• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Bonjour, assieds-toi ; tu vas quitter l’entreprise, tout de suite. (...)

« Bonjour, assieds-toi ; tu vas quitter l’entreprise, tout de suite. »

Alors que les multinationales du monde entier signent des résultats record et que les chômeurs européens sont de plus en plus pauvres, un ancien DRH décrit la méthode grâce à laquelle il a licencié sans état d'âme plus de mille personnes dans plusieurs multinationales.

L'exécuteur : confessions d'un DRH

« Bonjour, assieds-toi ; tu vas quitter l'entreprise, tout de suite. » Cet ancien DRH a licencié sans état d'âme plus de mille personnes dans plusieurs multinationales. Son témoignage est édifiant.

Publié par France 2 sur jeudi 8 mars 2018

https://www.facebook.com/france2/videos/1741429939241698/

 

Tags : Emploi Entreprises Travail




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • vote
    Perre Sanders 9 mars 18:59

    Qu’est-ce qu’on fait dans ces cas-là ? On s’assied ou on se barre ?


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 9 mars 19:33

      @Perre Sanders
      On ne sait pas. 

      On pense à ses gosses , à ses crédits à payer et à ce genre de choses. On le fait assis ou en se barrant , je crois qu’on ne sait plus trop et qu’on s’en tamponne un peu en fait ... 


    • 3 votes
      Pyrathome Pyrathome 9 mars 20:50

      @Perre Sanders

      Qu’est-ce qu’on fait dans ces cas-là ? On s’assied ou on se barre ?

      Deux baffles dans la gueule, et on se barre.....


    • 1 vote
      gaijin gaijin 10 mars 07:07

      @Pyrathome
      " Deux baffles dans la gueule, et on se barre....."

      non le bureau du drh est filmé pas droit au baffes sinon c’est licenciement pour faute et prison ......


    • 1 vote
      CoolDude 10 mars 14:55

      @gaijin

      Oui, mais là au moins, on sait vraiment pourquoi on a été licencié... Et encore... Car dans une certaine sorte de gestion des conflits un peu extrême, Marx a théorisé la lutte. En gros, dans certain cas, il est peut être juste d’en coller quelques une, histoire de... Eux, ne sont pas violent effectivement, mais la police et la justice, OUI (exemple de la case prison si vous n’êtes pas assez obéissant). C’est eux qui font les Lois et la Loi. Et face à ce genre de comportement, il y a quoi comme solution ?

      Si il n’y a pas trop de mort "par arme à Feu" en France, c’est parce que l’on est pas armé.

      De plus, si des personnes font n’importent quoi, pourquoi ne pas faire n’importe quoi aussi. Ça pourrait être pédagogique.

      Mais ce "monsieur" est effectivement une pièce d’un gros puzzle. Par une sélection naturelle du monde de l’entreprise, du capital et de la finance, ce genre de personnage apparaissent et ses comportements, ses attitudes ne se limitent pas à la sphère des DRHs, ou l’Humain n’est plus que la viande, ou voir qu’un simple un numéro...

      On les retrouve aussi chez les commerciaux, les marketeurs, les banquiers, les financiers... Les policiers, les médecins... Bref, c’est pareil ! Dès que l’économie et la culture du chiffre rentre dans le logiciel, c’est fini.

      La loi du marché, l’économie ne sert plus l’homme... Elle le détruit et personne ne semble s’en apercevoir, ni même s’en émouvoir.

      PS : Bernard Arnaud... Etc...


    • vote
      gaijin gaijin 10 mars 15:48

      @CoolDude
      " juste "

      ça n’est pas la question la question c’est de ne pas mener un combat que l’on est certain de perdre ....

      sinon oui bien sur je suis le premier a applaudir les éplucheurs de drh smiley


    • 9 votes
      psychorigide psychorigide 9 mars 19:18

      Le mec est typique de ce genre de job.

      Incapable d’empathie véritable. Un vrai sociopathe....
      Il aurait pu en d’autres temps être un bourreau, du moment que cela lui rapportait.
      Il regrette ici, de ne pas s’être fait plus de fric. C’est la seule vérité.
      Un bon kapo. 
      Et des mecs comme cela je n’ai qu’à taper dans une pierre de ma rue pour en voir sortir un essaim.
      La seule chose qui leur fasse craindre, c’est de trouver plus impitoyable qu’eux.
      Si une seule de ses victimes lui avait rendu la monnaie de sa pièce, son système s’effondrerait et il raserait les murs au lieu de se la jouer rambo dans les champs, le gros...
      Leur psychologie est tellement prévisible. Comme celle qu’ils ont apprise dans leur manuel de management. 
      Lisez leurs bouquins vous saurez tout sur eux  smiley


      • 3 votes
        louis 9 mars 20:05

        @psychorigide
        Il fait un appel d’offre au cas ou quelques employeurs seraient intéressés par plus salopard qu’eux !

         je lui trouve une tête a claques, en cas de mutinerie , il serait certainement le premier a être pendu a la grand vergue


      • 1 vote
        V_Parlier V_Parlier 11 mars 17:43

        @psychorigide
        La partie drôle de l’histoire c’est qu’il arrive que les types comme ça soient à leur tour virés après avoir fait le sale boulot.


      • 4 votes
        maQiavel maQiavel 9 mars 19:31

        Ce gars n’est rien d’autre qu’un éxécutant. Les patrons eux memes ne sont plus que des éxécutants. Pour trouver les responsabilités , il faut chercher du coté du pouvoir actionnarial qui a construit le système et qui s’en gave. 


        • 1 vote
          Pyrathome Pyrathome 9 mars 20:47

          @maQiavel

          Ce gars n’est rien d’autre qu’un éxécutant. 

          Certes, dans les camps de concentration ou les goulags, il y a (avait) aussi des "exécutants"....oui, je sais, on trouvera toujours des ordures pour faire le sale boulot..

          Et le mec vient parler tranquillement devant la caméra sans aucune honte ni remords, bref, un fils de pute droit dans ses bottes !

          Pardon pour les "putes", elles méritent mieux comme rejeton.

          Mais bien sûr, il y a pire évidemment, le pouvoir "actionnarial" avec derrière les banques et la finance sous perfusion des deniers publics, le cynisme le plus abject au sommet de sa gloire ( et qui dit sommet, dit aussi re-descente abrupte après....)


        • vote
          pegase pegase 10 mars 13:24

          @maQiavel

          Les entreprises ne sont pas toutes comme ça, c’est une petite minorité en France, la plupart des boites ne cherchent qu’à survivre, souvent main dans la main avec les employés (dont leur survie dépend) ...

          Et non pas en les traitant comme des chiens comme cette vidéo le laisse supposer !


        • vote
          Cobat19 Cobat19 10 mars 15:06

          @maQiavel

          Désolé mais non, comme tous le monde cet homme a un libre arbitre et est libre de pensée ce qu’il veut, par conséquent si il a acceptée d’exécuter une tâche aussi ingrate, il doit être autant condamné que ceux qui l’ont employé.


        • 1 vote
          Belenos Belenos 10 mars 21:12

          @maQiavel
          "Ce gars n’est rien d’autre qu’un éxécutant. Les patrons eux memes ne sont plus que des éxécutants. Pour trouver les responsabilités , il faut chercher du coté du pouvoir actionnarial qui a construit le système et qui s’en gave." 

          Chacun est responsable de ce qu’il exécute. Les actionnaires ont une responsabilité aussi, mais à un autre niveau. Sinon chacun pourrait dire qu’il n’est responsable de rien, parce qu’on pourrait toujours trouver un niveau supérieur de responsabilité et finir dans des abstractions (la société, le marché, la fatalité, le karma, etc.)


        • vote
          pegase pegase 11 mars 09:10

          @Belenos

          C’est un chinois qui a pris le contrôle de Mercedes smiley

          en plus c’est un fil de riziculteur ..... hallucinant ..


        • vote
          maQiavel maQiavel 11 mars 14:05

          @pegase

           

          Je sais que toutes les entreprises ne sont pas comme ça, ce n’est pas la question, ce ne sont pas les entreprises en tant que telles qui sont pointés du doigt ici, on parle des multinationales qui font du profit mais qui licencient leurs employés pour en faire encore plus …

          @Belenos @Cobat19

          Oui je sais, il est en effet responsable d’avoir exécuté les ordres qu’on lui a donné, je ne voulais pas dire qu’il n’est responsable de rien. Bien sur qu’il l’est. Nous autres qui participons à la société de consommation aussi d’ailleurs. Nous sommes tous responsables  mais il existe des niveaux de responsabilité : ma responsabilité n’est pas aussi grande que celle de ce DRH qui n’est pas aussi grande que celle du PDG qui n’est pas aussi grande que celle des actionnaires pris individuellement qui n’est pas aussi grande que celle du pouvoir actionnarial organisé en réseaux.

          Ce que je voulais dire, c’est que si on veut commencer à discuter sérieusement des responsabilités de la situation qui est décrite dans la vidéo, c’est sur le pouvoir actionnarial que doivent se tourner nos regards, pas sur les simples exécutants.

          @Pyrathome

          -Certes, dans les camps de concentration ou les goulags, il y a (avait) aussi des "exécutants"....

          ------> C’est ça , et ils étaient interchangeables.

          -oui, je sais, on trouvera toujours des ordures pour faire le sale boulot..

          ------> Et pas forcément des ordures. Vous avez aussi simplement des gens qui ne veulent pas se retrouver de l’autre coté de la table de torture. Dans les goulags, vous aviez des gens qui sont entrés dans les forces de sécurité publiques avec pour idéal d’assurer la paix et l’ordre contre les brigands et qui se sont retrouvés  gardien de goulag à maltraiter des opposants au régime. Des gens qui avaient une famille et qui ont exécuté les ordres pour la protéger.

          Ce n’est vraiment pas si simple. Qui peut dire comment il agirait dans ces circonstances ? Pas moi en tous cas …


        • vote
          pegase pegase 11 mars 14:41

          @touti

          Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre, d’autres pensent que c’est une vache à lait qu’on peut traire sans arrêt, peu voient en lui le cheval qui tire le char ...

          Winston Churchill


        • vote
          pegase pegase 11 mars 15:05

          @maQiavel
          Ce que je voulais dire, c’est que si on veut commencer à discuter sérieusement des responsabilités de la situation qui est décrite dans la vidéo, c’est sur le pouvoir actionnarial que doivent se tourner nos regards, pas sur les simples exécutants.



          Contrairement à ce que beaucoup de gens affirment, le pouvoir n’est pas dilué dans une masse actionnariale anonyme, il y a des vrais responsables au sens juridique du terme ...

          Mettez vous à votre compte, puis aventurez vous à tripoter la secrétaire, vous allez bien voir  smiley 


        • vote
          maQiavel maQiavel 11 mars 15:30

          @pegase

          Vous mélangez pouvoir et responsabilité juridique. D’ailleurs, le pouvoir actionnarial fait en sorte de rendre ses décisions légales et lorsque des actions illégales sont commises, il se défausse sur des subalternes qui n’auront pourtant fait qu’exécuter les ordres. D’ailleurs ce DRH dit avoue lui-même avoir fait des choses illégales, en cas de problème c’est sur lui que ça va retomber, pas sur ses donneurs d’ordre. A la limite sur le patron mais lui-même n’est qu’un exécutant interchangeable.

           Ce n’est donc pas une question de responsabilité juridique : une personne est légalement responsable d’un acte quand un système juridique est de nature à pénaliser cette personne pour cet acte. Si ce système ne la pénalise pas, quand bien même elle est réellement responsable, elle n’a aucun problème.

          Et je répète qu’on est là dans un cas très particulier, celui des multinationales et du grand actionnariat qui structure l’économie mondiale, on ne parle pas du patron du bistrot du coin qui met la main aux fesses de sa serveuse …  smiley


        • 1 vote
          V_Parlier V_Parlier 11 mars 17:45

          @pegase
          Vous mélangez les PME (voire les TPE) avec les multinationales où la responsabilité est et reste totalement diluée. On ne joue pas dans la même cour dans les deux cas !


        • vote
          V_Parlier V_Parlier 11 mars 17:46

          @V_Parlier
          (Cette dilution n’est bien sûr pas naturelle mais délibérément organisée, bien entendu)


        • vote
          Belenos Belenos 11 mars 19:34

          @maQiavel
          "Ce que je voulais dire, c’est que si on veut commencer à discuter sérieusement des responsabilités de la situation qui est décrite dans la vidéo, c’est sur le pouvoir actionnarial que doivent se tourner nos regards, pas sur les simples exécutants."

          Les deux mon général. Parce qu’il y a aussi des dilutions de responsabilité au niveau actionnarial, chacun pouvant avoir le sentiment de faire ce qu’il peut dans un réseau de contraintes donné. C’est une question que l’on retrouve aussi dans la distance qui sépare un décideur politique d’un exécutant tortionnaire, par exemple (Charles de Gaulle était-il plus responsable que celui qui torturait sur place pendant la guerre d’Algérie ?)


        • vote
          maQiavel maQiavel 11 mars 20:26

          @Belenos

          Qui décide ? Parce qu’il faut bien que la décision soit prise quelque part.

          On peut aller de dilution en dilution mais concrètement, il y’a bien des gens qui décident de licencier les employés malgré le fait que les profits  augmentent. Cette décision là n’est pas prise par le DRH. On peut diluer les responsabilités à l’infini mais en dernier instance, c’est au niveau actionnarial que se prend la décision. Il y’a évidemment des contraintes, il y’en a toujours,  mais les actionnaires ne sont pas contraint de licencier dans un contexte qui leur est financièrement favorable. Ils pourraient par exemple se contenter des profits engrangés. Le DRH n’a que deux choix : obéir ou se barrer (et en un tel cas, un autre prendra sa place).

          Je ne connais pas bien le dossier de la torture en Algérie. Mais si on prend l’exemple des camps de concentration de la seconde guerre mondiale, il a bien fallu que quelqu’un ou qu’un groupe de personnes décide au plus haut niveau de l’élite Nazie de mettre ce système d’emprisonnement en place. Et cette personne  ou ce groupe de personne aurait pu ne pas prendre cette décision. Et il ne s’agit pas là des directeurs qui étaient chargés de la  surveillance de ces camps, eux n’avaient d’autres choix que d’obéir en participant au processus ou de désobéir et de se retrouver dans ces camps comme prisonnier.


        • vote
          maQiavel maQiavel 11 mars 20:45

          @Belenos
          Mais je veux bien croire qu’il existe des configurations ou il n’y a pas vraiment de décideur déterminé comme dans les guerres dans lesquelles des généraux , des commandants , de simples soldats massacrent ou donnent l’ordre de massacrer et de torturer des populations sans en avoir explicitement reçu l’ordre de leur hierarchie parce qu’ ils sont prisoniers d’ un cercle vicieux macabre et morbide très carractéristique des conflits armés. 

          Mais là , on est dans une configuration différente. 


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:30

          @maQiavel
          "Il y’a évidemment des contraintes, il y’en a toujours, mais les actionnaires ne sont pas contraint de licencier dans un contexte qui leur est financièrement favorable. Ils pourraient par exemple se contenter des profits engrangés."

          Dans la pratique, ce n’est pas toujours aussi simple, car les facteurs à prendre en compte ne sont pas polaires avec seulement d’un côté le licenciement et de l’autre le gavage de gens déjà riches. C’est bien plus complexe (même s’il existe à ce niveau des salauds sans scrupules, bien entendu).

          "Et il ne s’agit pas là des directeurs qui étaient chargés de la  surveillance de ces camps, eux n’avaient d’autres choix que d’obéir en participant au processus ou de désobéir et de se retrouver dans ces camps comme prisonnier."

          Oui mais quasiment TOUS les autres fonctionnaires au-dessus du directeur du camp ont à peu près dit la même chose. Donc c’était juste Hitler (ou disons 4 ou 5 personnes) qui sont les vrais responsables ? Je ne crois pas... De plus, certains cadres, officiers et surveillants de ces camps sont allés plus loin dans le sadisme que ce qui leur était demandé officiellement. 

          Ce que je veux dire, c’est que le mal opère par diffusion obscure et non de manière clairement pyramidale comme on se le représente quand on croit qu’il suffit de couper une ou deux têtes au sommet d’un processus pervers. Mais vous savez déjà cela, je pense. Actuellement, les gens ne croient pas les médias seulement parce que les méchants directeurs des médias sont de très habiles menteurs, mais parce les gens dupés consentent quelque part à être dupés en échange d’un certain confort psychologique (en gros, se sentir dans le camp du bien). 


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:32

          @maQiavel
          "Mais là , on est dans une configuration différente." 

          Je me le demande. Très peu de gens savent comment se déroule un conseil d’administration de groupe financier et comment les pressions s’exercent véritablement. 


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 11 mars 22:13

          @Belenos

          Dans la pratique, ce n’est pas toujours aussi simple, car les facteurs à prendre en compte ne sont pas polaires avec seulement d’un côté le licenciement et de l’autre le gavage de gens déjà riches.

          ------> Ce n’est pas toujours aussi simple mais parfois c’est aussi simple que ça. Il arrive que des situations soient liés  principalement à l’hybris d’un petit nombre d’individu avec beaucoup de pouvoir, cela fait aussi partie des situations qu’on rencontre en pratique.

          La complexité des rapports sociaux ne doit pas nous faire évacuer systématiquement les polarisations car la réalité sociale est aussi quelquefois  polarisé. Et là on est dans une configuration de ce type.  

          -Oui mais quasiment TOUS les autres fonctionnaires au-dessus du directeur du camp ont à peu près dit la même chose.

          ------> Tout à fait. La question est donc : qui pouvait refuser d’obéir aux ordres sans mettre en péril sa propre sécurité ? Et avant cela, la question est : qui prend la décision ? Parce qu’elle ne tombe pas du ciel.

          -certains cadres, officiers et surveillants de ces camps sont allés plus loin dans le sadisme que ce qui leur était demandé officiellement. 

          ------> Evidemment. Même le plus petit exécutant pouvait aller plus loin dans le sadisme. Est-il que ce petit exécutant sadique n’endosse pas la même responsabilité qu’Hitler dans le processus de mise en place et de fonctionnement des camps.

          -Ce que je veux dire, c’est que le mal opère par diffusion obscure et non de manière clairement pyramidale comme on se le représente quand on croit qu’il suffit de couper une ou deux têtes au sommet d’un processus pervers. Mais vous savez déjà cela, je pense.

          ------>  Oui, raison pour laquelle je dis plus haut que nous sommes tous responsables. Mais vous savez aussi qu’on ne partage pas tous le même niveau de responsabilité. Même si j’ai ma part de responsabilité des situations décrites dans la vidéo, je ne suis pas aussi responsable que le DRH qu’on y voit par exemple. De même que la ménagère allemande n’était pas aussi responsable de l’existence  camps de concentration que les directeurs qui les  dirigeaient. Néanmoins, ce DRH et ces directeurs de camps n’avaient pas non plus le même niveau de responsabilité que l’AG des actionnaires ou que l’élite nazie qui prenait la décision.  

          Il arrive que des personnes soient responsables à cause de leur passivité. Il arrive aussi que des personnes actives soient responsables de ne pas avoir désobéi aux ordres qu’on leur a donné margé le désagrément que cette désobéissance pourrait leur causer ( parfois la mort). Mais des hommes sont aussi capables de décider de créer une situation parce qu’ils pensent agir pour le mieux ou pour en tirer un maximum de profits (politiques ou financiers). 


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 22:43

          @maQiavel
          "La question est donc : qui pouvait refuser d’obéir aux ordres sans mettre en péril sa propre sécurité ? Et avant cela, la question est : qui prend la décision ? Parce qu’elle ne tombe pas du ciel."

          Mais le système dans lequel chacun met sa vie en péril en refusant d’obéir à des ordres ne tombe pas du ciel non plus et aucun individu ne le met en place tout seul simplement en prenant la décision de le faire. Qui prend la décision d’accepter que le fait de désobéir mette la vie en péril ? Pour revenir à votre exemple, qui a mis Hitler et sa bande au pouvoir sinon la population allemande qui avait le goût de l’obéissance à un chef despotique, goût qui peut impliquer d’adorer en soi-même le petit chef despotique attendant l’heure d’exercer son pouvoir sur la victime qui tombera entre ses mains ? 


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 22:54

          @maQiavel
          "Mais vous savez aussi qu’on ne partage pas tous le même niveau de responsabilité."

          C’est clair. Mais ce n’est pas simple à évaluer, même dans l’histoire. En discutant avec un étranger à propos de la guerre en Algérie et de l’autorisation donnée ou pas de pratiquer la torture et jusqu’à quel point d’horreur précis, je me suis rendu compte de cette difficulté. En outre, ayant déjà pu constater le fonctionnement d’un conseil d’administration, je me méfie des simplifications car parfois l’addition de petites lâchetés pèse plus lourd dans la balance que le poids d’une méchante décision dominante. Mille punaises avides peuvent vous sucer autant de sang qu’un seul gros prédateur. Pour la plupart d’entre nous, nous mourrons à cause de petites bêtes, de petites cellules, de choses minuscules. 


        • 2 votes
          maQiavel maQiavel 11 mars 23:32

          @Belenos

          -Pour revenir à votre exemple, qui a mis Hitler et sa bande au pouvoir sinon la population allemande qui avait le goût de l’obéissance à un chef despotique, goût qui peut impliquer d’adorer en soi-même le petit chef despotique attendant l’heure d’exercer son pouvoir sur la victime qui tombera entre ses mains ? 

          ------> On dit souvent qu’Hitler est arrivé au pouvoir démocratiquement, ce n’est pas le cas. Mais peu importe , il est arrivé au pouvoir parce qu’un système institutionnel le lui permettait et ces institutions étaient acceptés par le peuple allemand et une fois au pouvoir , les Allemands ne se sont pas révolté contre lui , ils étaient passif et lui ont obéit. On peut donc parler de responsabilité collective du peuple allemand dans les décisions qu’il a prise. Quand vous écrivez « le système dans lequel chacun met sa vie en péril en refusant d’obéir à des ordres ne tombe pas du ciel non plus et aucun individu ne le met en place tout seul simplement en prenant la décision de le faire » je suis totalement d’accord avec vous.

          Ce que je dis, c’est qu’au sein de ce système, quand bien même la responsabilité de son existence  est diffuse, tout le monde n’a pas le même niveau de responsabilité.

          Pour la guerre d’Algérie je ne connais pas le dossier mais je sais à quel point il peut être complexe de trouver des décisionnaires précis en ce qui concerne des actes de tortures ou de massacres de population dans les conflits armés. Mais toutes les situations ne ressemblent pas à celà. C’est bien de se méfier des simplifications mais cela ne doit pas non plus empêcher de voir des situations simples : quand une multinationale met à la porte ses employés alors qu’elle fait déjà d’énormes bénéfices, c’est parce que les actionnaires veulent en faire encore plus. Ce ne sont pas par de petites lâchetés qu’on en arrive là mais parce que des gens sont déterminé à engranger toujours plus de profits, par n’importe quel moyen. Mais réellement par n’importe quel moyen

          Avec la financiarisation de l’économie  le pouvoir actionnarial est imbriqué dans le capital financier, il y’a une mentalité commune avec les grands spéculateurs financièrs , ce sont d’ailleurs souvent les memes. Eric Laurent avait justement fait une enquête sur la mentalité de ces personnes et il décrit leur mode de fonctionnement comme semblable à celui des tueurs en série. Ce n’est pas une exagération de sa part, je conseille de lire son livre pour s’en rendre compte.

          https://www.babelio.com/livres/Laurent-La-face-cachee-des-banques—Scandales-et-revelati/154673


        • vote
          Belenos Belenos 11 mars 23:44

          @maQiavel

          Bien entendu, je ne nie pas qu’il existe de vrais "affreux" (comme dit Etienne). Des ordures de première classe.

          Il y a aussi ce livre  : http://www.seuil.com/ouvrage/comment-les-riches-detruisent-la-planete-herve-kempf/9782020896320


        • 1 vote
          Belenos Belenos 12 mars 00:06

          @maQiavel
          https://www.babelio.com/livres/Laurent-La-face-cachee-des-banques—Scandales-et-revelati/154673

          Arghh ! Quel abominable livre complotiste !  smiley  smiley


        • vote
          pegase pegase 12 mars 10:16

          @maQiavel

          D’ailleurs ce DRH dit avoue lui-même avoir fait des choses illégales, en cas de problème c’est sur lui que ça va retomber, pas sur ses donneurs d’ordre. A la limite sur le patron mais lui-même n’est qu’un exécutant interchangeable.


          Ah non désolé, c’est la boite en tant que personne morale, et si une faute grave est avérée, c’est son propriétaire ou actionnaire majoritaire le premier responsable ...

          Je le sais parce que j’y suis moi même confronté, et je fais évidement tout pour éviter la faute grave ...

           - Faute grave => votre responsabilité personnelle peut être engagée, vous n’êtes pas du tout couvert derrière la structure de l’entreprise SA, SAS ou SARL ...


        • vote
          pegase pegase 12 mars 10:22

          @maQiavel

          Par exemple si un employé se sent lésé faute au DRH, et qu’il obtient gain de cause aux prudhommes, c’est la boite qui sera condamnée .......


        • vote
          pegase pegase 12 mars 10:35

          @Belenos
          qui a mis Hitler et sa bande au pouvoir sinon la population allemande qui avait le goût de l’obéissance à un chef despotique, goût qui peut impliquer d’adorer en soi-même le petit chef despotique attendant l’heure d’exercer son pouvoir sur la victime qui tombera entre ses mains ?


          Il s’y est mis tout seul, en éliminant pas mal d’opposants, c’est une affaire un peu compliquée .. Disons qu’il a eu un sérieux coup de pouce financiers du milieux industriel, et sans doute bancaire d’outre Atlantique, mais le peuple n’a pas vraiment eu son mot à dire ...

          Beaucoup d’allemands se sont barrés dans le Sud de la France, des communistes,, des juifs et plus simplement des opposants ...

          On trouve des témoignages sur youtube, ils ont été pourchassés, la plupart sont morts déportés ...


        • vote
          pegase pegase 12 mars 11:08

          Ils ne pouvaient pas passer la frontière espagnole, Franco copinait avec Hitler ...

          d’ailleurs il y a eu pas mal de soldats français qui se sont fait arrêtés en tentant de rejoindre l’Algérie en passant par l’Espagne ...

          A partir de 1933, plus d’un demi-million d’Allemands menacés pour des raisons religieuses, culturelles, racistes ou politiques par le régime de terreur mis en place par la dictature nazie choisirent la voie de l’exil. Si l’exil représentait pour eux le seul espoir de rester en vie, c’était aussi un déchirement : il leur fallait tout quitter pour tenter de survivre. Ce choix douloureux était parfois compensé par l’espoir de retourner en Allemagne après la chute hypothétique du régime nazi. L’exil, loin d’être une solution de facilité, était un pari risqué, car le destin qui attendait les réfugiés dans leur pays d’accueil restait incertain.

          http://resistanceallemande.online.fr/exil/exil.htm

          https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sistance_allemande_au_nazisme


        • 2 votes
          maQiavel maQiavel 12 mars 12:59

          @pegase

          -Ah non désolé, c’est la boite en tant que personne morale, et si une faute grave est avérée, c’est son propriétaire ou actionnaire majoritaire le premier responsable ...

          ------> Mais oui , évidemment ! Le système judiciaire va condamner l’actionnaire majoritaire de Goldman Sachs ou Monsanto. Ils tremblent de peur devant vos terrifiants petits juges. smiley smiley 

          -Je le sais parce que j’y suis moi même confronté, et je fais évidement tout pour éviter la faute grave ... 

          ------>  Ah bon ? Vous dirigez une multinationale ?   smiley

          -vous n’êtes pas du tout couvert derrière la structure de l’entreprise

          ------> Arrêtez deux minutes de raconter des bêtises, vous n’êtes visiblement pas au fait du fonctionnement des multinationales que vous confondez avec celui des PME. Les multinationales n’ont quasiment plus de comptes à rendre aux sociétés, elles agissent en toute impunité indépendamment des textes législatifs et des institutions judiciaires quand elles ne sont pas elles mêmes à l’origine des lois.

          Quelques liens pour vous informer sur le sujet :

          https://www.bastamag.net/1-5-Quand-des-multinationales-s-attaquent-aux-Etats-pour-accroitre-leurs

          https://www.youtube.com/watch?v=qeMjaNxENY8

          https://reporterre.net/Total-ou-comment-les-multinationales-sont-devenues-incontrolables

          Moi j’arrête là parce que c’est n’importe quoi ... 



          • vote
            jesaispas 10 mars 00:21

            la derniere fois que des connards donc des humains normaux, la majorite totale donc m ont licensie, ils ont eu des éjaculations précoces pendant plusieurs mois, mais aucunement par le fait de violences verbale ou physiques,
            juste licencier un dieu comme moi, ils ont du se chier ds leur froc, devant moi car il n avait pas le choix, sauf se chier dessus,
            je suis d une telle intelligence sublime je suis un geni total des jours je m epatte moi meme c est comme ca bon ma foi
            le gros lard sur la video, il se serait chie dessus aussi je vous assure
            bon licencie ok mais bon aujourd hui je gagne au moins 3x plus et je minimise toujours car sinon c est trop dur pour les autres


            • 4 votes
              Le Celte le celte 10 mars 05:33

              Juger ce type sur 3mn de vidéo, dont l’effet a pour but de soulever l’indignation par empathie n’est pas très objectif, car il est un élément du système que nous avons tous contribué à mettre en place. Oui c’est injuste, mais ça me fait penser aux tondeuses de la libération ou l’apitoiement des "grands cœurs" sur l’attaque d’un prédateur. Si certains ici parlent de "Kpo" c’est bien parce que nous vivons avec les mêmes règles, dans un immense camp de concentration, régi par des gens qui disent nous en sortir et qui ne souhaitent au final qu’en améliorer l’ordinaire. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès