• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fortes tensions à Saint-Martin

Fortes tensions à Saint-Martin

L'île de Saint-Martin connaît depuis plusieurs jours une situation de forte tension.

Des barricades ont été érigées sur les routes par des manifestants jeudi 12 décembre. Le blocage organisé par l’Union du peuple travailleur saint-martinois a dégénéré avec la mise à feu des barricades, de véhicules et autres jets de projectiles sur les gendarmes. Ces derniers ont reçu le renfort d'une vingtaine d'hommes depuis la Guadeloupe vendredi en fin d'après-midi.

"La nouvelle des blocages s’est répandue rapidement hier matin peu avant l’aube sur les réseaux sociaux. En l’espace de quelques minutes, à l’heure où les véhicules investissaient les routes de l’île, la circulation sur les principaux axes routiers était totalement paralysée. Les rues de Sandy Ground, Low Town et celle de Hollande ont été bloquées à l’aide de véhicules aux premières heures du jour par les manifestants."

Derrière cette colère, il y a l'avis favorable de la commission d'enquête au Plan de Préventions des Risques Naturels. 

Le PPRN prévoit de nouvelles zones rouge non constructibles depuis le passage de l'ouragan Irma qui a endommagé 95% des bâtiments. Le mouvement de protestation a provoqué l'interruption de la circulation sur les axes principaux de l'île.

 

 

 

En raison des événements qui ont secoué l’île, le rectorat et la Collectivité de Saint-Martin ont pris la décision de ne pas ouvrir les établissements scolaires le vendredi 13 décembre 2019. La journée du 13 décembre a été toutefois plus calme que la veille. A suivre...

 

 

Tags : Manifestation Violence




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • vote
    Conférençovore 14 décembre 2019 17:51

    En complément, le caillassage d’un bateau de touristes depuis un pont d’un des quartiers difficiles côté français le 12/12/2019...

    La vidéo est originale* :

    https://youtu.be/OshNFtYPPZw

    D’habitude e’ métropole ce sont les policiers et les pompiers... là ce sont les touristes. La saison touristique commence bien...


    • vote
      louis 14 décembre 2019 19:27

      Les Néerlandais eux n’ont de problème , alors pourquoi ne pas leur confier la gestion de ce caillou en vue de réunification  ?


      • vote
        Conférençovore 15 décembre 2019 07:35

        @louis Pour info (source Daily Herald sxm, un journal néerlandais) :

        Côté néerlandais, une réunion de crise exceptionnelle s’est tenue ce samedi avec les plus hautes autorités (premier ministre, ministres de la justice, du tourisme et de tous les secteurs clés etc.) craignant clairement pour la sécurité de leurs ressortissants.

        La gendarmerie française a demandé l’assistance de leurs homologues néerlandais notamment pour la circulation. Les patrouilles côté hollandais se sont multipliées et ils envisagent même le recours à des volontaires pour garantir le maintien de l’ordre.

        Ils déconseillent fortement aux résidents néerlandais de se rendre sur la partie française et parlent de "situation sérieuse".

        Lire : https://www.thedailyherald.sx/islands/93278-police-vks-on-high-alert-due-to-french-side-unrest


      • vote
        Buk100 17 décembre 2019 16:51

        @louis

        Sint Maarten se porte bien : paradis fiscal, banques offshore, casinos et plaque tournante de trafics en tous genres


      • vote
        sls0 sls0 15 décembre 2019 13:41

        92% des victimes des cyclones sont des pauvres.

        En zone à risques il est moins chère de construire et les habitations tiennent moins bien.

        Si on applique des normes anti-cyclones ça impactera principalement les pauvres qui sont déjà assez chaud face aux inégalités.

        Les attaques avec armes ont un taux de 3,5/1000 alors qu’en métropole c’est 0,6/1000, oui c’est plus chaud d’après l’INSEE.


        • vote
          Conférençovore 15 décembre 2019 15:03

          @sls0 C’est vrai. Les pauvres ramassent plus même si avec 95% de bâtiments touchés, tout le monde a payé dans le cas d’Irma.

          En même temps nombre de ces constructions ont été faites à l’arrache sans PPRN. Celui en cours vise à éviter une prochaine tragédie. Évidemment, ça ne fait pas plaisir à tout le monde...


        • 1 vote
          sls0 sls0 15 décembre 2019 16:27

          @Conférençovore
          Je réside sur une autre ile des caraïbes où les pauvres ont droit d’avoir un toit même hors normes.
          Pour ne pas avoir de problèmes à St Martin ils faudrait leur construire des maisons ou les foutres hors de l’ile mais il n’y aurait plus de jardiniers et de femmes de ménage genre de personnel dont le riche local à difficile à s’en passer.
          Parmis ces pauvres il y a des immigrés mais aussi des locaux qui se sentent dépossédé de leur ile.
          Un problème d’écart riches/pauvres auquel il existe deux solutions radicales, soit on supprime les pauvres, soit on supprime les riches.
          Une autres solution serait que l’on ne puisse pas détenir de terrain sur une ile de moins de 1000km² si l’on y est pas habitant à la troisième génération.
          Nota : un jour la maison de Mota une vieille dame de 85 ans s’est écroulée suite à un cyclone, la remettre en état ne m’a même pas couté 1000€, on est pas dans le même registre.


        • vote
          sls0 sls0 15 décembre 2019 16:29

          @sls0
          Au fait quand je parle de victimes, c’est les morts et non ceux qui ont perdu leur toiture.


        • vote
          Conférençovore 15 décembre 2019 17:00

          @sls0 Pour sxm, regarde la courbe démographique depuis les années 80 et tu comprendras que 80% des habitants actuels ne sont pas des natifs mais soit des métro attirés par la défiscalisation, soit du Haïtien qui, entre autres, les servent. La situation est assez particulière : 35 000 hab. seulement.


        • 1 vote
          sls0 sls0 16 décembre 2019 15:48

          @Conférençovore
          J’ai des potes dans le secteur de la construction à St Martin. Avant Irma ils disaient que c’était la fin de l’Eldorado et que le flux migratoire s’inversait, ça se voit sur les chiffres de l’INSEE.
          Les natifs représentent 31%, le problème pour eux c’est qu’après le bac il n’y a pas grand chose ce qui explique que seulement 7% soient cadres. L’encadrement c’est des métros ou guadeloupéens, ça ne m’étonnerait pas qu’il y ait une sensation de résidents de seconde zone pour les natifs.
          27% des ménages sont propriétaires contre 60% sur l’ile voisine de la Guadeloupe.
          Dans ce que j’ai écrit ci-dessus j’ai quelques éléments expliquant le caillassage de bateaux hors de prix pour les natifs.
          Je viens de regarder le prix au m2 pour une maison à St Martin, c’est 4500€ en moyenne, si un natif a une espérance de vie de 150 ans, il peut envisager devenir propriétaire.
          Foutre la frousse aux riches ferait baisser le prix du m2. Sans riches plus de boulot pour les haïtiens qui s’en iront. Pas mauvaise la stratégie.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès