’est ainsi que 95% des juifs Français ont été sauvés pendant la guerre. Les historiens comme M. Michel ont établi que c’est grâce à l’existence d’un état en face des autorités Allemandes que la Gestapo n’a pas arrêté selon son bon vouloir. En Belgique, en Hollande ou en Pologne une telle administration n’existait pas et les nazis se sont servis directement, ce qui a entrainé la disparition de respectivement 60%, 85% et 90% des juifs de ce pays (chiffres donné de mémoire, à vérifier mais c’est de cet ordre).

          Il faut donc arrêter ce baratin entretenu sur ces rafles, on n’a pas à rougir. La France est le pays qui comptait la communauté juive la plus importante en 1940 et qui en a sauvé le plus et de loin. On a reçu aucun remerciement, tout le contraire.

          Même Laval, que l’on présente comme un antisémite ultime, a contacté avant les rafles les USA, le Mexique et d’autres pays pour accueillir les juifs étrangers contre de l’or de la banque de France qui était aux USA, mais ces pays ont refusé de les accueillir. Voir le livre de M. Michel (rabbin à Yad Vashem !) à ce sujet.

          Il faut arrêter les mensonges et revoir l’histoire de ces rafles.





          • vote
            gerfaut 30 août 2017 13:39

            A cette phrase

             les Allemands ont commencé à rafler eux mêmes n’importe quel juif dans un quartier de Paris
            J’ajoute que je parle ici de la rafle du 12 décembre 1941 qui concerne des notables juifs Français. A noter que dans les analyses de ceux qui veulent incriminer les autorités françaises on fait passer pour Français des gens qui ont été naturalisés récemment, donc si fait correctement les comptes comme le fait M. Michel, c’est bien 95% des juifs Français qui ont été sauvés. Cette mystification entretenue permet de nier l’échange entre les Allemands et les autorités françaises juifs étrangers contre juifs Français. Ainsi les autorités françaises deviennent encore plus antisémites.


          • vote
            gerfaut 30 août 2017 17:54

            @yoananda
            Non, du tout, il faut simplement lire les livres suivant :

            Vichy et la Shoa par Alain Michel

            Des juifs dans la collaboration par M. Rajsfus

            Tous les deux sont juifs et historiens plus honnêtes. Léon Poliakov a aussi dit jusqu’à la fin de sa vie que pour lui Laval n’était pas antisémite. Bien sûr que pour les juifs étrangers c’est affreux mais on n’est pas ’antisémite’ quand on échange -sous la contrainte- le sort de juifs contre d’autres. On est juste xénophobe à la rigueur et surtout occupé.


          • vote
            gerfaut 30 août 2017 18:09

            Lire le témoignage de Berthe Libers p.254, par exemple, dans le livre de Rajsfus, le 16 juillet est bien la rafle du Vel’ d’Hiv’, la veille elle était à l’UGIF

            https://fr.scribd.com/doc/60253102/Maurice-Rajsfus-Des-Juifs-Dans-La-Collaboration-L-U-G-I-F-1941-1944


          • vote
            gerfaut 30 août 2017 18:10

            désolé p.251



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès