• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France Soir dans le collimateur des médias mainstream, des politiques et des (...)

France Soir dans le collimateur des médias mainstream, des politiques et des géants du web

Notez bien que le journal France Soir ne reçoit aucune subvention étatique contrairement aux médias dominants. 

Une indépendance éditoriale qui dérange et exlique les pressions subies.

Signez et partagez la pétition de soutien ici : https://www.francesoir.fr/petition-so...

 

Tags : Censure Médias




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 26 février 09:05

    Avant francesoir était un journal, un média avec des journaliste.

    Maintenant ce n’est qu’un blog sans journaliste, depuis quand un blog recevrait des subventions ?

    Francesoir c’est MUTUALIZE CORPORATION qui n’a pas attendu le covid pour commencer à boire la tasse.


    A votre bon coeur, payer pour des erreurs de gestion, des délires de son président qui est en même temps le directeur de publication.

     

    Officiellement tel que décrit dans zone bourse Mutualize c’est :

    FranceSoir Groupe SA propose une approche unique et innovante autour d’une plateforme technologique novatrice et d’intelligence artificielle (AI) et ce, autour de 3 activités :
    - Création de contenu média unique ;
    - Crowd expertise/Crowd funding ;
    - Financement d’acquisitions immobilières.


    Allez, raquez brave gens.


    • 13 votes
      Norman Bates Norman Bates 26 février 09:42

      @Louis la brocante

      "Allez, raquez brave gens."
      Les "gens" ont l’habitude de cracher au bassinet pour nourrir les médias aux ordres qui ne racontent pas de bêtises...les subventions publiques permettent à ces organes de presse de survivre artificiellement aux frais du contribuable et d’épargner le portefeuilles miséreux de leurs propriétaires de milliardaires qui peinent à boucler leurs fins de mois...c’est que ça coûte une blinde de relayer les précieuses "sources officielles"...heureusement il y a des mécènes parfaitement désintéressés pour apporter leur obole, comme Bill Gates, et des "élites" politicardes qui peuvent ouvrir en grand les vannes à oseille...là aussi on ne peut soupçonner de leur part l’espoir d’un retour d’ascenseur par des papiers emplis de louanges...

      "Avant francesoir était un journal, un média avec des journaliste."
      Loin de moi l’idée de stigmatiser les travailleuses et travailleurs du journalisme, mais quand j’en vois certains travailler je ne suis pas certain que leur présence est un gage de crédibilité...recourir aux services de ces professionnel(le)s ne met pas à l’abri de choper une saloperie, sauf le virus du "complotisme"...


    • 11 votes
      Norman Bates Norman Bates 26 février 09:54

      Dans son louable combat pour la pluralité de la presse, Louis la brocante oublie aussi de saluer la redevance, cet ingénieux outil qui permet à la clique politicarde de faire la poche des contribuables pour alimenter l’audiovisuel public dont elle nomme les dirigeants...
      Cela permet, par exemple, à un larbin bien connu et bien en cour, d’établir sa "liste noire" et de désigner les "cerveaux malades" diagnostiqués par...lui-même...
      La liberté et l’indépendance des médias, une dure lutte...


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 février 09:57

      @sls0

      "Avant francesoir était un journal, un média avec des journalistes."

      Oui, mais c’était il y a très longtemps, dans les années 1950 et 1960.

      Malheureusement, ça n’a pas duré. C’est devenu rapidement à partir des années 1970 un journal assez merdique qui misait sur le people et qui n’a jamais réussi à se rénover, jusqu’à couler définitivement en laissant ses collaborateurs et employés sur le carreau. Le site Francesoir (sans tiret) est infiniment plus intéressant et socialement utile, bien plus fidèle à l’esprit de Lazareff, que le torchon inutile qu’était devenu le France-Soir papier. 

      "Le vent tourne dans les années 1970. Quand Lazareff meurt, en 1972, la presse quotidienne commence à être bousculée par les radios et la télévision. La ligne éditoriale du journal est de moins en moins claire. Comme ses concurrents, France-Soir balance entre le tabloïd à l’anglo-saxonne et le journal généraliste. (...)

      La suite est une succession de plans de relance et de restructurations. Mais le titre est gravement déficitaire. Il change de mains en 1999, en 2000 et en 2002. Philippe Bouvard, qui a déjà officié dans le journal entre 1973 et 1989, revient alors aux manettes. France-Soir +, recentré sur la télévision et le sport, ne renoue pas avec son passé glorieux.

      Exsangue, sans cap, France-Soir est placé en redressement judiciaire fin 2005." 

      https://www.lefigaro.fr/medias/2011/10/14/04002-20111014ARTFIG00689-france-soir-un-quotidien-qui-a-ecrit-l-histoire-de-la-presse.php


    • vote
      sls0 sls0 26 février 11:24

      @Norman Bates
      Ben Louis la brocante ne paie pas la redevance parce qu’il n’a plus de télé depuis 87. Tout ça à cause de la Boétie.
      Les esclaves paient une redevance c’est leur choix.

      Ici fangesoir c’est un homme d’affaire aux 52 mandats qui s’est payé un média, il en a virer le propriétaire d’une façon qui mérite de passer en justice et il en a viré aussi les journalistes, ça passe aussi en justice au mois de mars aux Prudhommes.
      Pour l’instant fangesoir reste encore son jouet où il peut faire passer ses idées.
      L’affaire s’écroule, il y aura des décisions de justice qui vont tomber. Il est aux aboies mais c’est lui-même qui c’est emmanché dans cette galère.

      Si les gens veulent payer pour lui et sa mégalomanie d’homme d’affaire c’est leur problème mais que ces esclaves volontaires sachent pourquoi.

      Il défend une autre pensée ? Il défend un pensée qui lui amène des pigeons.


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 26 février 12:06

      @sslow
      "Ben Louis la brocante ne paie pas la redevance parce qu’il n’a plus de télé depuis 87."

      Pas de télé non plus, mais ça n’a pas empêché le fisc de me réclamer la redevance + une prune il y a qq années de cela pour "fausse déclaration".


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 26 février 12:08

      @sslow
      Si le critère pour avoir des subventions était d’avoir des journalistes, cela se saurait... Il est quoi lui, garagiste ?


    • vote
      sls0 sls0 26 février 14:29

      @Conférençovore
      C’est un homme d’affaire avec 52 mandats qui veut faire passer ses idées et fantasmes.
      Un journal sans journaliste n’est pas un journal.

      Ces aides ça remonte à 200 ans environ, la première aide date de 1796 sur les tarifs postaux.
      Il n’y a que la presse papier quotidienne nationale qui est aidé depuis 2011 car elle est en difficulté par rapport à la presse régionale.
      La presse spécialisé style l’équipe n’est pas aidée.
      Il y a aussi une aide à l’audiovisuel et aux radios locales.

      https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-aides-de-letat-la-presse-ecrite


    • vote
      sls0 sls0 26 février 14:37

      @sls0
      J’avais pas vu le Boubon.
      Ce ne sont pas des journaux nationaux quotidiens donc pas de subventions.


    • 4 votes
      Pyrathome Pyrathome 26 février 15:05

      smiley schIzO

      Un journal sans journaliste n’est pas un journal.

      -

      Richard Boutry est journaliste.......monsieur bobard !

      https://drive.google.com/file/d/1FFYYhEqb3gf1BZduxXSrWVTvDZitOlcj/view

      Aujourd’hui, il y a deux catégories de journalistes, il y a ceux qui font leur travail, et il y a ceux qui ont un travail.....tu saisis la différence, gros lourdeau ?

      Donc, on comprend mieux pourquoi ceux qui font vraiment leur boulot actuellement sont dénigrés.....les vérités ne sont pas bonnes à dire contre le totalitarisme....


    • vote
      sls0 sls0 26 février 15:54

      @Pyrathome
      Légalement et officiellement il n’y a plus de journalistes à fangesoir depuis le 19 octobre 2019.

      Sur le papier que t’as mis en lien c’est signé Frédéric Vidal, ancien journaliste.

      Pour Boutry ça fait longtemps qu’il n’est plus journaliste.
      https://www.conspiracywatch.info/richard-boutry

      Pour toi ne sont journalistes que ceux qui relaient la propagande de la secte Qanon ou autres idées complotistes.
      Ben on a pas la même définition.


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 26 février 18:13

      @sls0
      "Il n’y a que la presse papier quotidienne nationale qui est aidé depuis 2011 car elle est en difficulté par rapport à la presse régionale."

      C’est faux. Ton propre lien (que tu n’as manifestement même pas lu) le démontre : dans ce rapport il apparaît que des titres de PQR comme La Provence, Midi Libre, Est Républicain... touchent tous des subventions.
      Je ne parle même pas de Télé Z et autres (du grand journalisme...) également subventionnés à hauteur de plusieurs millions d’€ par an.

      Tu racontes n’importe quoi.


    • 3 votes
      Conférençovore Conférençovore 26 février 18:16

      @sls0
      Rivarol est distribué dans toute la France. Je le trouve dans mon supermarché de province (pas l’Est Républicain ou La Dépêche...). Décidément, à chaque post que tu écris il y a des mensonges énormes, des conneries, de la merde quoi.


    • vote
      sls0 sls0 26 février 18:56

      @Conférençovore
      Rivarol c’est une média créé par un collabo pour défendre des collabos. De la propagande pro Petain c’est pas de la presse et c’est hebdomadaire.


    • vote
      Conférençovore Conférençovore 26 février 19:03

      @sslow
      L’Huma a fait l’apologie de Staline. D’autre part, j’ai raison sur absolument le reste (tu ne le nies même pas parce qu’il est évident que tu racontes n’importe quoi).

      Quant à Rivarol, c’est bien un titre de presse écrite hebdo (comme Femme Actuelle qui, lui, est subventionné), une presse d’opinion mais Libé, l’Huma, le Figaro ou d’autres font également de l’opinion.

      "L’expression presse écrite désigne, d’une manière générale, l’ensemble des moyens de diffusion de l’information écrite, ce qui englobe notamment les journaux quotidiens, les publications périodiques et les organismes professionnels liés à la diffusion de l’information. "

      Périodique, signifie "à intervalles réguliers", on s’en fout que ce soit quotidien, hebdo, mensuel...


    • vote
      sls0 sls0 26 février 19:04

      @Conférençovore
      J’avais répondu de mémoire, j’ai mis un lien par habitude.
      Sinon voilà la liste.
      https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/33224-aide-a-la-presse-les-journaux-les-plus-aides-par-l-etat
      Sinon ouest-France ou le progrès je les trouve dans les gares à Paris, c’est du régional étendu.


    • vote
      sls0 sls0 26 février 19:24

      @Conférençovore
      L’huma parle de Staline et en parle pour les 50 ans de sa mort. https://www.humanite.fr/node/280896
      Ca fait pas trop apologie.
      Pendant et après la guerre comme l’union soviétique n’érait pas trop étrangère à la victoire c’est normal que Staline était mieux vu que Pétain.
      J’ai mis au dessus la liste des journaux subventionnés, femme actuelle n’y est pas comme aucun périodique.

      C’était quand même plus simple en 44-45, collabo ça rimait avec 12 balles dans la peau. Pas encore de rivarol ou écrits de Paris à l’époque.


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 26 février 19:28

      @sslow
      Qu’est-ce que tu appelles "régional étendu" ? Qui ça "on" ? 
      Désolé mais tout le monde ne fréquente pas les gares crasseuses de Paris. Chez moi, on a pas Le Journal de la Haute Marne.
      Tu racontes de la merde à chaque post, remets-toi un peu en question.


    • 1 vote
      Pyrathome Pyrathome 26 février 21:13

      smileymYtHo

      en 44-45, collabo ça rimait avec 12 balles dans la peau.

      Tu ne dois plus en être très loin, maintenant alors ?

      https://www.medias-presse.info/le-gouvernement-belge-dit-a-sa-population-de-ne-plus-utiliser-les-masques-toxiques-quil-lui-a-fournis-mais-ne-presente-meme-pas-dexcuses/140300/

      Tous les masques sont nocifs qui plus est totalement inutiles, en particulier surtout ceux venant de Chine avec au moins deux perturbateurs endocriniens dedans, et notamment le formaldéhyde, agent cancérigène par excellence....


    • vote
      sls0 sls0 26 février 21:29

      @Conférençovore
      On se recentre, le sujet c’est fangesoir, on va pas commencer à discuter des médias nostalgiques de pétain qui ne touchent pas de fric.


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 27 février 08:06

      @sslow
      et ça termine par "fachot", "fachot", "Pétain", "Vichy", "fachot", "fachot", "Pétain", "fachot"... histoire de se recentrer sur les fondamentaux.


    • vote
      sls0 sls0 27 février 09:32

      @Conférençovore
      Votre idéologie vous y expose et je ne suis pas le seul à le dire.


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 27 février 12:42

      @sslow
      M’expose à quoi ? A tes phrases qui n’ont aucun sens ? A tes "fachots" répétés en boucle comme pour tenter de combler ton incommensurable indigence ?


    • 1 vote
      Tchakpoum Tchakpoum 27 février 13:15

      @Chienchien

      Le site complotiste pendant la guerre, sans journaliste ni subvention, avec un animateur nationaliste et condamné à mort était l’émission « les français parlent aux français » sur BBC Londres.

      Sinon, il y avait les bonnes radios officielles, qui étaient très bien, reconnues par les autorités sérieuses, comme Radio Paris, la plus connue. Des infâmes complotistes disaient que c’était une radio qui mentait.

      Ces dangereux nationalistes venaient de tous horizons : ils étaient confusionnistes. Il y en avait de l’Action Française, des Croix de Feux, de la Cagoule, des monarchistes, de la SFIO, du communisme. Il mélangeait tout et n’importe quoi, chiaient sur la sacro-sainte séparation droite gauche, qui permet de débusquer les fachos. Ils avaient une doctrine douteuse qui puait le rance : ils voulaient la patrie.

      Heureusement votre génération boomer est celle de Mitterrand : résistant, collabo, décoré de la francisque, opportuniste, fabriquant du « en même temps », socialiste néolibéral, collabo de l’Allemagne, de l’UE, qui a enfin détruit cette infâme patrie. Et le nationalisme, c’est la guerre, évidemment, ces résistants complotistes n’ont rien compris.


    • vote
      Conférençovore Conférençovore 26 février 19:04

      absolument TOUT le reste.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

News


Voir ses articles


Publicité





Palmarès