• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > "La défense sociale nouvelle", doctrine de l’injustice à la française

"La défense sociale nouvelle", doctrine de l’injustice à la française

"La défense sociale nouvelle", doctrine de l'injustice à la française.

 

Pourquoi la justice n'est plus rendue en France ? Pourquoi le délinquant ou criminel est lui aussi considéré comme une victime alors qu'il est le premier responsable et coupable de ses propres agissements ? Et pourquoi la véritable victime est passée en pertes et profits ?

L'ancien magistrat Georges Fenech nous explique l'origine de l'idéologie enseignée à l'École Nationale de la Magistrature.
Si vous n'avez pas le temps de tout écouter, je vous conseille d'au néanmoins consacrer quelques minutes (à partir de la 4e) à cette vidéo pour comprendre en partie ce qui se passe dans notre pays car cette doctrine est bien l'une des responsablesde cet ensauvagement (en plus des sauvages eux-mêmes).

 

J'ajouterais néanmoins qu'il existe aussi une justice de classe, une justice politique et une justice (osons le mot) de race. L'affaire Clément Méric (voir mon article sur le sujet) a parfaitement illustré les deux premières mais on peut également faire une comparaison très simple entre deux traitements judiciaires de faits récents disons similaires. Les manifestants qui ont attaqué les forces de l'ordre lors des manifestations contre les bassines géantes n'ont écopé que de peines de sursis malgré plusieurs blessés parmi la police, des destructions de véhicules, la saisie de dizaines d'armes létales et les images d'une véritable intifada perpétrée par des écolos-gauchistes qui se sont montrés d'une violence incroyable. Aucune dissolution de mouvement n'a été prononcée et personne n'a été envoyé en prison.
À l'inverse, plusieurs jeunes manifestants de Romans-sur-Isère dorment en prison et pour plusieurs mois alors qu'aucun policier n'a été blessé, qu'aucune voiture n'a été brûlée ou dégradée.


Quant à la justice ethnique ou de race, l'affaire de Crépol et tant d'autres suffisent : malgré près d'une dizaine de témoignages attestant d'une motivation raciste anti-blanche, malgré une vidéo dans laquelle le terme raciste "gwer" est clairement prononcé, malgré la disproportion complètement délirante en termes de violence, de moyens utilisés (des couteaux de boucher) et surtout le bilan (1 morts, deux blessés graves une bonne quinzaine d'autres plus légers), malgré aussi l'identité des assaillants (tous maghrébins et qui ont cherché à fuir dans leur pays d'origine) et celle des victimes (toutes françaises de souche), malgré la demande aussi des parents du jeune Thomas réclamant fort légitimement que le mobile raciste soit retenu, malgré tout cela, le procureur a choisi de l'écarter là où, dans une situation diamétralement inverse (qui n'arrive jamais mais essayons simplement d'imaginer...), il y a fort à parier qu'il aurait retenu par défaut. Ceci indique clairement que l'instruction et la justice ne sont pas faites et rendues en fonction de ce que vous avez fait mais en fonction de qui vous êtes, de quelle classe sociale vous appartenez, à quel camp politique supposé ou réel vous êtes affiliés et à quelle ethnie (ou minorité protégée) vous appartenez.

 

Une intervention que vous pouvez retrouver sur la chaîne de Nicolas Dupont-Aignan à laquelle il est activement recommandé de s'abonner.
 

Tags : Justice Nicolas Dupont-Aignan




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • vote
    nono le simplet nono le simplet 3 décembre 2023 08:27

    la vache ! tu as de l’empathie pour ce complotiste ? complotiste et con tout court ... n’ayant rien compris aux travaux de la DREES ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès