• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets noirs : lutte pour la dignité des travailleurs sans papiers

Gilets noirs : lutte pour la dignité des travailleurs sans papiers

Exploités dans le travail au noir, obligé de se cacher de jour comme de nuit. les gilets noirs demandent leur régularisation. En effet, pour avoir des papiers il faut un travail, et pour avoir un bulletin de salaire il faut des papiers. Les entreprises en profitent pour faire travailler sous la menace de la dénonciation plutot que de fournir les certificats nécéssaires.

Tags : Politique Immigration Travail Police




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 2 votes
    pegase pegase 30 juillet 11:41

    ""Les entreprises en profitent pour faire travailler sous la menace de la dénonciation plutôt que de fournir les certificats nécessaires""

     ??????? smiley

    à l’auteur, si l’entreprise se fait "gauler", c’est la catastrophe, pour le coup l’entrepreneur prend plus de risques que le pauvre immigré employé au black smiley

    Pour qu’une entreprise puisse embaucher un ressortissant étranger, il faut que l’employé ait des papiers en règle avec la législation en vigueur ... point barre !


    • 4 votes
      quijote 30 juillet 13:42

      Je suis contre l’exploitation des GN et contre l’expression du racisme.

      Je suis donc contre l’immigration.


      • vote
        sls0 sls0 30 juillet 14:32

        Avant c’était avec les portugais, les polonais, les italiens comme on peut voir sur un reportage des années 70.

        https://youtu.be/U0XDgF8F0CQ


        • 2 votes
          manolo79 30 juillet 15:02

          quelle horreur.. le Media est à l image de Denis Robert : une entreprise de proxénétisme, où les journalistes ne sont pas au chômage..


          • 1 vote
            thierry3468 1er août 08:17

            Que de naïveté ou pire d’instrumentation de ces malheureux pour ouvrir encore plus les frontières....En effet,un clandestin trouve du travail car il est exploitable pour une bouchée de pain par des entrepreneurs friands de cette main d’oeuvre docile et très bon marché.Une fois régularisé,il n’est plus aussi rentable et doit laisser sa place à un clandestin......



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gelman


Voir ses articles







Palmarès