• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Génération Identitaire : Leur éventuelle dissolution est-elle légitime (...)

Génération Identitaire : Leur éventuelle dissolution est-elle légitime ?

Génération Identitaire : Leur éventuelle dissolution est-elle légitime ?

 

Le processus est en tout cas enclenché. Comme nous allons le voir, voilà plusieurs mois que le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et d'autres avant lui, oeuvrent à dissoudre l'association. Les motifs avancés par le ministère est que certaines actions comme l’opération dans les Alpes, en 2018, au col de l’Échelle (un des points de passage des clandestins qui s'introduisent illégalement sur notre territoire) constitueraient l’action d’une milice. Ainsi, à compter du 13 février 2021, GI a "10 jours pour répondre" à cette annonce. Si aucun élément nouveau n’est apporté, "la dissolution (de l'organisation) est très probable sous 15 jours" selon la place Beauvau.

 

Je vous propose donc de revenir chronologiquement sur leurs actions militantes et tenter de répondre à la question posée par le titre de ce billet : 

* La mosquée de Poitiers : En 2012, plusieurs dizaines de militants pénètrent sur le chantier de la grande mosquée de Poitiers. Ils déploient plusieurs banderoles sur lesquelles ils réclament un référendum sur la construction de mosquées et sur l'immigration, se revendiquent de Charles Martel ou encore de la Reconquista. 
D'après wikipédia, en décembre 2017, le tribunal de Poitiers a condamné cinq militants à la peine exterêmement sévère de 1 an d’emprisonnement avec sursis pour « provocation à la discrimination raciale ou religieuse ». Wiki ommet de rappeller que la peine était en réalité, outre la peine d'une année de prison avec sursis, de 40.000 euros d’amende et 5 ans de privation de droits civiques, civils et de famille.

Wiki oublie également de rapporter les propos de l’imam de Poitiers, en 2015, qui a accordé une entrevue à une chaîne qatarie. Avec une traduction validée par Valeurs Actuelles, on y apprend que Boubaker El-Hadj Amor a choisi d’appeler sa mosquée « Balat al-Chouhada » (« mosquée Pavé des martyrs »), une allusion explicite et revendiquée par l’imam lui-même à la bataille de 732 livrée par Charles Martel. Silence également sur le commentaire de l'imam qui, en 2017, revendiquait pourtant lui-même cette référence : "Le jugement explique bien que l’on peut faire référence à Charles Martel et à la bataille de Poitiers, mais pas n’importe comment, ni en tenant n’importe quels propos.". En 2020, ils sont finalement relaxés.

Y-a-til eu trouble à l'ordre public ? La réponse est évidente : On parle d'un chantier d'une mosquée, de banderoles et de rien d'autre... même si les plaignants ont tenté de faire croire qu'il y aurait des dégradations. 8 années de procédure judiciaire pour... rien.

 

* Le 26 mai 2013, dans le cadre d'une manifestation contre le mariage pour tous, 20 militants de GI accèdent au toit du 10, rue de Solférino, siège parisien du PS. Après avoir déployé là encore une banderole manifestant leur désapprobation de la politique de F. Hollande, ils sont rapidement arrêtés par la police. Ils ont condamnés à des amendes de 500 €... mais peut-on parler de trouble à l'ordre public ou d'une action d'une milice ? 
Une manif pourtant interdite et organisée par les Traoré en plein confinement a été le théâtre de destructions matérielles importantes (nous y reviendrons). Ont-ils été arrêtés ? Non. Darmanin a expliqué que l'émotion devait passer au-dessus... Le comité "justice pour Adama" est-il ciblé par une procédure de dissolution ? Non. Le 2 poids 2 mesures est tellement évident que cela en en devient ridicule.

* En 2013-2014, GI lance une campagne « Génération anti-racailles », dont l'objectif est de dénoncer « l'insécurité généralisée » dans les villes ou les transports en commun. L'autre objectif est d’appeler les jeunes Français à apprendre à se défendre, puisque l'État se montre selon eux (et pas seulement...) incapable de faire régner l'ordre et la justice. GI organise dans plusieurs villes de France des stages de self-défense. Un stage national sera organisé et réunira une centaine de personnes près de Lyon, bastion du mouvement. Est-il vrai que l'Etat est incapable de faitre régner l'ordre ? Il suffit de demander aux policiers, pompiers, etc blessés tous les jours ou presque, caillassés leur avis. Il suffit de demander au dernier médecin qui intervenait de nuit dans certaines cités du département 94, qui a été agressé à 4 reprises et a fini par arrêter pour s'en convaincre. 

Et puis condamne-t-on des clubs de sport qui donnent des cours de self-defense ? Bien sûr que non. GI n'a d'ailleurs pas été inquiété pour cette campagne. Aucun trouble à l'ordre public.

* En 2016, GI mène une action à Calais, alors au centre de l'actualité française au sujet de la fameuse jungle, immense bidonville qui héberge alors jusqu'à 10 000 clandestins souhaitant passer en Angleterre. 80 à 130 militants de GI bloquent pendant plusieurs heures trois ponts qui reliaient la jungle au centre-ville. « Agressions contre les forces de l'ordre, contre des automobilistes et des chauffeurs routiers, émeutes en ville, désagrégation totale du tissu
social et économique - voilà ce qu'est devenu le quotidien de la ville martyre, avec une terrible accélération ces dernières semaines », dénoncent-ils dans un communiqué. 14 manifestants sont interpellés. 
Ont-ils troublé l'ordre public ? Ont-ils eu un comportement de miliciens ? Il suffit de demander leur avis aux innombrables routiers agressés sur ces routes ou aux CRS attaqués violemment à d'innombrables reprises par des hordes violentes de clandestins s'ils estiment que le problème principal est GI.

* Le 25 novembre 2017, GI organise un rassemblement « pour la défense de l’Europe face aux islamistes » devant le Bataclan. Interdite par le préfet de police Michel Delpuech, la manifestation donne lieu à 15 interpellations mais là encore. A chacun d'estimer ce qui trouble le plus l'ordre public entre 130 morts des centaines de blessés et des milliers de victimes collatérales (orphelins, parents qui ont perdus leurs enfants, familles détruites et autres
traumatisés) vs une manif, certes interdite, mais pacifique, sans aucune dégradation ni violence. Aucun trouble à l'ordre public là encore.

* Le 5 octobre 2018, des militants du groupe ont pénètré dans les locaux marseillais de l'association SOS Méditerranée, qui affrète le navire Aquarius. Là, c'est sans doute la seule affaire qui est sujette à caution. L'ONG a déclaré que son personnel, choqué, avait été mis en sécurité. Des militants de GI ont diffusé des vidéos de leur opération sur les réseaux sociaux et le groupe a revendiqué sur Twitter l'« occupation » de ces locaux. Ils ont réclamé la saisie de l'Aquarius, dernier navire humanitaire à parcourir la Méditerranée pour secourir des clandestins qui tentent la traversée (clandestine donc) vers l'Europe. 22 militants ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour violences en réunion, séquestration, participation à un groupement en vue de commettre des violences et enregistrement et diffusion d'images de violence. Le 29 avril 2019, Anaïs Lignier (porte-parole de GI) est mise en examen et placée sous contrôle judiciaire, accusée de complicité de violences pour avoir enregistré et diffusé les images de l'action. Mais a priori aucune suites judiciaires... On peut à peine parler d'un trouble à l'ordre public. Le 9 février 2020, des militants perturbent l'anniversaire de l'antenne lyonnaise de SOS Méditerranée et déploient une banderolle « Moins d’ONG = Moins de morts en mer ». Là encore, des banderoles et rien de plus.

* Avril 2018 : GI mène une action de com (comme on le voit, ils ne font que cela) contre l'immigration clandestine à la frontière franco-italienne, y déployant une fois de plus des banderoles affichant le message « Frontière fermée. Vous ne ferez pas de l’Europe votre maison. Hors de question. Rentrez chez vous ». C'est sans doute cette affaire qui a déclenché les premières vélléités de dissolution puisque Pierre Henry et Benoît Hamon l'ont bien réclamé. L'association, en tant que personne morale, son président Clément Gandelin, son porte-parole Romain Espino et un autre membre sont renvoyés en correctionnelle pour « activités exercées dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique ». De son côté, au moment des faits, GI estime que ses actions étaient protégées par l'article 73 du code de procédure pénale, qui prévoit que « dans les cas de crime ou délit flagrant puni d'une peine d'emprisonnement, toute personne a qualité pour appréhender l'auteur et le conduire devant l'officier de police judiciaire le plus proche ». 
La présidente du tribunal correctionnel de Gap, Isabelle Defarge, prononce, le 29 août 2019, des peines très lourdes : 6 mois de prison ferme, une amende de 2 000 euros et une privation des droits civiques, civils et de famille pendant 5 ans pour chacun des trois prévenus — Damien Rieu, Clément Gandelin, Romain Espino —, et l’amende maximale de 75 000 € pour GI. Le tribunal a considéré que, « compte tenu de la nature extrêmement grave des faits, de l’importance du trouble à l’ordre public occasionné non seulement pendant leur période de commission mais de manière durable dans le département, de l’importance des valeurs protégées par les infractions reprochées et du passé pénal des prévenus », la prison ferme s’imposait. Les trois prévenus, qui sont soutenus par plusieurs cadres du RN et Marion Maréchal, qualifient le jugement de « politique » et font appel.

Finalement, le 16 décembre 2020, la cour d'appel de Grenoble prononce la relaxe des 3 prévenus, estimant que « cette action, purement de propagande politique, à visée médiatique, n’était pas de nature à créer une confusion dans l’esprit du public avec l’exercice de la fonction des forces de l’ordre ». Elle précise également qu'« aucun des migrants auditionnés n'avait indiqué avoir confondu ces individus avec les forces de l'ordre alors même qu'il s'agissait de personnes en détresse, affaiblies, maîtrisant peu ou pas le français ».

En clair, il n'y a rien eu. GI n'a violé aucune loi.

* Le 7 août 2018, GI participe à une marche silencieuse en hommage à Adrien Perez, mort à 26 ans à la suite d’une agression ultra violente commise par deux frères (Younès et Yanis E.H.) à la sortie d'une discothèque de Meylan. Le 11 août, l’association se réunit devant le palais de justice de Grenoble, avec une banderole, des t-shirts et une pancarte « Génération anti-racaille » pour demander « justice pour Adrien ». La famille d'Adrien Perez déplore une tentative de récupération politique.
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/meutre-d-adrien-perez-la-famille-denonce-la-recuperation-politique-de-generation-identitaire-1534013119

Intéressant aussi, ce détail que rajoute wiki dans son article : "L'avocat de la famille, Denis Dreyfus, est à la suite de cela visé par des propos antisémites par un site" sauf que... le site en question n'a aucun lien avec GI : il suffit d'aller sur la source qu'ils mentionnent pour le constater . Il s'agissait du site "Démocratie Participative". Alors pourquoi faire mention de ces propos dans cet article wiki consacré à GI, si ce n'est pour assimiler GI à ce site et aux propos antisémites qui y sont publiés ? Rappellons que GI est défendu notamment par Gilles-Wiliam Goldnadel... 
 
Bref, là encore, aucun trouble à l'ordre public. Un rassemblement silencieux qui a duré 10 minutes. Rien de rien.

* En décembre 2018, Al Jazeera réalise un reportage intitulé "Generation Hate" en caméra cachée sur le bar « La Citadelle », bar privé « ouvert à l'initiative de membres de Génération Identitaire et (qui) revendique 800 adhérents » et dont Aurélien Verhassel est « responsable lillois du groupuscule » selon Le Parisien. Suite à cela une enquête préliminaire est ouverte, des membres supposés appartnir au groupe se livrant à une apologie du 3ième Reich et se vantant de ratonnades contre des personnes d'origine arabe. En outre, les images montrent des personnes fréquentant ce bar agresser une jeune femme qu'ils désignent comme maghrébine et ont des propos islamophobes, évoquant « un carnage », par exemple « contre une mosquée ». Verhassel évoque « des personnes de passage qui n'ont jamais participé à des actions ». En janvier 2019, à la suite d’une conférence de presse d'Aurélien Verhassel, qui déclare que le reportage n'a eu aucun effet sur l’établissement et que "l’organisation la Citadelle est une structure indépendante […]". "Aurélien Verhassel (...) n’est plus membre de Génération Identitaire et nous n’avons plus de contact avec lui ». Quand ce dernier rétorque qu’il est « responsable national et régional de Génération identitaire » et dénonce la « pression médiatique » sur une porte-parole, le mouvement politique déclare : « Aurélien Verhassel n’est ni responsable local, ni national. Après avoir créé une antenne autonome différente de Génération identitaire ; il a pris ses distances de lui-même. Suite à ce reportage, il n’y a plus de lien possible avec la Citadelle. » La Voix du Nord a parlé alors d'une « scission ».

Bref, une nouvelle fois, pas grand chose de probant.

* Le 29 mars 2019, GI occupe le toit-terrasse de la CAF de Bobigny (93) en déployant la banderole « De l’argent pour les Français, pas pour les étrangers ». 19 membres de GI se retrouvent en garde à vue. La CAF annonce le jour même avoir déposé plainte. C'est après cette action que le gouvernement va commencer à étudier les moyens afin de dissoudre GI. Lors d'une réunion interministérielle, la secrétaire d'État Christelle Dubos a déclaré : « L'intérieur et la Justice [les ministres correspondants présents lors de la réunion] sont plutôt partants pour la dissolution, et ont exploré des solutions légales. Le problème est que les animateurs de GI connaissent le droit et jouent sur ses limites. Ils occupent des lieux publics, en perturbent l’accès, mais ne mènent pas d’action violente ». Une déclaration qui dessine les contours des motivations de ceux qui veulent les dissoudre : interdire ces perturbateurs, faire taire ces gens dont les actions posent des questions, ce qui, en soi, est déjà inacceptable. 

Jugés le 12 mars (2020 ?) pour « entrave à l’exercice de la liberté du travail », 6 militants de GI présents à l'audience assument l'action de groupe, mais aucun n'en revendique l'organisation. Il est impossible de déterminer qui a fixé des cartons « CAF occupée ; défense d’entrer » sur l'entrée du bâtiment. Le président de l’audience précise en outre qu'« aucune dégradation ou violence n’ont été constatées sur place ». Le 13 mars, un des prévenus est condamné à 90 jours-amende à 5 euros, et les 18 autres à des peines de un à trois mois de prison avec sursis, le tribunal ayant requalifié le délit en « violation de domicile ». Bref, une fois de plus, rien.

* Le 13 juin 2020, une manifestation contre le racisme et les violences policières est organisée par le comité "Vérité pour Adama". Une dizaine de membres de GI ont alors déployé une banderole « Justice pour les victimes du racisme anti-blanc – White Lives Matter » sur un toit. Des habitants de l'immeuble ont déchiré la banderole. Les identitaires auraient été délogés par des antifas (version contestée par GI), avant d'être interpellés, puis relâchés sans faire l'objet de poursuite. A cette occasion, Jean-Luc Mélenchon a prétendu que des saluts nazis auraient été faits puis a reconnu dans une tribune récente qu’il avait fait une erreur. 

Encore une fois, rien de rien. Par contre, on peut faire une comparaison avec la manif pourtant interdite par la préfecture mais malgré tout organisée par ce même comité "Vérité pour Adama" à Paris quelques jours plus tôt. Selon le maire du 17e arrondissement, Geoffroy Boulard, "Une responsabilité pénale doit être engagée par les autorités vis-à-vis des organisateurs". Bilan : des agents de la ville de Paris ont du intervenir le lendemain pour réparer la quasi totalité des feux de signalisation du quartier et tout ce qui a été cassé ou mis à l'arrêt à cause d'un incendie. Des facades et des vitres de plusieurs magasins et d'un hôtel Ibis ont été brisées. Idem pour une agence immobilière et une concession de scooters. De nombreux tags inscrits tout autour du Tribunal de Paris : "Pas de justice, pas de paix", "Black Lives Matter", "Je ne peux plus respirer". 

Quelques images ici (à partir de 2 min 28 secondes) : 

 

Et que dire de cette haine raciale pure exprimée par certains manifestants envers un policier traité de "vendu" parce qu'il est... noir ?

 

 

 

Tout cela est passé sans problème. Personne n'a réclamé la dissolution de ce comité. Voici un débat intéressant issu de la chaîne YT "Le Crayon" (à laquelle il est recommandé de s'abonner) qui date de l'année dernière mais qui a le mérite de proposer un débat contradictoire respectueux : 

 

Conclusion : 

 

J'invite le lecteur à lire les deux articles suivants en préambule :

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/attentats-du-13-novembre-d-autres-terroristes-se-trouvent-actuellement-sur-le-sol-europeen-selon-un-juge-anti-terroriste_2129175.html

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/enquete-sur-les-attentats-de-paris/attentats-de-paris-un-terroriste-a-voyage-parmi-un-groupe-de-migrants_1178923.html

Quand GI dénonce l'immigration clandestine, il n'est pas inutile de rappeller que celle-ci peut être en partie à l'origine de tragédies effroyables. Eu égard à toutes les non-affaires évoquées ci-dessus, il convient de se poser les questions suivantes. Qui au juste menace la paix dans ce pays au point de mobiliser autant de hargne et de moyens afin d'obtenir leur dissolution ? Une organisation qui dénonce de graves dérives qui conduisent à des tragédies épouvantables ou bien des organisations et individus ouvertement en guerre contre notre pays et notre civilisation ? Et puis combien de vies brisées telles que celle de ce militaire, seul rescapé d'une des tueries commise par Mohammed Merah faudra-t-il pour que l'Autorité Publique s'occupe enfin des réelles menaces ?

Quoi que l'on pense de GI et mis à part l'occupation des locaux d'une ONG (et encore...), ils n'ont jamais commis de violences contrairement à bien d'autres. Cette dissolution vise juste à faire taire un groupe qui traite frontalement de
questions dérangeantes pour le pouvoir en place telles que l'immigration de masse, l'immigration clandestine, l'insécurité, le racisme anti-blanc (selon un sondage IFOP Fiducial de juin 2020, le racisme anti-Blanc est une réalité pour 47% des Français) et l'islamisation de notre société, questions qui préoccupent des dizaines de millions de Français. Voilà la seule raison objective qui pousse certains élus qui par ignorance, bêtise, naïveté, clientélisme abject voire complicité, à exiger la dissolution de cette association. Ils ne peuvent taire la réalité alors ils veulent faire taire ceux qui se contentent de simplement la décrire.

Je concluerais donc avec cette intervention qui en dit long sur la gestion des priorités pour certains. En janvier 2021, au micro de France Inter en janvier 2021, le Président du groupe LaRem à l'Assemblée Nationale et ex-ministre de l'Intérieur a déclaré "j'ai, avec une forme de plaisir, dissous des associations d’extrême-droite et d’ultra-droite quand j’étais ministre. Et si j’avais pu dissoudre Génération identitaire, pour ce qu’ils représentent et ce qu’ils font, je l’aurais fait là encore avec plaisir, même si ça a peu de place dans une décision d’un ministre de l’Intérieur".

On le voit bien : même s'il faut bien rattraper l'aveu avec une nuance en fin de phrase, c'est bien par "plaisir" de combattre et faire taire des opposants politiques et "ce qu'ils représentent" que les décisions de ces gens sont guidées et non par des motivations de maintenir une paix civile (pour ceux qui voudraient s'infliger cela, voici la source) gravement menacée par des protagonistes dénoncés, entre autres, par des groupes comme GI. 

Tags : Société Activisme Immigration




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Conférençovore Conférençovore 15 février 15:01

    Une petite info qui vient de tomber concernant l’opération dans les Pyrénées (dont je n’ai pas parlé ici... cela aurait été trop long, déjà que ça l’est pas mal et que 9 personnes sur 10 ne lisent pas...) et qui montre le niveau du délire auquel nous sommes arrivés : 

    https://www.ladepeche.fr/2021/02/15/operation-anti-migrants-dans-les-pyrenees-un-office-special-saisi-pour-enqueter-sur-generation-identitaire-9374803.php


    • vote
      sls0 sls0 15 février 17:53

      @Conférençovore
      Ça fera des fichié S à minima.


    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 15 février 18:03

      @sls0
      Les responsables de GI le sont probablement déjà depuis longtemps et avec toutes les conséquences que cela implique, notamment lors des déplacements à l’étranger. 


    • vote
      sls0 sls0 15 février 18:40

      @Conférençovore
      Là ça permettra de ratisser plus large.
      Ficher c’est recenser les personnes radicalisées, les plus radicaux ne sont pas toujours les responsables.
      De S1 à S16 il y a une graduation au dessus de S10 c’est moins agréable. Un retour de Syrie c’est S14.
      On peut être radicalisé tout en gueule mais on peut aussi être radicalisé tout en acte.
      On peut être radicalisé sans stratégie et sans tactique, d’autres sont radicalisés avec stratégie et tactique.

      Génération identitaire vient de jeunesse identitaire dissous après la tentative d’assassinat sur Chirac ce qui peut être pris comme un trouble à l’ordre public à minima. Avec ce précédent on peut comprendre qu’on s’intéresse aux bonhommes. Pendant un moment ils étaient 300, maintenant c’est 800, ça fait des fiches S à faire en plus.


    • 3 votes
      Conférençovore Conférençovore 15 février 18:52

      @sls0
      Au lieu de polluer (c’est ton objectif) et parler sans savoir, tu devrais écouter le mec qui a "tenté" d’assassiner Chirac et qui, depuis, est sorti de prison. Il suffit de 2 minutes pour comprendre son niveau de confusion mentale. Il suffit également d’un peu de psychologie pour comprendre que le but inconscient de ce gars était, en réalité, d’être... arrêté. 


    • 4 votes
      Super Cochon Super Cochon 17 février 07:04

      @sls0
      .
      .
      Pour l’ami des pédo ........ quand on défend ses frontières on est Nazi !
      .
      .
      LOL !
      .
      .
      ça prouve une fois de plus la limite intellectuelle de cette Gauche immorale qui signait des pétitions pour légaliser la pédophilie , soutenait le voile islamique dans les écoles , et réfutait les crimes commis par l’immigration massive défendu par le Patronat pour peser à la baise sur les salaires des ouvriers français !
      .
      .
      L’image même de la puanteur qui se prend pour du parfum ! ...... LOL !
      .
      .


    • 4 votes
      michel michel 15 février 15:57

      Macron par l’intermédiaire de Darmanin montre ses muscles, à défaut de s’attaquer aux voyous qui veulent tuer la police, on s’attaque à des petites gens bien insignifiant mais qui tombent à pic pour l’exemple !

      En macronie mon cher, moins zont n’en fée mieux C 


      • 5 votes
        Norman Bates Norman Bates 16 février 00:06

        @matouchel

        "En macronie mon cher, moins zont n’en fée mieux C"

        Ah mais en macronie quand ça sort la seringue il y a quand même des écervelés qui chantent les louanges de cette stratégie vaccinale et se muent en zélés perroquets de la propagande gouvernementale...
        Ne me remercie pas pour cette piqure de rappel, mon con... smiley


      • vote
        sls0 sls0 15 février 16:21

        Génération est né suite à une dissolution, la dissolution c’est peut être pas la meilleur solution.

        C’est quand même depuis 2012 que la dissolution menace.

        Chez Al Jazeera ils sont quand même bon coté investigation et infiltration. On se rappelle leur infiltration du lobby israélien au USA.

        Pour l’infiltration de génération identitaire c’est dans la vidéo ci-dessous.

        https://youtu.be/Il2GbD4mrrk


        • 8 votes
          Conférençovore Conférençovore 15 février 18:01

          @sls0
          Sauf qu’aucune action terroriste n’a été menée. Tout ce qu’ils ont réussi à filmer ce sont des individus pas nécessairement affiliés à GI qui expriment en effet une évidente radicalité et tiennent des propos répréhensibles aux yeux de la loi. Aussi condamnables soient-ils, cela reste des propos. Nous sommes à des années-lumière de l’action réelle de certains autres groupes qui ne sont pourtant menacés d’aucune dissolution. 

          "C’est quand même depuis 2012 que la dissolution menace."

          Sources ? Quand bien ce serait vrai, cela montrerai juste que le pouvoir veut faire taire ce mvt depuis longtemps mais n’y parvient pas parce que comme je le démontre, il n’y a quasi rien à leur reprocher contrairement à d’autres qui commettent des actions violentes, voire des attentats. Au-delà des barbus, je pense également à des groupes d’extrême gauche, anars et consorts mais aussi à des groupes de racailles qui attaquent quotidiennement et physiquement policiers et pompiers sans ne jamais être réellement inquiétés. 


        • 8 votes
          Hijack ... Hijack ... 15 février 19:55

          Les rappeurs dont il est question, ne sont certes pas une plus value à la culture française ... en fait, le Rap n’est une plus value à rien, même pas aux rappeurs eux-mêmes. Cela étant, je m’insurge contre la théorie de "la haine du blanc" ... car certes elle s’exprime et s’entend ainsi, pour qui ne connaît pas le milieu, mais, à réfléchir à ce problème ... ce n’est que l’expression d’un complexe du blanc et pour ça, l’accuse de tout et de rien, des difficultés que le compléxé subit ou croit subir.

          Un soi disant haineux du blanc, présentez-lui une jolie femme blanche, il changera d’avis ... pour parler simple et basique.D’ailleurs, les noirs américains les plus rebelles (pas ceux de nos jours, mais de l’époque de Mohammed Ali, Malcolm X ou ou ... ) contre le racisme, n’ont jamais exprimé leur haine du blanc, mais dénonçaient le racisme de certains blancs, voire même racisme de certains noirs, dits "nègres de maisons".
          Je dirai pareil pour les arabes, bien que bcp parmi eux sont également blancs ... mais là aussi, c’est l’expression bien connue appelée, le complexe de l’ex colonisé.
          Il y a la haine qui est au fond de soi, celle-là est maladive, rarement exprimée dans les paroles de dites chansons ... et les véritables haineux, généralement très réfléchis, instruits et informés n’oseront jamais l’exprimer dans leurs paroles ou textes.

          La haine, celle dont parlent les Identitaires est une haine exprimée par rébellion ... et ça ne peut être que le fait de gens ne sachant pas quoi faire, quoi dire, pour exprimer leur malaise face à l’indifférence qu’ils ressentent comme du racisme, à leurs échecs dans la vie ; généralement ces derniers ne sont ni instruits, ni éduqués, ni n’ayant les capacités de changer leur situation ... Voilà où nous en sommes. Ainsi, les rappeur qui hurlent leur haine, la Traoré, qui insulte et accuse ... c’est clair, elle n’exprime que son mal être évident en face de ceux à qui elle s’adresse.

          Même le raciste blanc français, n’est pas raciste au fond de lui ... il lui suffirait d’une bonne occasion pour oublier son soi disant racisme déguisé, pour cacher sa crainte de l’inconnu et là aussi, nous avons tjrs affaire à des gens les moins instruits/éduqués. J’ai par le passé connu des hyper méchants racistes anti arabes ... où il leur a suffit d’une occasion pour changer radicalement de point de vue, ça peut-être pour l’amour d’une jolie fille arabe, où des circonstances l’ayant rapproché d’arabes qui l’ont amené à changer de regard face aux arabes, cas rares certes, mais qui existent en France ... mais pas aux Usa où par exemple, un père raciste, préfère voir son enfant mourir plutôt que de le voir recevoir du sang d’un noir, c’est déjà arrivé et ça ne peut arriver en France.


          Ces soi disant "haineux" du blanc, je les mets sur le même plan intellectuel que les blancs qui les accusent ; à condition pour ces blancs ça constitue une lutte constante, une raison de vire ... en quelque sorte un combat, contre rien d’après moi.

          À noter, que ces problèmes, que ce soit du côté du blanc gaulois, du noir ou de l’arabe, ne touchent que certains milieux et pas tous ... Évidemment, les islamistes eux sont une catégorie à part, mais extrêmement minoritaire ; eux, s’en foutant d’ailleurs de la couleur ou de l’origine, seule la religion (hyper mal comprise) compte, n’en déplaise à Zemmour et ses fans.

          Il y a des problèmes évidents entre français de souche, français de branche, étrangers noirs ou arabes, mais ça ne touche pas tous les milieux sociaux et intellectuels, à moins que ça soit très hypocrite.

          La Gauche et la Droite sont responsables de cet état de choses ... je ne reviens pas dessus, car il faudrait aborder des sujets mille fois discutés sur le pour qui, le pourquoi, et dans quel but. Les solutions ne sont pas évidentes à trouver ... les radicales sont faciles à imaginer, mais bien plus difficiles à mettre en œuvre, mais je ne suis pas certains qu’elles soient au bénéfice des uns et des autres.
          Seul un changement de politique immigrationniste pourrait, à longue échéance mettre fin à cette situation.


          • 3 votes
            Hijack ... Hijack ... 15 février 20:10

            D’ailleurs, les noirs américains les plus rebelles (pas ceux de nos jours, mais de l’époque de Mohammed Ali, Malcolm X ou Martin Luther King ... )



            • 7 votes
              Norman Bates Norman Bates 16 février 00:13

              Excellent article bien documenté et bien écrit...j’ai bien fait naguère de pousser cet auteur à publier alors qu’il se refusait à le faire... smiley

              Plus sérieusement, ils sont bêtes à Génération Identitaire...ils devraient faire des ratonnades, lyncher en meute, et même molester des CRS sous les yeux d’un ministre de l’Intérieur...avec un pin’s ou autre signe distinctif de la LDJ ils resteront impunis et absolument pas inquiétés... smiley


              • vote
                wendigo wendigo 16 février 10:55

                @Norman Bates

                 Et ils auraient droit à un numéro vert ; symbole de l’excellence dans la startup nation  !


              • 2 votes
                Conférençovore Conférençovore 16 février 11:11

                @Norman Bates Merci l’aubergiste. Tu as raison. Un pin’s du Betar les mettrait chats perchés. Cela étant, comme je le réponds à sslow sur le module de Moa, en vérité, c’est un et seul groupe qui est interdit. Les Chinois de Belleville ont fait exactement la même chose (et en plus déterminé) mais personne ne s’est offusqué et encore moins parlé de dissolution. Dans des centaines de cités, il se passe la même chose en bien pire : des groupes de jeunes entravent même délibérément la liberté de circulation des autres. Alors certes, ils ne sont pas constitués en assos que l’on peut dissoudre mais il s’agit bien d’organisations structurées et pour le coup criminelles et pourtant... rien n’est fait pour les dissoudre. On pourrait également citer le cas de certaines pop nomades où les camps pourtant payés par tous sont de véritables enclaves où la police n’intervient que pour des faits graves et en grand nombre. On peut citer également les milices dkantifas, les groupes type blackbloc : les témoignages de policiers qui dénoncent qu’ils ont ordre, malgré les violences, dégradations, etc, de ne pas intervenir sont légion.

                Et puis entend-t-on parler de dissolution s’agissant de groupuscules anars et gauchistes responsables pourtant de près de 150 faits de terrorisme ces 2 dernières années ? Jamais.

                Ce cirque autour de GI n’a lieu que pour des raisons politiques qui, comme le dit Castaniais, ne sont même pas dissimulées. Une certaine petite caste mondialiste l’a décidé et opère sa répression ultra ciblée sur 2 critères (parmi lesquels ne figure donc pas le niveau de menacé réelle du groupe, ça je pense que tt le monde l’a intégré) : 1) Il faut que le groupe soit composé d’Européens. Tous les autres peuvent faire la même chose, voire aller bcp bcp plus loin à la seule condition qu’ils soient des minorités présumées par défaut oppressées. Par contre ce qui est toléré (voire encouragé) aux uns est tout simplement interdit aux autres bien et ce, bien qu’ils soient les indigènes.

                2) Le groupe identitaire (les autres déjà cités le sont tout autant à l’exception des anars et gauchistes) doit être patriote français. Faut bien comprendre qu’il peut être patriote d’un autre pays que le nôtre... Ça ne pose aucun pb à notre pouvoir anti-national. Mais être simplement patriote fr, c’est déjà en soi un trouble à l’ordre public et une menace non pas pour la France, mais pour leur "République".

                GI et qq autres cochent les deux cases. C’est ce qui explique l’acharnement phénoménal, la hargne sans borne de ces gens qui veulent les dissoudre malgré l’absence totale de menaces (contrairement à d’autres). Tant qu’une majorité de Fr (d’où qu’ils viennent d’ailleurs) ne l’auront pas intégré, ce n’est pas seulement ces groupes qui seront dissous mais... notre pays. Le processus ou projet au statut "work in progress" est d’ailleurs très bien avancé.


              • vote
                LUCA LUCA 16 février 05:11

                Deux poids deux mesures, en me mettant à la place d’un "citoyen" qui n’en est plus un puisque apatride et détaché de ses origines, je trouverais tout à fait normal de mondialiser ma réflexion et de favoriser les mélanges de cultures, c’est bon pour l’épanouissement individuel, l’ouverture d’esprit des masses et le business des vendeurs d’esclaves, un truc déjà démontré par l’histoire des civilisations.

                Les mecs de génération identitaire sont le petit caillou dans la voilure aéronautique de LaRM (necepa Pegase ?) la république supersonique qui vole loin au-dessus du bétail parqué dans la ferme des animaux bien plus bas, et irrémédiablement attirée par la gravité jupitérienne qui tourne autour d’un gros soleil toutout vert !

                Cela dit, en dehors de mes références cinam... ciméno... cinématographiques, dans la mythologie grecque, Icare fils de l’architecte Dédale et de Naupacté, est connu principalement pour être mort après avoir volé trop près du Soleil. Il eut l’idée ce con d’échapper au labyrinthe par la voie aérienne, à l’aide d’une paire d’ailes créées par son père avec de la cire et des plumes ! Donc je me disais que pour nous sortir de ce labyrinthe politique ne pourrions-nous pas par exemple, garder les plumes et remplacer la cire par du goudron ? c’est une suggestion hein ! smiley


                • 3 votes
                  julien julien 16 février 11:01

                  Zemmour a bien résumé la dinguerie de ce gouvernement et quelque part de l’époque dans laquelle nous vivons : les assoces d’extrême-gauchiasse qui aident les migrants à entrer sur notre territoire illégalement ne sont pas menacées et même parfois financées avec l’argent public tandis que celles qui essayent d’empêcher ces entrées illégales sont elles dans le collimateur du pouvoir, on est chez les dingues, on le sait depuis longtemps mais là ça prend des proportions vraiment grotesques.


                  • 2 votes
                    REMY Ronald REMY Ronald 16 février 11:36

                    Ce n’est pas tant l’accusation abusive de (soit disant) violence et de (soit disant) racisme qui a enclenché la procédure de dissolution de Génération Identitaire que la crainte très forte que ce mouvement fasse tâche d’huile, multiplie le nombre de ses militants, deviennent, à force, incontrôlable et accumule au fil du temps des "bavures inacceptables", puis que celles-ci deviennent, au bout de quelques années, de moins en moins accidentelles.

                    .

                    Pour l’heure

                    (sauf erreur de ma part et sauf oubli des journalistes anti GI les plus hystériques),

                    ce "pur sang" associatif est tenu avec des rennes (statuts, règlement intérieur, discipline, etc.) très courtes. Les militants patriotes (quels que soient leurs origines et religions) repèrent et virent les nazillons et autres racialo-tarés.

                    .

                    Tant que cette auto-discipline éthique perdurera, les avocats pourront continuer (comme ils le font depuis 10 longues années !) à casser les décisions de justice injustes. Tant que cette auto-discipline éthique se maintiendra, les adhésions se multiplieront malgré l’accumulation des diffamations médiatiques.

                    .

                    Pour l’heure, en tant qu’affreux "’écolo-rad.soc-macronien Gilet Jaune" que je suis

                    (affreux aux yeux de l’extrême droite et de l’extrême gauche)

                    j’estime que Génération Identitaire a parfaitement le droit, par principe démocratique et républicain, de s’exprimer. Largement plus que les extrémistes de gauche, toujours adeptes encore aujourd’hui des "fameuses solutions" trotskystes, staliniennes, maoïstes, khmers rouges ou "maduristes". Largement plus que les blacks blocs qui ont pourri nos manifs (pas que les manifs Gilets Jaunes) par leur violence parfois assassine (Bizarre, bizarre, cela fait trois ans que les pro-Castaner & co n’arrivent pas à les neutraliser. Bizarre. Bizarre...).

                    .

                    Du coup, tout en conservant ma philosophie, mes idéaux et mes combats (tout aussi indispensables), je vais faire un acte symbolique Voltairien qui va surprendre et même choquer une bonne moitié de mes amis : pour aider Génération Identitaire face aux frais de justice et aux frais de réparation de leur siège (scandaleusement saccagé aujourd’hui, un acte terroriste en toute impunité, une fois de plus), je vais leur envoyer un don de soutien (avant que leur site web ne soit censuré par le Gouvernement). Et tant que la stricte auto-discipline éthique de génération Identitaire perdurera, j’invite les vrais républicains, les vrais démocrates, les vrais patriotes à faire de même : https://generationidentitaire.org/

                    Il est grand temps que le peuple se réveille et mette fin à toutes ces folies suicidaires accumulées par nos élites incompétentes depuis des décennies.


                    • vote
                      Conférençovore Conférençovore 16 février 12:28

                      @REMY Ronald
                      "Pour l’heure, en tant qu’affreux "’écolo-rad.soc-macronien Gilet Jaune" que je suis

                      (affreux aux yeux de l’extrême droite et de l’extrême gauche)"


                      Ecolo radical-socialiste macronien GJ ? Cela ne fait pas un peu bcp de contradictions vu comment la clique Macron a traité le cas des GJ avec cette brutalité inouïe qui a même surpris nombre de pays réputés autoritaires et la communauté internationale ?


                      " je vais faire un acte symbolique Voltairien qui va surprendre et même choquer une bonne moitié de mes amis : pour aider Génération Identitaire (...) je vais leur envoyer un don de soutien (avant que leur site web ne soit censuré par le Gouvernement). Et tant que la stricte auto-discipline éthique de génération Identitaire perdurera, j’invite les vrais républicains, les vrais démocrates, les vrais patriotes à faire de même : https://generationidentitaire.org/"


                      Ca c’est beau et effectivement "voltairien"*... même si parmi les signataires de la pétition pour les dissoudre on va retrouver, aïe aïe aïe... pas mal d’écolos, socialistes, macroniens et consorts : 

                      1ers signataires :

                      Arié Alimi, avocat au barreau de Paris
                      Manon Aubry, eurodéputée LFI
                      David Belliard, maire-adjoint EELV à Paris
                      Leïla Chaibi, eurodéputée LFI
                      David Cormand, eurodéputé EELV
                      Éric Coquerel, député LFI
                      Pascal Debay, syndicaliste et responsable des questions de l’extrême droite pour la CGT
                      Elsa Faucillon, députée PCF
                      Caroline Fiat, députée LFI
                      Sébastien Jumel, député PCF
                      Aurore Lalucq, eurodéputée Place Publique
                      Mathilde Larrère, historienne
                      Claire Lejeune, co-fondatrice de Résilience commune
                      Benjamin Lucas, coordinateur national de Génération.s
                      Philippe Marlière, professeur de sciences politiques à l’University College de Londres
                      Virginie Martin, politiste
                      Caroline Mecary, Avocate au barreau de Paris
                      Sébastien Menesplier, Secrétaire Général CGT Mines-Énergie
                      Ugo Palheta, sociologue, auteur de La possibilité du fascisme
                      Raphaëlle Rémy-Leleu, conseillère de Paris EELV
                      Muriel Ressiguier, députée LFI
                      Benoît Roux, bibliothécaire
                      Gabrielle Siry, porte-parole du PS
                      Sophie Taillé-Polian, sénatrice Génération.s
                      Marine Tondelier, conseillère municipale d’opposition EELV à Hénin Beaumont
                      Aurélie Trouvé, porte-parole d’ATTAC
                      Rachid Zerrouki, professeur en SEGPA, auteur de Les incassables



                    • vote
                      Conférençovore Conférençovore 16 février 12:29

                      * "voltairien" entre guillemets hein... parce qu’au-delà de ses écrits ou plutôt ce qu’il est coutume de leur faire dire, Voltaire, de son vivant, n’a pas franchement brillé par son côté "défenseur absolu de la liberté d’expression"...


                    • vote
                      REMY Ronald REMY Ronald 16 février 12:55

                      @Conférençovore
                      Bonjour.
                      Si vous lisez mes 86 articles dans Agoravox depuis dix ans, vous trouverez beaucoup d’idées surprenantes ou/et disruptives (►Europe à géométrie variable via agences fédérales transparentes et démocratiquement contrôlées, ►réforme du Coran, ►encadrement administrative et fiscales des produits spéculatifs dérivés, ►retrait du scandaleux pacte de Marrakech, ►réforme des retraites des précaires et des exclus, ►réarmement industriel, moral et militaire du pays, ►Covid : sauver des vies ET notre économie, etc., etc.), aucune contradiction de mon point de vue.
                      .
                      Le débat respectueux, avec des argumentaires sourcés, est prioritaire pour sauver ce pays aux élites déboussolées.
                      .
                      Concernant la liste de signataire réclamant la dissolution de GI, je n’ai trouvé aucun "Bouledogue de la République" (membre ou non de "En Marge").
                      Cordialement.


                    • vote
                      Conférençovore Conférençovore 16 février 13:45

                      @REMY Ronald
                      Oui, j’ai vu. Pas tout lu mais il y a des idées que je partage, d’autres un peu moins et d’autres enfin qui me paraissent pour le moins... disons, extrêmement optimistes

                      "Le débat respectueux, avec des argumentaires sourcés, est prioritaire pour sauver ce pays aux élites déboussolées."

                      J’essaie d’y contribuer également même si je ne crois pas un seul instant que nos élites soient "déboussolées". A mon sens, elles ont un cap extrêmement bien défini. Toutes ne vont pas exactement dans le même sens, toutes ne défendent pas les mêmes intérêts mais elles partagent un objectif commun de domination, de concentration des pouvoirs via le mondialisme. L’inconnue qui est de taille, ce sont les élites de pays en forte croissance telles que l’Inde, la Chine, etc. Là, il est beaucoup plus difficile de déterminer le degré de soumission de ceux-ci à l’élite mondialiste occidentale. S’agissant d’un pays-continent-empire comme la Chine, je dirais même qu’il est quasi nul. Mais je m’égare. 

                      Malgré le macronisme (et je prends sur moi hein... smiley ) et les accointances radicales-socialistes (personne n’est parfait après tout), je salue les Bouledogues pour leur ouverture d’esprit.


                    • vote
                      pegase pegase 16 février 16:31

                      @Conférençovore
                      Ecolo radical-socialiste macronien GJ ? Cela ne fait pas un peu bcp de contradiction

                       smiley


                    • 1 vote
                      REMY Ronald REMY Ronald 16 février 16:50

                      @Conférençovore
                      Merci d’avoir jeté un coup d’oeil sur cet article abordant une possible 8eme ou 13eme réforme du Coran (car il y a eu beaucoup de réformes de ce rassemblement de textes éparses écrit (non par Dieu ou le fils de Dieu) par plusieurs hommes bien après la mort de Mahomet.
                      .
                      Le doute quant à cette possibilité de réforme repose sur une effrayante méconnaissance de l’histoire de ce texte, non seulement par les "gaulois de souche qui n’en n’ont rien à cirer" (bien que victimes nommément désignés dans le texte, s’ils sont athées, juifs ou chrétiens), mais aussi...
                      ...par la majorité des musulmans eux-mêmes.
                      .
                      Je ne souhaite pas monopoliser votre attention,
                      mais je vous invite à lire l’article du Journal LE POINT du 4 février 2020.
                      Vous y découvrez une hausse régulière du nombre de non-croyants dans les pays musulmans (jusqu’à 45% en Tunisie !), alors que le nombre de jeunes d’origine musulmane en France mettant la charia au dessus de la constitution française augmente catastrophiquement : près de 70% d’entre eux, malgré notre belle, efficace et auto-satisfaite éducation nationale "progressiste" (d’où sortent, il est vrai, une armée napoléonienne de 140.000 à 160.000 jeunes sans diplômes chaque année !).
                      .
                      Même syndrome avec le nombre d’immigrés turcs en France soutenant massivement le pro islamiste Erdogan, comparé aux pro Erdogan de Turquie qui sont en baisse constante (avec Perte électorale d’Istanbul

                      en juin 2019 !).
                      .
                      Conclusion :
                      Il est clair que la réforme du Coran ne pourra pas venir d’une poignée de gaulois consanguin de souche n’ayant jamais voyagé, mollusqués par la bien bienpensance bobo à l’ignorance crasse, soutenant, entre deux airs de RAP ou prises de drogue, le racisme inversé des indigènes de la république, du CRANE, etc., (acceptant même de perdre déjà leur droit de vote dans les DOM-TOM ! : il y en a beaucoup des comme çà au sein du parti Vert que j’ai bien connu et ils continuent leurs conneries avec un effrayant...
                      ...succès électoral !!!).
                      .
                      Mais un jour viendra où des "Bouledogues de la République" émergeront de tous les partis (puis de nombreux pays) pour mettre fin à ce monde à l’envers et à cette aberrante gestion d’une élite incompétente (aux neurones peut-être dégénérées par des idéologies mortifères, mais aussi par la cocaïne et bien d’autres substances. Une libération un peu à la chinoise lors de la fameuse guerre de l’opium ?... )
                      Le jour de ce grand réveil collectif (qui se voudra trans-partis pour qu’il soit large, profond et puissant), quelques chaussettes de cadres de partis zombifiés vont souffrir un petit peu...
                      Avec mes excuses pour avoir été un peu long.
                      A+
                      cordialement.


                    • 3 votes
                      Septimanie24 Septimanie24 16 février 23:51

                      L’Occident, en tant que civilisation, se suicide. Que cela soit volontaire ou non, c’est un fait. La chute de la démographie des peuples européens est l’un des indicateurs de ce lent suicide. De nombreux autres indicateurs peuvent être mis en avant : immigration massive, cancel culture, destruction de l’économie réelle via la gestion volontairement nuisible de la pandémie, blanchité etc.

                      GI est une tentative de sauvegarde, une tentative d’alerte. Mais les consciences sont trop endormies. La volonté de dissolution totalement inique de cette association est motivée par la volonté d’effacer toute contestation à cette politique de suicide.Qui s’y opposera ? Qui fera front ?

                      Il suffit d’ailleurs de s’opposer à la bienpensance pour être traité de complotiste. Pire, de dévot de Qanon. Beaucoup pratiquent cette rhétorique qui évite toute forme de débat.C’est tellement plus facile que de s’exposer au débat contradictoire, non violent, posé et réfléchi.

                      Les GI sont catégorisés d’extrémistes de droite et le débat est d’ores et déjà clos. Quid des arguments qu’ils font valoir, quid de l’absence de délit dans leurs actions ? Quid des questions qu’ils soulèvent et qui vont nous exploser à la gueule dans 2, 5 ou 10 ans ?

                      Il ne s’agit pas d’être d’accord avec eux mais dès que l’on opère des discriminations idéologiques, des interdictions de parole ou d’expression, les camps de rééducation ne sont pas loin.


                      • vote
                        Tchakpoum Tchakpoum 17 février 07:41

                        Gérard Collomb annonce que les communautés vont vivre face à face, Macron craint la sécession communautaire qui lui vaut la bronca des théocraties musulmanes, Darmanin explique à Le Pen qu’il est plus à droite qu’elle… et c’est les GI qui prennent. Il y a comme un logiciel qui ne tourne plus, la République est maintenant piratée par une maffia que les citoyens n’ont pas le droit de connaître, ni d’en comprendre ses œuvres.

                         

                        « J’ai saisi la division de lutte contre les crimes de haine de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), qui travaillera en co-saisine avec la brigade de recherche de gendarmerie de Saint-Gaudens », a ainsi annoncé le préfet Christophe Amunzateguy.

                        https://www.valeursactuelles.com/societe/generation-identitaire-dans-le-viseur-dun-office-de-gendarmerie-specialise-dans-les-crimes-contre-lhumanite-128544

                        OCLHCH : C’est quoi ce truc ? Les GI font dans le génocide ?

                        C’est un service interministériel rattaché à la gendarmerie nationale, créé en 2013, à l’occasion d’enquête judiciaire relative au génocide du Rwanda. Et donc, c’est ce service qui enquête sur GI, à la suite de son action anti-migrants à la frontière espagnole le 26 janvier dernier. Mon petit doigt me dit que c’est plutôt le buzz réussi avec la banderole sur le toit au dessus de la manifestation pour Adama Traore, qui a affolé la maffia ripoublicaine. Mais un génocide ?

                        Dans ce service OCLHCH, a été créée en août 2020, une division « Lutte contre les crimes de haine ». Pas délit, hein, mais crime. C’était l’époque de la loi Avia (du 24 juin 2020), vidée de sa substance par le conseil constitutionnel, mais son bras judiciaire a été créé entretemps avec cette division. « Crimes de haine » est une notion floue, une sémantique voiture-balai qui recouvre aussi bien les génocides, les heures les plus sombres de l’histoire, que le racisme, l’antisémite, ou l’anti-LGBTisme. Reste que la qualification « crime de haine » n’est pas juridique, en français, mais ça vient. Les GI pourraient y aider, pourquoi pas. Décidément, il faut dresser une statue pour Orwell, comme lanceur d’alerte contre la dystopie qui vient ou comme père du langage contemporain, selon.

                        https://boowiki.info/art/la-violence-contre-les-personnes-lgbt/crimes-de-haine.html



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès