• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La vie s’écoule, la vie s’enfuit

La vie s’écoule, la vie s’enfuit

Je vois les années de ma vie qui fuient, je repense à ma jeunesse aliénée, à toutes les souffrances qu'il a fallu surmonter pour parvenir à un semblant de lucidité.

Je revois toutes les humiliations qu'il m'a fallu endurer à l'école, enfant, par des adultes durs, embrigadés, qui confondaient instruction et éducation et qui ont fait de nous des ignorants.

Je vois ce monde qui s'écroule, je vois nos vies gâchées par un travail inintéressant qui ne nous appartient plus.

Je vois ma vie aujourd'hui, sans satisfactions collectives, ou si peu, mes désirs contraints par un ordre sexuel absurde.

Je me sens mutilé dans l'incapacité à rencontrer l'autre de façon satisfaisante, je me retrouve à me satisfaire de très peu, de futilités insignifiantes. Je suis rapetissé par cet enfer moderne, mutilé.

Mais tout n'est pas perdu :

 

 




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 1er décembre 18:07

    C’est marrant, au crépuscule de ma vie je regarde un peu en arrière.

    Je vois l’inverse, du moins de ce qui est ma vie.

    La chance c’est que très vite je me suis aperçu que ce n’était pas la peine de se laisser entrainer par ses désirs de. Quelle liberté ça donne.

    Assez vite je me suis mis à aider les autres, quelle force ça donne.

    Ma liberté et ma force m’ont permis d’avoir un boulot intéréressant. M’ont aussi permis de découvrir le monde moi qui n’aime pas les vacances, il y a des ONG qui cherchaient mon profil.

    Bien sûr j’ai des potes qui sont morts pour défendre leurs idées, on est triste mais c’est la vie.

    Bien sûr j’ai pu juger sur place l’efficacité des bombes israéliennes sur les enfants, on est pas seulement triste mais révolté.

    Je ne me mets jamais en colère mais je laisse des choses me révolter.

    J’ai aidé des gens à mourir avec le sourire. Il suffit de leur rappeler le bien qu’ils ont fait dans leur vie.

    Sachant celà il est facile d’avoir une vie qui ne soit pas décevante.

    La seule chose que je reproche à ma mort c’est que je ne pourrai plus aider. Sinon elle m’indifère, elle fait partie de la vie.

    Pour ce qui est de l’ordre de la vie sexuelle, s’en tenir à la définition de Chanfort suffit : jouir et faire jouir sans faire de mal ni à moi ni à l’autre, voilà toute ma morale.

    Nota : étant jeune j’ai tout lu Bob Morane, ça a influencé pas mal.


    • 1 vote
      BaronRouge BaronRouge 1er décembre 18:52

      La vie est une longue perte de tout ce qu’ on aime. C est tragique donc magnifique.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès