• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hassan Nasrallah : à Gaza, en Syrie et en Irak, la Résistance sera (...)

Hassan Nasrallah : à Gaza, en Syrie et en Irak, la Résistance sera victorieuse

Discours de Sayed Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah, le 29 juin 2018.
 
Traduction : Sayed Hasan (abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaîne Vimeo)
 
 
 
Transcription :
 
[...] En ce qui concerne la situation régionale, j'ai également quelques points à aborder, également de manière rapide et synthétique.

Le premier point est la question palestinienne. Il est clair que les avancées, comme on dit dans le langage politique libanais, les avancées (visant à préparer le succès) de l'accord du siècle ont commencé à être mises en œuvre avec force. Cela fait un moment que [Jared] Kushner arpente la région, ainsi que l'envoyé spécial de Trump pour (préparer) l'initiative de paix, ce qu'on désigne comme l'initiative de paix. Il est clair que des efforts américains et israéliens sérieux visant à assurer le succès de l'accord du siècle sont activement déployés. Ce ne sont plus des paroles en l'air, des attentes de journalistes ou autres. Nous sommes peut-être très près de l'annonce américaine officielle sur cet accord et cette mesure réellement infâmes. 

C'est pourquoi à l'étape où nous sommes, tous les dirigeants politiques et toutes les personnes qui se préoccupent de la cause palestinienne doivent bien sûr suivre ces mouvements et ces développements, pour voir ce qui peut être fait (pour les neutraliser), et ce, selon moi, sur plusieurs fronts.

Aujourd'hui, c'est à travers ce prisme que nous devons considérer ce qui se passe en Palestine, de même que ce qui se passe dans la région, ce qui s'est passé et se passe en Jordanie, et également, en ce qui concerne le Liban, les disputes quant à la frontière, les discussions sur les fermes de Chebaa (territoire libanais occupé), sur les frontières terrestres et maritimes (avec Israël) : parfois, ces questions sont indépendantes de l'accord du siècle, mais parfois, elles s'intègrent dans ce qu'on désigne comme l'accord du siècle, et il faut alors être plus vigilant et précis à ce sujet, bien sûr avec le fort attachement de tous les Libanais à la restitution de tous leurs territoires et à l'octroi de tous leurs droits sur les eaux territoriales. De même, ce qui se passe en Syrie, lorsque nous l'aborderons durant la prochaine étape, nous devrons le considérer en partie dans ce cadre, tout comme le retrait américain de l'accord sur le nucléaire et ces pressions continues sur l'Iran, que ce soient les pressions politiques, la guerre psychologique, les pressions économiques, les menaces de sanctions, le fait que l'Iran et que le pétrole iranien (soient soumis à un embargo) partout dans le monde... Tout cela, nous devons l'interpréter dans un seul cadre, celui du projet principal des Etats-Unis aujourd'hui dans notre région, auquel ils donneront la priorité (absolue), à savoir l'accord du siècle qui signifie la liquidation de la cause palestinienne. Ce projet doit être suivi de près et avec vigilance, et c'est pourquoi toutes les personnes concernées doivent réfléchir à ce qu'elles doivent faire, comment elles vont lutter, faire face et résister, ce dont nous avons déjà parlé dans le détail (il importe qu'aucun Palestinien ne signe cet accord).

Egalement sur le dossier palestinien, nous nous devons de rendre hommage, surtout en ce moment, durant ces heures (du vendredi après-midi), à tous les hommes, toutes les femmes, tous les jeunes et les personnes âgées qui se rassemblent (en masse) le vendredi après-midi sur la bande frontalière qui sépare Gaza du reste de la Palestine occupée en 1948. Ces manifestations de la Marche du retour témoignent de la détermination et de la persévérance des Palestiniens, et de la continuité de cette détermination et de ce mouvement (de Résistance). Car durant toutes les semaines passées, comme doivent le savoir ceux qui suivent ces événements, Israël a déployé tous les efforts possibles en fait de guerre psychologique, de pression sécuritaire, mobilisant toutes ses capacités sécuritaires et militaires en direction de la bande de Gaza, allant jusqu'à frapper les jeunes qui lançaient les cerfs-volants, en plus de pressions régionales et diverses sur les Palestiniens afin de les amener au désespoir et de leur faire renoncer à la Marche du Retour. Cette Marche du Retour représente ce grand défi qui est l'une des rares possibilités qui reste au peuple palestinien.

Et le troisième point est qu'on se doit de s'arrêter avec déférence face au courage et à l'audace des dirigeants de la Résistance à Gaza, les dirigeants des (différentes) factions de la Résistance, et face à l'audace et ai courage des Résistants qui ont démontré, durant ces derniers jours et ces dernières semaines, que l'équation de riposte face à toute agression était bien en vigueur. Cet Israël qui se figure qu'il peut bombarder et tuer (impunément), et qu'en contrepartie, il ne subira aucune riposte, quelle qu'elle soit, la Résistance palestinienne, durant ces derniers jours, a dépassé ce stade et a démontré la réalité de cette équation (de riposte). On peut dire en toute vérité qu'ils l'ont démontré, et cela est le résultat de leur audace, de leur courage et de leur planification sage et juste. Quoi qu'il en soit, qu'il s'agisse de la confirmation de cette équation, du soutien au peuple palestinien, surtout à Gaza, pour que la Marche du Retour se poursuive, ou d'une position ferme aux côtés du peuple palestinien pour faire face aux mesures concrètes et actuellement mises en œuvre pour l'accord du siècle, tout le monde doit assumer sa responsabilité face à tout ce qui s'est dit durant les dernières semaines et les derniers mois.

Mon deuxième point quant à la situation régionale est la Syrie. J'ai deux points à ce sujet. Premier point, les développements au sud de la Syrie durant ces derniers jours et aujourd'hui même. J'étais en contact avec les frères (du Hezbollah) présents là-bas il y a quelques instants, et (je vous confirme que) les données que vous entendez dans les médias (sur les succès fulgurants de l'Armée Arabe Syrienne) sont véridiques, et ce qui n'est pas encore public est plus important encore. Toutes les données indiquent un effondrement total des groupes armés, qui sont complètement abandonnés par leur base, pour autant qu'ils aient jamais eu de base (populaire), avec un très fort élan populaire pour revenir vers l'Etat et dans le giron de l'Etat, comme cela a été exprimé par un grand nombre de villes et de villages. Et il se pourrait même que les données confirment qu'il ne s'agit pas seulement de la partie occidentale de la région de Deraa (dont la libération) doit prendre fin aujourd'hui ou demain, mais bien de toute la région du sud, que ce soit à Deraa ou à Quneitra : tous les groupes armés sont dans un état d'effondrement et de défaite, et il n'y a aucune perspective à la poursuite du combat. Et quoi qu'il en soit, les données indiquent également que beaucoup de ces groupes (armés) ont commencé à revoir leurs calculs et à se diriger vers la recherche d'un accord et l'entrée vers la réconciliation. Et il ne restera dans cette région que la partie la plus noire et la plus obscurantiste contrôlée par Daech, et dont le sort (la déroute) sera de toute façon clair et inéluctable durant la prochaine étape.

En somme, dans le sud de la Syrie, nous sommes face à un développement considérable et à une très grande victoire contre toutes les organisations armées qui étaient menées et protégées par les Etats-Unis, et assistées et soutenues par Israël, ces organisations qui recevaient toutes les formes d'aide possibles de la part de certains pays régionaux. Et ce qui se passe au Sud de la Syrie, et qui s'est passé durant les dernières semaines à Manbij, avec la question kurdo-turco-américaine, comporte beaucoup de preuves majeures et éloquentes dont nous devrons parler (en détail) une autre fois, car je n'en ai pas le temps aujourd'hui. Et je considère qu'il est dans notre intérêt que la bataille dans le sud de la Syrie prenne d'abord fin avant que nous parlions de ces preuves et de ces leçons dont nous devons tous bénéficier à la lumière de cette grande bataille décisive qui est menée en Syrie depuis plus de 7 ans.

Le deuxième point concernant la Syrie est qu'à la frontière syro-irakienne, il y a quelques jours, des avions ennemis ont frappé des positions de factions de la Résistance irakienne qui y opéraient. La faction qui a été ciblée est les Brigades du Hezbollah en Irak, ce qui a causé plusieurs martyrs et blessés. Bien sûr, il s'agit là d'un événement important et dangereux, même si certains peuvent penser (à tort) que c'est (déjà) du passé et qu'il n'y aura pas de suites.

En premier lieu, je souhaite adresser aux familles de ces martyrs nobles et dignes mes félicitations pour (les bénédictions et l'honneur conférés par) ce martyre et mes condoléances pour la perte de ces êtres chers et bien-aimés, de même qu'à mes frères, chers et bien-aimés dirigeants des Brigades du Hezbollah en Irak et à tous leurs moudjahidines (combattants). Et nous devons également nous adresser à toutes les factions de la Résistance en Irak pour les honorer pour leurs martyrs, car les martyrs de chaque faction sont les martyrs de tous. Et je souhaite également, à cette occasion, les remercier pour toute l'assistance et le soutien qu'ils ont apportés en Syrie (pour combattre les terroristes). En Irak, il n'y a aucun doute que toutes ces factions, rassemblées derrière les Hachd al-Cha'bi (mobilisation populaire), ont eu un rôle véritable et majeur de force auxiliaire dans la défaite de Daech, de l'obscurantisme de Daech, des ténèbres et de la barbarie de Daech, et des puissances internationales et régionales qui se tiennent derrière Daech. Mais en fin de compte, en Irak, ils se défendaient eux-mêmes, leurs lieux saints, leur peuple et leur nation. Nous nous devons de rappeler le djihad (combat) de ces frères irakiens, leurs sacrifices, leurs martyrs, leurs blessés, leur persévérance, leur détermination et leur présence en Syrie, qui perdurent jusqu'à aujourd'hui, et surtout ceux qui sont présents à la frontière entre la Syrie et l'Irak, pour éradiquer les derniers soubresauts de vie dans ce corps monstrueux qu'ont façonné les Etats-Unis et Israël dans la région et qui s'appelle Daech. Et nous les remercions pour l'étendue de leur soutien, de leur assistance et de leur présence, car comme nous l'avons répété durant toutes ces 7 années, la bataille en Syrie n'est pas seulement la bataille de la Syrie, mais c'est la bataille du Liban, de l'Irak, de la Palestine, de la Syrie, de tout le Moyen-Orient et de l'avenir de cette région.

De même, nos frères des Brigades du Hezbollah et du reste des factions de la Résistance irakienne ont annoncé qu'ils enquêtent pour établir avec précision quelle partie (Etats-Unis ? Israël ?...) a frappé ces positions et a causé ce grand nombre de martyrs et de blessés, et que lorsque l'identité de cette partie sera établie de manière certaine, ces agresseurs seront châtiés. C'est là une position sage et naturelle, et nous assurons de notre soutien toute décision que prendront ces factions résistantes de moudjahidines (combattants). Oui, très chers et nobles frères, oui, je déclare à tous les peuples de la région : à nos frères en Palestine, en Syrie, en Irak, au Liban, au Yémen, dans toute la région. Partout où les Résistants sont frappés et que leur sang est versé injustement dans des actes d'agression, il ne faut pas que cette agression reste sans réponse, sans riposte et sans châtiment. Car nos ennemis ne comprennent que cette logique. C'est ce qu'enseigne l'expérience. On ne peut compter ni sur le droit international, ni sur aucun principe moral, que ce soit au Yémen, en Palestine ou dans tout ce qui se passe dans la région, et même aux Etats-Unis.

L'image de la séparation des enfants d'immigrants de leurs pères et de leurs mères, leur isolement indique de manière claire la réalité monstrueuse du Président Trump et de son administration. Ensuite, ils ont fait marche arrière à cause des pressions, mais cela ne change rien à la vérité de son être. Si les gens pouvaient voir le vrai visage — en termes religieux, nous parlons de l'apparence du Royaume (Divin, qui correspond à la réalité de notre âme, et qui sera dévoilée au Jugement Dernier) —, l'apparence réelle de Trump, ils verraient un monstre vorace insatiable (à la place d'un être humain). Qui peut faire de telles choses ?

Quoi qu'il en soit, nous sommes dans une région et dans un monde où si nous ne défendons pas nos peuples, si nous ne vengeons pas nos martyrs, si nous ne châtions pas nos ennemis, leurs agressions ne cesseront jamais. Si nous restons inactifs face à cette agression, elle se perpétuera et nous subirons bien plus d'attaques et perdrons encore bien des martyrs et bien des blessés. J'espère que par la Grâce de Dieu, nos frères des Brigades du Hezbollah et des autres factions de la Résistance irakienne parviendront à établir rapidement l'idendité des agresseurs et à prendre les mesures (de représailles) qu'ils estiment nécessaires. C'est leur décision que personne ne peut leur imposer. [...]

Fin du discours sur le Yémen à venir...

Tags : Irak Syrie Gaza






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès