• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bruno Attal reçu par Boulevard Voltaire

Bruno Attal reçu par Boulevard Voltaire

Bruno Attal, syndicaliste, explique la mécanique au sein de la police et des syndicats.

Il ne prend pas de gants en parlant ouvertement de "mafia", de "chantage". Syndicaliste pour SYNDICAT FRANCE POLICE – POLICIERS EN COLÈRE et fondateur de l'association " Touche pas à mon flic", il est devenu célèbre grâce notamment à ses interventions médiatiques dans l'émission TPMP. 

Légitime défense, impunité des racailles, laxisme, fumisterie de la fameuse "police de proximité", manipulations médiatiques, déconnexion des responsables hiérarchiques, techniques d'intervention, fonctionnement de l'IGPN... Bruno Attal dresse un bilan de la police française absolument consternant. 

Abonnez-vous à la chaîne de Boulevard Voltaire en cliquant sur le bouton à droite et la cloche pour recevoir les notifications.

 

 

Tags : Syndicalisme Police




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Conférençovore Conférençovore 19 août 12:09

    Précision : je ne partage pas du tout le point de vue de Bruno Attal quant à la répression qui a eu lieu lors des GJ. D’abord parce que le nombre de blessés et la gravité des blessures furent sans précédent (ou alors il faut remonter loin). Ensuite parce que ce qui fut révoltant est précisément la disproportion entre cette répression ultra sévère et, d’autre part, le laxisme délirant qui règne envers d’autres parties de la population qui, eux, brûlent des voitures tous les soirs, brûlent des églises mais sont remis en liberté à peine 1 an après, etc. Ensuite parce que si certains GJ ont bien dérapé, on a aussi assisté à une stratégie typiquement employée par le gouvernement consistant à laisser les casseurs habituels pourrir le mouvement pour mieux le diaboliser ensuite. Nous avons également assisté à des stratégies types "nasse" qui font que "simplement partir" comme le suggère B. Attal était parfois tout simplement impossible. 

    Enfin, il y a les images et elles sont sans aucune ambiguïté : quantité de manifestants qui ne présentaient aucune menace réelle ont été visés par des tirs de LBD (d’ailleurs le nombre de cartouches tirées était totalement inédit lui aussi). Si Bruno Attal s’en donne la peine, il les trouvera sans peine. J’ai notamment en tête les images d’un jeune homme avec les bras ouverts, sans aucune arme, sans aucune intention de menacer qui que ce soit, bref, quelqu’un qui ne faisait rien et ne présentait aucun danger et que l’on voit pourtant se faire tirer dessus sans aucune raison apparente. Le projectile lui arrive sur le flanc et il s’en tire pas trop mal sur le moment mais d’autres ont eu beaucoup moins de chance. Et des comme celles-la, il y en a pléthore. Donc soit Bruno Attal est mal renseigné (ce que je crois... ce n’est pas son métier comme il l’indique lui-même) et ne connaît pas bien le sujet, soit il est de mauvaise foi. 


    • 8 votes
      sls0 sls0 19 août 12:24

      Les flics ont perdu toutes crédibilités avec les gilets jaunes et d’autres bavures avant.
      Ils ont choisi leur camp, ce camp n’est pas celui de la population française.


      • 4 votes
        Hijack ... Hijack ... 19 août 13:50

        Je ne peux pas juger des affaires dont je ne connais que ce que j’ai lu ici ou là, mais pour l’affaire Zecker (je pense que c’est le type noir qui s’est fait tabasser en entrant dans son studio de musique) ... si ma mémoire est bonne, vidéo médiatisée à l’appui, les flics ont bien tabassé ce Zecler (quel qu’il soit, dont je n’ai ni sympathie ni antipathie) ; heureusement ça été filmé ce que les flics ignoraient, sinon ils auraient agi autrement. 

        J’ai entendu dire que les "tabasseurs" voulaient s’excuser, si cela est vrai, ce qui doit être facile à trouver, prouverait au moins une chose que soit les flics avaient fait une grosse erreur, soit qu’ils se sont laissé aller contre un black ... Si j’avais été flic et cogné sur un coupable de quoi que ce soit, ou même si je ne l’avais pas touché, à aucun moment, je ne chercherai à m’excuser, sauf si je me sens coupable. Le problème est que le tabassé a refusé les excuses, demandant un aveu ... c’est cette position qui me fait douter de l’innocence des flics, en attendant la fin de l’enquête s’il y en a une en cours, j’en sais rien.

        Les flics de nos jours ont changé ... ils inspirent plus confiance que leurs prédécesseurs et qui dit confiance, dit respect. Le souci reste le même que dans bcp de métiers, mais celui de policier est spécial, l’erreur y est tjrs accentuée ... et chez ces derniers, il y a des bons et des mauvais. Les mauvais (j’espère minoritaires) font peser le poids de la méfiance sur les autres.


        • 1 vote
          Conférençovore Conférençovore 19 août 17:04

          @Hijack ...
          "les flics ont bien tabassé ce Zecler"

          Bruno Attal a précisément décrypté cette affaire Zekler dans plusieurs vidéos. Je ne cherche pas particulièrement à défendre les policiers mais on ne peut ignorer le fait que cet individu a également résisté physiquement à son interpellation (voire tenté de rameuté du monde) durant 15-20 minutes. En outre il était très loin d’être un citoyen lambda au casier vierge (cela n’excuserait pas pour autant les policiers mais c’est un élément de contextualisation important). Bref, la complexité de cette histoire ne peut clairement pas être résumée à l’accusation écrite plus haut qui s’apparente à de la diffamation. 
          Dans le lien ci-après, l’avocat G-W Goldnadel qui lui-même a condamné les faits sur la base du montage mensonger de ce site proche de Mediapart revient sur les faits. Ceux-ci ne peuvent en aucun cas se résumer à "les flics ont bien tabassé ce Zecler" :
          https://rmc.bfmtv.com/emission/affaire-zecler-les-images-manipulees-le-debat-des-grandes-gueules-2036765.html
          Les vidéos de Bruno Attal sont également accablantes sur cette affaire et la manipulation médiatique dont elle a été l’objet.


        • 5 votes
          Hijack ... Hijack ... 19 août 17:51

          @Conférençovore

          Oui, j’entends bien ... Mais qui, à la place d’un Zycler ne se serait pas défendu face à une attaque en règle, même de la part de forces de l’ordre.
          J’avais sans y prêter trop d’attention entendu Zycler dire, je crois sur Bfm, qu’il refusait les excuses, qu’il demandait des aveux publics, c’est ce que j’aurai fait à sa place.
          Les films et images parlent d’elles mêmes.
          De telles histoires, même bien pire, j’en ai entendu des tonnes, mais dommage, toutes sans caméra.

          J’essaie de me mettre à sa place ... 3/4 types me tiennent de force dans un petit réduit et tentent de me menotter sans que j’ai rien à me reprocher ... Instinctivement, je me défendrais, tout le monde ferait pareil, toi également. Bien sûr, si c’est des flics, je ne ferai pas de gestes qui aggraveraient la situation, mais je ne me laisserai pas menotter comme ça ... même un chaton, ne se laisse pas enfermer.
          Ce n’est pas parce que c’est un gros black, peut-être dealer ... (j’en sais rien et puis après ) qu’il devrait se laisser menotter sans se défendre. Ils auraient dû entrer dans le local en tant que flics et faire leur job ... sans forcer, même sans mandat, ce serait moins grave qu’un tabassage.


        • vote
          Hijack ... Hijack ... 19 août 17:51

          Zecler et non Zycler !


        • 3 votes
          Hijack ... Hijack ... 19 août 18:05

          J’ajoute, car c’est tellement évident que ça a fait rire même les journalistes : Imaginons qu’il n’y avait pas de caméra ... même en sang, voire blessé, personne n’aurait cru Zecler contre la police, à part ses proches. Les flics auraient dit : il nous a menacé etc ... invoquant la légitime défense.


        • vote
          Conférençovore Conférençovore 20 août 13:48

          @Hijack ...

          "Les films et images parlent d’elles mêmes."

          Les images qui ont été mises en avant par ce site proche de Mediapart étaient un montage (séquences accélérées, choisies  on ne voit que la fin  avec musique angoissante et séquences tronquées). Ce montage était intégralement à charge envers la police. Ce qui importe c’est le film complet et s’il montre bien que la force a été utilisée (peut-être excessivement et encore...) ce n’est qu’au bout de 15-20 minutes de résistance.

          "Instinctivement, je me défendrais, tout le monde ferait pareil, toi également."

          Non plus. Je le ferais face à des inconnus mais pas face à des policiers. Je préfère me faire menotter temporairement (le temps de m’expliquer et que les policiers constatent qu’il n’y a rien à me reprocher et qu’il n’est même pas nécessaire de me maintenir menotté) que de finir à l’hôpital. Cela n’a rien à voir avec le fait d’être un "gros black" ou un "maigre white"... c’est juste une question de logique. Quand tu résistes pendant 20 minutes, ça se passe mal. Mais l’on peut bien voir ici que le fait que le type soit Noir est le vrai pb pour certains. En gros, il faudrait le traiter différemment parce que, par défaut, il serait une victime de la méchante police raciste toussa...

          "qu’il demandait des aveux publics"

          Eh oui, c’est bien cela qu’il veut : que les policiers admettent publiquement qu’il a été contrôlé parce qu’il était noir (car il est admis, dans sa tête, que le racisme systémique envers les gens comme lui est bien évidemment une réalité) parce que, pour lui, être Noir est assimilé à une potentielle victime des méchants policiers français mais... désolé, on s’en fout de ce qu’il demande. 
          En vérité, comme Assa Traoré qui n’acceptera jamais rien d’autre que des excuses publiques, des aveux et qu’on lui baise les pieds au passage, cet individu veut être reconnu comme une victime d’une situation qu’il a pourtant lui-même provoqué et sans reconnaître le moindre tort.


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 20 août 16:52

          @Conférençovore

          Images mises en avant, je veux bien, c’est une chose courante ... mais elles sont là.

          Tu dis que tu te laisseras faire ... ça m’est arrivé il y a quelques années où on m’avait confondu avec quelqu’un d’autre, heureusement, une flic me connaissait de vue leur a dit de me détacher, malgré la violence (sans coups toutefois) je rigolais malgré tout. C’était hard, car à 4 contre moi ... et j’avais pensé comme toi, ils sont fous ... Mais le black dont on parle est un drôle de type avec tout ce qui peut se passer dans sa tête, que ce n’est pas une fine lame, probablement sous shit voire plus, sans compter l’effet Floyd ou similaires trop nombreux, quoi qu’on pense de cette histoire. Mérite t-il d’être tabassé pour ça ? Non !

          Qu’il demandait des aveux pour évoquer le racisme : Je n’avais pas pensé à ça ... car il y a du racisme dans la police comme ailleurs, mais là, en plus d’une certaine dose de racisme, il y avait surtout de la grosse bêtise. Je pense simplement qu’en tant qu’agressé par des forces de l’ordre il demande des aveux (probable que ce soit sur avis de son avocat), pour prouver qu’il n’a pas menti, car mets toi à sa place ... car certains sites le traitaient de menteur. Dans cette même situation où d’aucuns m’auraient accusé de mentir, de me faire passer exagérément pour une victime, je demanderai des aveux publics ... mais je n’en suis pas là. 
          Bref ... pour moi ce n’est pas l’affaire du siècle, je disais ça en passant. Dans cette affaire la bêtise prime ... et comme je le dis souvent, le racisme est une bonne dose de bêtise. Si ça avait été un blanc de blanc, j’aurai dit de la bêtise aussi.


        • 1 vote
          Conférençovore Conférençovore 20 août 20:44

          @Hijack ...
          "Tu dis que tu te laisseras faire ... "

          Je dis surtout que quand un policier veut me contrôler sur le palier de mon domicile (donc je suis encore sur l’espace public), je ne fais pas ma racaille de merde et lui parle poliment. Je ne résiste pas 15-20 minutes en tentant de rameuter du monde comme une racaille de merde.
          "black" ceci, "black" cela... On voit bien que tu tentes de réduire cette affaire à du racisme. C’est un point de vue. Mais j’en ai un autre : je vois un refus d’obtempérer, une rebellion envers des agents dépositaires de l’autorité publique, une tentative de créer un surnombre. Les images montrent aussi des échanges de marchandise plus que suspects. Bref, il faut nous le dire clairement si la police française n’est plus autorisée à interpeller un "black" (bon... c’est déjà le cas en réalité) à moins que ce soit éventuellement un autre black qui le fasse pour éviter les soupsons de racisme (oups... même là, ça ne marche pas, cf. le cas du violeur à la fourchette Traoré interpellé par... des policiers Antillais). Franchement, ça devient fatigant les jérémiades de certains... 


        • 6 votes
          Hijack ... Hijack ... 20 août 22:54

          @Conférençovore

          Non, c’est pas ma pensée de voir du racisme partout, au contraire, bien que je l’ai vu dans ce cas, comme dans le cas de Floyd ... Faire semblant de ne pas en voir là où il y en a, ce serait hypocrite de ma part ... toutefois, je peux bien sûr me tromper, mais tu noteras que j’ai aussi appuyé sur la bêtise de ces flics.

          Imagine un instant ... que pour X raisons, tu te trouves dans un pays arabe ou en Afrique, que pour ton job tu as pris soin de choisir la nationalité du pays en question ... Disons que tu sois un blanc sénégalais, que des flics sénégalais te chopent dans une entrée quelconque peu importe leur motif (je sais qu’ils seront plus hards que les flics français) ... eh bien, tu réagiras comme tout le monde. Dans un pays arabe, pareil. Tout dépends comment ils se seraient comporté avec toi, s’ils avaient abusé, tu reconnaîtras un racisme anti blanc et moi aussi si j’avais été témoin.
          Les jérémiades, elles sont dans les 2 sens et ce n’est vraiment pas mon style, car je n’ai perso jamais rencontré le racisme, bien que je coche toutes les cases pour cela.
          Bien sûr que les flics ont le droit et le devoir d’interpeller qui ils veulent s’ils ont un doute, à condition que ce soit dans les règles admises.

          Tu dis que j’invente du racisme, alors qu’ici, je suis le premier à dire que les flics en France sont trop sympas (avec les noirs ou arabes), par ex. en banlieue ils se laissent trop malmener. S’ils venaient en force contre quelques racailles qui foutent la merde, je les soutiendrais sans problème ... même s’ils les tabassent.

          Ma protestation vient du fait, que je n’aime pas du tout que des hommes qui ont la force et la loi en abusent ... comme dans les exemples dont on parle.
          Enfin, ce n’est pas un sujet passionnant ... j’avais dit ce que j’en pensais comme ça. Voilà, voilà !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès