• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France, une « démocratie défaillante » ?

La France, une « démocratie défaillante » ?

Source le point : « The Economist » a dégradé l’indice de démocratie de la France en raison de la « suppression des libertés individuelles » liée à la pandémie de Covid-19.

[...]

L'inquiétante note de la France

L'Hexagone, qui pointe à la 24e place sur 167 pays, est relégué dans la catégorie des «  démocraties défaillantes  », avec un indice de démocratie s'élevant à 7,99 sur 10, contre 8,12 l'année dernière. La Belgique est aussi dans cette catégorie avec une note de 7,51. Pour les chercheurs du groupe britannique, la France a perdu des points en raison des «  restrictions de la liberté de déplacement  » au travers de «  plusieurs confinements et des couvre-feux nationaux  », écrivent-ils dans leur rapport

Comment cela se passe en Suède une vidéo toute récente en date du 24 janv 2021 Source Nexus

Restaurants ouverts, pas de masque obligatoire, que se passe-t-il réellement en Suède ?

Tags : Démocratie Suède




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Étirév 4 février 12:04

    « démocratie défaillante » est un pléonasme.
    Primo, la démocratie est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire. Mais cette représentation est, dans les faits, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
    Deusio, la démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs.
    Enfin et surtout, la démocratie est une illusion car définir la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre. Mais la grande habileté des dirigeants est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même, et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées (sondages, Peur, attentats, pandémies, etc.), y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé.
    C’est pour cela qu’on a pu dire que l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre.
    Ceci permet de comprendre pourquoi le pouvoir politique, comme le pouvoir religieux du reste, se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
    Remarquons qu’aujourd’hui, plus qu’hier, notre société encense la jeunesse. Pourtant, la jeunesse est l’âge de toutes les sottises et de toutes les exactions. Rien n’est plus étranger à la sagesse que la jeunesse.
    Mais surtout, on l’encense alors qu’elle est avant tout grégaire.
    C’est pour quoi les tyrans ont tant besoin d’elle.

    BLOG


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 12:42

      @Étirév

      "la démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs."

      Vous confondez la dimension politique-juridique (égalité devant la loi) et la dimension spirituelle-culturelle (différence de niveau d’intelligence). Vous êtes de ce point de vue, un musulman. C’était l’erreur de René Guénon. 

      "Enfin et surtout, la démocratie est une illusion car définir la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre."

      Il est parfaitement possible qu’un groupe s’organise politiquement lui-même, qu’il choisisse lui-même ses lois. Cela n’a rien d’une "impossibilité", et ce fut même le cas de nombreuses communautés. C’est seulement quelque chose que vous ne pouvez pas comprendre à cause d’un mauvais pli idéologique que vous avez fixé en vous. Comme René Guénon, là encore, qui écrivait exactement la même chose que vous parce que tout comme vous, il n’arrivait pas à comprendre que l’esprit ne descend pas seulement du Ciel mais qu’il monte aussi de la Terre. 

      D’ailleurs, votre refus de dialoguer témoigne d’un enfermement psychorigide et quelque peu schizoïde. Vous pensez énoncer des messages tombés du Ciel comme si vous étiez un messager de la Grande Tradition, alors que vous êtes, du point de vue psychiatrique, un symptôme (ce n’est pas une insulte mais un diagnostic). Cela ne vous empêche pas de dire parfois quelques vérités de surface (par exemple ici sur le jeunisme de nos société et son hypocrisie politique), qui vous servent à recouvrir d’un voile d’évidence vos erreurs plus fondamentales. 


    • 1 vote
      Aldo Berman Aldo Berman 4 février 12:58

      C’est juste leur plan en action, phénomène mondial organisé pour arriver à leurs fins. D’ailleurs ce modus operandi a déjà été employé pour la "crise" H1N1.

      voir ici
      https://odysee.com/@ETHERIC:d/N.O.M.---LA-VACCINATION-OBLIGATOIRE-CONTRE-LE-H1N1---ANTIPYRAMIDAL-(2):8 ?r=GtUQBsMnDn9z22VdUDWgej3t9VrQi3cv


      • 1 vote
        ezechiel ezechiel 4 février 13:06

        "La France, une « démocratie défaillante » ?

        La démocratie est toujours défaillante, c’est un concept vérolé et dangereux à long terme, qui mène inexorablement au totalitarisme.

        - le principe démocratique est contraire au bon fonctionnement d’un État, puisqu’il est basé non pas sur la compétence, le désir de faire appliquer la justice et la vérité d’un programme d’un candidat, mais sur un seul critère : le nombre de votes obtenus, qui élisent des postulants peu importe qu’ils soient intelligents, diplômés, ou moralement justes.
        Majorité ne signifie pas forcément vérité, équité et justice.

        - l’élection est individualiste, elle donne accès à tous au droit de vote, satisfaisant les désirs simplistes des électeurs facilement manipulables et séduits par les média, ce qui ne peut donner naissance à une classe politique unie et cohérente, car chaque individu est unique, et vote en fonction de ses propres intérêts.
        Pourquoi croyez-vous que la plupart des candidats élus à la présidentielle soient des arrivistes quasiment analphabètes, incultes et avides de pouvoir et d’argent, sans la carrure d’un vrai chef d’état ?
        Comment croyez-vous qu’Hitler soit arrivé au pouvoir ? N’a-t-il pas été élu démocratiquement ?

        - la nomination d’une classe politique au poste de commandement pendant un temps limité (en France, 5 ans), fait qu’elle cherche à se faire réélire pour se maintenir au pouvoir, en utilisant à terme les calculs politiques et la corruption : banques et complexes industriels deviennent des interlocuteurs privilégiés, la classe politique est promue alors comme la réelle classe dominante, contrôlée par ces lobbys (super classe mondiale).

        - ces lobbys favorisent la venue de centaines de milliers de migrants en provenance du tiers-monde pour satisfaire leurs intérêts financiers et économiques, le marché du travail. Ils ont une vue purement économiste, marchande, de la société, loin des aspirations et des intérêts des citoyens.

        - Les démocraties oeuvrent à la satisfaction et au contrôle totalitaire des masses (État providence) : développement de l’assistanat (revenu universel, chômage, retraite, contrôle et asservissement des institutions éducatives (écoles, lycée , universités, contrôle des média), pour donner naissance à une génération de citoyens déracinés loin de tout répère religieux, culturel, ethnique, assistés, contrôlables, influençables, malléables qui votent pour eux, et suffisamment lobotomisés aux sirènes du mercantilisme.

        - destruction des structures traditionnelles comme la famille (généralisation et encouragement à l’avortement, au divorce, homosexualité, adoption par des couples homosexuels, théorie du genre dans les écoles et universités,...). La famille représente une des ultimes structures qui freine le contrôle des masse, en effet, l’État ne contrôle pas ce qui se dit dans les foyers, des pensants qui pourraient menacer ses fondements.

        En particulier, les régimes démocratiques socialistes ont des effets dévastateurs à long terme sur les sociétés, enfants sans repères familiaux et culturels, sans fierté d’appartenance, enfermés dans une logique consumériste (jeux vidéo, iphone, facebook,...) d’où l’augmentation des dépressions, des taux de suicide, dénatalité,...


        • 1 vote
          sls0 sls0 4 février 16:46

          Le spécialiste du pays qui y réside et qui ne parle pas suédois, ouais, pourquoi pas.

          Oui, il pose sa question en anglais.


          • 3 votes
            Djam Djam 4 février 20:29

            Pas vraiment besoin de "The Economist" pour savoir que la France est tout sauf une démocratie ! D’autant que le magazine "Ze Economist" est l’un des organes de l’oligarchie. 

            A partir de Sarko l’agité, nous n’avons eu que des petits managers missionés par l’oligarchie mondialiste pour détruire le pays, lequel par ailleurs n’en est plus un mais est transformé en filiale de la Globale SA. 

            La Globale SA veut donc des filiales qui dégagent de la marge et pour cela elle parachute de minables petits esprits faciles à acheter et comme tous les "pdg" des entreprises rachetées partout, on leur refile un petit pactole pour qu’ils dégraissent, neutralisent, alignent, dépouillent et vendent tous les organes essentiels aux marchés de la grosse spéculation. 

            La France n’est plus un pays ni une nation, c’est une entité commerciale régie maintenant par les lois juridiques du gros business, et ces lois font en grande partie celle du "droit d’extra territorialité américaine". 


            • 1 vote
              Garibaldi2 5 février 09:25

              La France est une démocratie, n’en déplaise aux éternels râleurs qui voudrait faire croire qu’il n’y a pas en France d’élections libres. Si les gens ne votent pas pour le bon candidat, c’est leur faute.

              Nous sommes responsables de notre sort. Personne ne nous met un fusil dans le dos dans l’isoloir.

              Dans un pays où il est de bon ton de dire ’’à moi, je ne fais pas de politique’’ ou ’’les syndicats sont tous des vendus’’, ou ’’manifester ça ne sert à rien’’, il est normal que le troupeau se fasse régulièrement entuber par des canailles qui depuis des décennies démembrent notre outil de production, vendent nos services publics à la découpe, exonèrent les grandes fortunes de leur juste contribution à l’impôt, et favorisent la montée dans les sphères du pouvoir de ceux qu’ils ont cooptés afin d’être servis.

              Si Fillon se vantait avec mépris d’avoir mis 2 millions de personnes dans la rue, il aurait du la fermer et mettre à la poubelle sa réforme sur les retraites s’il y avait eu 10 millions de Français dans la rue.

              Il en est ainsi d’un certains nombre de réformes qui ont été imposées au petit peuple sans qu’il se lève en masse.


              • 1 vote
                beo111 beo111 5 février 10:02

                Plus d’info sur ce classement des démocraties sur le blog de metahodos.


                • 1 vote
                  hector137 5 février 11:29

                  un pays ou un type avec 15% des voix au premier tour de la présidentielle obtient 70% de députés ( pardon de godillots... à 10 ou 15 000 € par mois ) , çà s’appelle une démocratie ?

                  Comment disait le Grand Charles , "les français sont de veaux" , pour qu’ils puissent encore accepter les institutions de 1958 .......qui avaient été faites pour un président qui payait la facture d ’électricité de l’Élysée...


                  • vote
                    Simple citoyenne Simple citoyenne 5 février 21:01

                    Sont-ce les premières conséquences du port du masque dans les écoles ?

                    il y a trois jours : Vaucluse : une école fermée à cause de mystérieux symptômes

                    « La piste du port prolongé du masque, et de l’intoxication au CO2, doit être vérifiée absolument », indique au Figaro le collectif « Parents Ventoux 84 ». « Le taux d’oxygène des élèves mesuré par le médecin scolaire par un oxymètre confirme un taux en dessous de la norme », précise le collectif. Un point de situation sera réalisé par les autorités afin d’envisager la réouverture de l’établissement le lundi 15 févrie

                    Patatras !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès