• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’empire du politiquement correct (Mathieu Bock-Côté)

L’empire du politiquement correct (Mathieu Bock-Côté)

Dans "À la page !" Philippe Maxence recevait Mathieu Bock-Côté pour son dernier livre : L'empire du politiquement correct (éditions du cerf)

Tags : Livres - Littérature Politique Médias Polémique




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 4 votes
    medialter medialter 6 mai 12:24

    Bof ... Bof ... Déjà il ne peut rien sortir de bon d’un mec inspiré par Finkielkraut, d’autant un droâtard conservateur, notamment publié par les ultra-cathos éditions du Cerf. C’est sûr que l’empire des cierges et des scouts tremble quand il devient politiquement incorrect de s’ériger contre le LGBTTQQIAAP (LGBT + Transexual, Queer, Questioning, Intersex, asexual, allies, pansexual), mais c’est toujours amusant de constater un archaïsme pourvu de 2 millénaires de dégénérescence s’insurger contre une nouvelle dégénérescence toute bien parée de progressisme.

    *

    Ce Bock-Côté peut paraître sympathique dans sa croisade contre le politiquement correct, m’enfin découvrir à son âge et après des années d’enseignement universitaire que les merdias sont des instruments de propagande évitant les parias de la pensée, ce que n’importe quel ado boutonneux sait déjà, ça fait un peu pitié smiley Ca fait quand même quelques décennies que la religion d’état et de lumière bénéficie de ce soutien inconditionnel, somme toute logique puisqu’elle en est le terreau, il aurait peut-être fallu commencer par là pour gagner un peu en crédibilité. Que les souverainistes et les conservateurs redécouvrent l’eau chaude 30 ou 40 ans après les précurseurs, j’ai rien contre, mais ça démontre quand même une instrumentalisation propriétaire au service de leurs petits bricolages

    *

    Bon, j’ai quand même écouté ses soluces, au petit père ...

    1/ Travail de déconstruction de la novlangue

    Là, entièrement d’accord, mais il ne mesure pas le taf. Parce que l’affaire ne date pas d’hier, Jünger parle dans toute son oeuvre du travestissement de la langue, et le travail de déconstruction, si qqun doit en fédérer le projet, risque de prendre au moins un siècle

    2/ Accepter son rôle de paria dans l’espace public smiley Ben ouais, sauf qu’il faut quand même être invité smiley

    Le mec n’a pas calé qu’il n’existe pas d’espace public, les merdias sont des espaces privés, au service d’une chapelle parfaitement déterminée qui fait la pluie et le beau temps sur l’opinion. Bock-Côté, t’es un noob ou un imposteur

    *

    Bref, du blabla et des crachats dans le vent, sans intérêt, à moins d’avoir 50 mn à paumer


    • 1 vote
      Zatara Zatara 6 mai 22:10

      @medilater
      Bref, du blabla et des crachats dans le vent, sans intérêt, à moins d’avoir 50 mn à paumer

      ...Loin de moi l’idée de me tresser des lauriers sur ago, je ne viens pas pour cela, autre chose à foutre... mais quand tu trouveras une vidéo de ce niveau sur le politiquement correct, n’hésites pas un seul instant à la poster, mon cher Medilater... Que ça reste largement en dessous de ton niveau d’appréhension et de conscience, soit. Mais venir chi.r ton crotillon en place public depuis ton éperon autocentré, raf.

      Raf de connaitre ta note, y’a matière ici pour le quidam, et c’est tout ce qui importe.


    • 1 vote
      medialter medialter 6 mai 23:47

      @Zatara
      Rhoooooooooo ... Il fait la gueule dès qu’on n’apprécie pas sa petite publication. Désolé de ne pas avoir partagé ton exaltation. Chacun son registre, toi à instruire le quidam avec des poncifs, et moi à débusquer les imposteurs. Bonne nuit, petit excité smiley


    • 4 votes
      Zatara Zatara 7 mai 00:23

      @medilater
      Il fait la gueule dès qu’on n’apprécie pas sa petite publication
       smiley t’aimerai, hein ?
      Désolé de ne pas avoir partagé ton exaltation
      pas d’exaltation, juste un peu de matière à réfléchir, c’est largement suffisant...
      Chacun son registre, toi à instruire le quidam avec des poncifs, et moi à débusquer les imposteurs.
       smiley mais tu débusques rien du tout, tu t’es pris pour zorro ? Tu post rien, tu débarques, tu dis c’est de la merde, et t’es content de toi et de ton super pouvoir de discernement smiley interêt ?


    • 1 vote
      Belenos Belenos 6 mai 19:07

      Très bonne intervention qui décrit bien le problème et avance la solution pratique : refuser d’utiliser le langage faisandé de l’adversaire et poser d’emblée une précaution métalinguistique "que voulez-vous dire par...". J’ajouterais qu’il faut ringardiser le "politiquement correct" avec malice, car le modernisme porte sa propre destruction en lui-même (la mode, c’est ce qui se démode). Les accusations fallacieuses doivent également être systématiquement renvoyées à l’envoyeur afin de lui faire regretter de les avoir employées : à la question "ne seriez-vous pas raciste...", répondre immédiatement "au contraire, c’est vous qui ouvrez dangereusement la porte au racisme en...". 


      • 1 vote
        Zatara Zatara 7 mai 08:25

        @Belenos
        Les accusations fallacieuses doivent également être systématiquement renvoyées à l’envoyeur afin de lui faire regretter de les avoir employées : à la question "ne seriez-vous pas raciste...", répondre immédiatement "au contraire, c’est vous qui ouvrez dangereusement la porte au racisme en...".
        ça marche aussi avec "pétainiste" ? surtout quand l’auteur s’extrait et se dédouane de lui même, après l’avoir suggérer, en utilisant un conditionnel dans la formule des pleutres : "que d’aucuns qualifieraient de..." ??


      • 2 votes
        Belenos Belenos 7 mai 10:15

        @Zatara
        "ça marche aussi avec "pétainiste" ?"

        Lorsqu’on est confronté, par exemple sur un plateau de télé ou de radio, à des gens de mauvaise foi ou des perroquets, qui sont juste là pour mordre, il faut leur clouer le bec par tous les moyens, surtout les plus rapides et définitifs. Ce n’est plus de la dialectique mais de l’éristique. Donc ça marcherait aussi avec "pétainiste", même si c’est absurde. Parce que le journaliste se dirait que même si seulement 10 % des auditeurs se mettent à penser qu’il est peut-être lui-même pétainiste quelque part, c’est quand même très mauvais pour lui. En fait, une personnalité médiatique qui envoie de la bouse sur les autres devrait toujours avoir à craindre d’en prendre un peu sur lui en retour. C’est ce qui est arrivé à l’hispano-blanco Valls et c’est bien fait pour sa gueule. 


      • vote
        Quasimodo 9 mai 14:51

        C’est la mode des Antonymes qui entretient la confusion dans les discernements des débats ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès