• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La guerre des métaux rares - Guillaume Pitron

La guerre des métaux rares - Guillaume Pitron

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole. Dès lors, c’est une contre-histoire de la transition énergétique que Guillaume Pitron nous raconte – le récit clandestin d’une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d’une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu’à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu’elle s’était donné pour mission de résoudre.

Une conférence organisée par les Amis du Monde Diplomatique Versailles Réalisation : Stéphane Dujardin | Rosalux

Tags : Economie Société International




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • vote
    PumTchak PumTchak 31 mai 19:31

    Guillaume Pitron fait la moitié du travail, à savoir s’interroger sur les choix d’orientation technologiques en fonction des ressources restantes. Et, logiquement, les questions portent sur l’autre partie du travail qu’il n’a pas fait : combien de temps nous reste-t-il avec les ressources qui restent, sans changer les modes de vies, avec la pression démographique mondiale. 


    Mais ce qu’il en dit est intéressant. Je me demande, comme lui, si on n’accélère pas la catastrophe en passant du moteur thermique (pétrole et gaz) au moteur électrique (lithium et terres rares). 

    Ce qu’il manque sont les données en macro sur les gisements, qui limiteraient les idéologies bêtasses, ou en aveugle. Il faudrait dresser et faire partager l’inventaire mondial des ressources et matières premières, avec durées de vies restantes. Ajouter aussi les états de l’eau (douce et océanique, du genre qu’il y aura plus de plastiques que de poissons en 2050), des sols (terres arables et écosystèmes encore vivants) et de l’air (ce que fait le GIEC, mais c’est aussi ce qui est le plus dur à mesurer, avec les résultats les plus polémiques).

    Ainsi, l’humanité partagerait une visibilité commune sur l’horizon de développement dont nous disposons, éclairant les choix politiques et économiques. 
     
    Le rapport Meadows, qui date de 1972 nous avait indiqué qu’il aurait fallu changer avant, maintenant c’est trop tard : l’effondrement est prévu pour la période 2020/2030.

    • 1 vote
      Qirotatif Qirotatif 31 mai 20:25

      @PumTchak
      "combien de temps nous reste-t-il avec les ressources qui restent, sans changer les modes de vies, avec la pression démographique mondiale."

      P. Servigne et d’autres ont fait le boulot. Hélas comme tu le dis plus bas, c’est pour bientôt.


      " l’effondrement est prévu pour la période 2020/2030."

      Plutôt à partir de 2030, mais sans changement radical ou découvertes majeures (qui de toutes façons ne suffiront peut-être pas à changer la donne) on pourrait voir les débuts lors de la décennie 2020. Il n’est pas surprenant que de nombreux pays (notamment la Russie, l’AS et la Chine qui disposent de ressources stratégiques ou encore l’Inde, l’Algérie pour des raisons un peu différentes, l’Iran, etc.) s’arment massivement en vue des conflits à venir pour les ressources. 


    • vote
      PumTchak PumTchak 1er juin 08:18

      @Qirotatif

      Ici le tableau du rapport Meadows, qui a été réévalué et confirmé en 2004, avec le renversement démographique prévu.

      La collapsologie, de Pablo Servigne, y va en mode baffe dans la tronche : elle peut libérer la prise de conscience, comme renforcer le déni. L’autre concept, la résilience, dégage une nouvelle voie sans s’opposer à la masse accrochée au modèle productiviste existant. J’ai prêté plusieurs fois le "Manuel de transition", de Rob Hopkins, qui marche bien, un pote a complètement changé de vie.

      Disposer de plusieurs économies, c’est comme avoir plusieurs cartes en main, pour se préparer à l’effondrement dont personne ne peut dire comment il va se passer. Au lieu de s’en prendre frontalement à l’agriculture industrielle, laisser de développer la filière agro écologique à l’INRA, dans les CFPPA, et avec les subventions. L’installation en ZAD, c’est une start up comme une autre : c’est de la création d’activité. C’est libéral, socialiste ou anarchiste, on s’en fout, pourvu que les solutions diverses puissent pousser. Ou bien maintenir la hight tech, parque qu’on ne sait pas comment maintenir autrement les emplois et la compétition avec les autres pays, et promouvoir le low tech : bricoler les solutions autonomes dans sa vie et sa maison, c’est aussi un jeu qui est sympa.


    • vote
      PumTchak PumTchak 1er juin 08:32

      @PumTchak

      Je reprécise :

      Voici le tableau dans l’article mis en lien : en pointillés les prévisions en 1972, en traits continus l’évaluation faite en 2004.


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 1er juin 17:42

      @PumTchak
      Nous en avons besoin de ces claques dans la tronche. Je partage tes solutions (alors que j’en ricanais il y a qq années... comme quoi, on évolue) et les mets en pratique depuis quelques temps. Les Servigne contribuent activement à la prise de conscience de soi et quand il raconte que certaines personnes fondent en larmes lors de ses conférences, je le crois volontiers. Son intervention à Thinkervievv relayée ici par Zatara est à mon sens la plus importante de toutes. Sans sombrer dans la morphopsychologie de comptoir... souvent les gens ont le visage de l’essence de leur message. 


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 31 mai 19:47

      Faut pas exagérer.


      • 1 vote
        Zatara Zatara 31 mai 21:18

        @La mouche du coche
        t’inquiète pas la mouche, tu manqueras pas de fumier....


      • vote
        sls0 sls0 31 mai 21:24

        @La mouche du coche
        C’est pas exagéré

        J’ai lu il y a quelques temps un rapport du BRGM qui allait dans ce sens.

        La mouche est assez axée croyances mais ici c’est assez factuel et de l’ordre de la simple règle de trois le plus souvent.

        Les différentes études tombent à 20-30% près.


      • vote
        PumTchak PumTchak 1er juin 08:26

        @La mouche du coche

        Votre propos illustre l’attitude bêtasse ou en aveugle que j’évoquais.

        Si on jouait à la pétanque dans votre cour et je disais "ça sent le brûlé dans ta maison", vous ne diriez pas "c’est exagéré".

        Vous allez voir, et, selon, vous sauvez ce qui peut l’être ou vous revenez en me traitant de crétin car je me paye votre tronche et ou je suis parano de l’olfactif.

        Savoir ce qu’il y a encore sur cette planète et voir ce qu’on peut encore faire n’ a rien d’idiot et cela ne supprime pas la recherche, au contraire. En plus toutes ces informations sont déjà là : le travail serait de les rassembler proprement, avec différents niveaux de synthèses pour rendre les infos accessibles au grand public comme au spécialiste.


      • 2 votes
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 31 mai 23:08

        La Sainte Technologie résoudra tous nos problèmes énergétique, écologique et politique, elle nous sauvera de tout, même de la mort ... Putain de croyance si chère aux Geeks de la Silicon Valley et de Wall Street !


        • 2 votes
          ZardoZ ZardoZ 1er juin 00:21

          Il va y avoir du sport...


          • vote
            pegase pegase 1er juin 13:05

            Dans le cas des éoliennes, c’est une affirmation à prendre avec des pincettes, émanant souvent de gens qui n’ont aucune connaissances des principes de fonctionnement des alternateurs, jamais il n’a été question de la nécessité de terres rares pour la fabrication d’un alternateur !

            Je me bat avec des tas d’idiots pseudos écolos sur fb, qui ne captent rien au fonctionnement d’un alternateur, et qui critiquent les éoliennes à tout va .....


            • vote
              ZardoZ ZardoZ 1er juin 13:25

              @nigaud,

              Tes éoliennes nous n’en voulons pas c’est moche et ça pollue le paysage...


            • 1 vote
              pegase pegase 1er juin 14:41

              @idot bête

              On s’en fout complet, c’est démontable, on peut même envisager des éoliennes qui se replient rapido comme les grues de chantier ...

              Pour laisser la place le WE aux touristes bedonnants comme toi smiley

              De toutes façons le jus il faut bien qu’il vienne de quelque part !


            • vote
              pegase pegase 1er juin 14:51

              On peut même envisager de les monter sur des camions, des gros poids lourds comme ceux des grues ... Il faut juste aménager les terminaux des câbles de connexion sur les sites ventés !


            • vote
              ZardoZ ZardoZ 1er juin 17:32

              @nigaud,

              Le bruit des pales empêche le voisinage de faire une sieste réparatrice.

              Si tu veux du courant tu n’as qu’à pédaler sur un vélo fixe, ça te rendra pas plus intelligent mais c’est bon pour ta petite santé.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès